La Vie passionnée de Vincent van Gogh (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Gogh (homonymie).
La Vie passionnée
de Vincent van Gogh
Description de cette image, également commentée ci-après

Kirk Douglas

Titre original Lust for Life
Réalisation Vincente Minnelli
George Cukor (non crédité -
retournage d'une séquence)
Scénario Irving Stone (roman)
Norman Corwin
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame, biographie
Durée 122 min.
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vie passionnée de Vincent van Gogh (titre original : Lust for Life[1]) est un film américain réalisé par Vincente Minnelli, sorti en 1956.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Biographie du célèbre peintre hollandais Vincent van Gogh : sa piété, ses amours déchues, l'amour qu'il porte à son frère, son caractère et, surtout, sa dévotion obsessionnelle à la peinture et au dessin - responsables de sa « folie » - nous sont contés.

Le film commence lorsque Vincent van Gogh est envoyé en tant que prédicateur dans le Mons-Borinage en Belgique. Vincent y découvre le dur labeur des mineurs et y cherche sa voie. Son frère Théo lui conseille de retourner chez leurs parents au Pays-Bas et Vincent y vit paisiblement en dessinant tout ce qu'il observe. Il tombe amoureux de sa cousine mais celle-ci le repousse malgré son insistance. Dans un pub, il rencontre une femme avec qui il va vivre quelque temps. Mais leur relation devient orageuse et elle le quitte lorsqu'il part voir son père qui décède durant son voyage. De retour dans son village natal, il passe pour un original.

Théo l'invite à Paris, où il vit. Grâce à son frère et ses relations de par son métier, Vincent rencontre de grands peintres, dont Gauguin avec qui il devient ami. Les relations entre Théo et Vincent devenant un peu tendues, ce dernier préfère partir au loin, à Arles. Là, après avoir loué une petite chambre inconfortable, il trouve une maison grâce à Joseph Roulin, son nouvel ami facteur. Vincent est fasciné par les couleurs du sud mais il a du mal à supporter le mistral lorsque l'automne arrive. Un jour, son frère Théo lui apprend par courrier qu'il s'est marié avec une Hollandaise.

Théo paye tous les frais à Gauguin pour qu'il vienne vivre avec Vincent qui se sent seul et isolé. Les deux peintres ont deux visions différentes de la peinture et de la vie, et bientôt leurs échanges deviennent de plus en plus violents. Un soir, après une dispute, Gauguin part en ville et Vincent le suit avec une arme. Il ne passe pas à l'acte mais, une fois rentré chez lui, retourne l'arme contre lui et se mutile d'une oreille. Gauguin découvre la scène en rentrant et préfère partir.

Vincent demande alors à Théo de se faire interner car sa folie lui fait peur. Il part à Saint-Rémy-de-Provence dans un asile et ne retouche aux pinceaux qu'au bout d'un long séjour face à lui-même.

Une fois guéri, Vincent revient vivre chez son frère, puis à Auvers-sur-Oise où il fréquente le docteur Gachet. Dans un ultime acte de folie, il se suicide dans un champ alors qu'il était en train de peindre un tableau.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été pour partie tourné dans la région de Mons-Borinage, en Belgique, sur les lieux même du séjour que van Gogh y fit de 1878 à 1880[2], notamment rue Sainte-Louise à Hornu[3]. La ville de Mons ayant été promue, avec Plzen en République tchèque, Capitale européenne de la culture pour l’année 2015 à travers le projet culturel Mons 2015, une exposition dédiée à ce tournage fut organisée du 21 février au 17 mai 2015 aux Anciens Abattoirs de Mons sous le titre Hollywood au pied du terril[4] et les témoins de l'époque furent par ailleurs invités à se faire connaître à cette occasion[5].
    Le film restauré en version numérique a été présenté en avant-première mondiale au Théâtre Royal de Mons en février 2015[6].
    Les maisons de Wasmes (Colfontaine)[7] et de Cuesmes[8] où vécut également le peintre ont en outre été réhabilitées en lieux de culture et ont fait écho à un ensemble d'événements culturels liés à sa présence dans la région[9], dont l'exposition Van Gogh au Borinage – La naissance d'un artiste organisée jusqu'au 17 mai 2015 au BAM, le musée des beaux-arts de la ville de Mons[10].
  • En Espagne, le film est sorti avec le titre « El loco del pelo rojo » qui signifie « Le fou aux cheveux roux ».


Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Toutes les récompenses et nominations sont de 1957 :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'appétit de vivre
  2. La maison de Vincent Van Gogh à Wasmes devrait être réhabilitée en lieu de culture en 2015 - RTBF,
  3. Kirk Douglas, Hollywood sur terrils - Le Soir,
  4. Hollywood au pied du terril, les Anciens Abattoirs
  5. Appel à témoin: Avez-vous joué avec Kirk Douglas en 1955 dans le film tourné chez nous? - La Meuse,
  6. Hollywood au pied du terril, Philippe Reynaert, Linkedin.com, janvier 2013
  7. Maison Van Gogh de Colfontaine, Mons2015.org
  8. Maison Van Gogh de Cuesmes, Mons2015.org
  9. Mons 2015 et Van Gogh, Mons2015.org
  10. Van Gogh au Borinage – La naissance d'un artiste, Mons2015.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]