La Vie de Louis Pasteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vie de Louis Pasteur
Titre original The Story of Louis Pasteur
Réalisation William Dieterle
Scénario Pierre Collings
Sheridan Gibney
Acteurs principaux
Sociétés de production First National Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 87 minutes
Sortie 1936

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vie de Louis Pasteur (The Story of Louis Pasteur) est un film américain réalisé par William Dieterle, sorti en 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Affirmant que certaines maladies sont provoquées par des microbes, Louis Pasteur se heurte à une communauté scientifique sceptique. Sa découverte d'un vaccin contre la maladie du charbon et la rage la convaincra.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs non crédités :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Mis en chantier sans conviction par les dirigeants de la Warner, cette « Vie de Louis Pasteur » remporta finalement un vif succès et trois Oscars (meilleur acteur, meilleure histoire, meilleur scénario). L'engouement qu'il suscite conduit alors ces dirigeants à produire des films dans la même veine et à créer un genre en soi : la vie d'hommes illustres luttant contre le conservatisme ambiant pour imposer leurs idées novatrices - qui s’avèrent des avancées pour l'humanité. On aura ainsi la vie d’un écrivain luttant contre l'antisémitisme (La Vie d'Émile Zola), du médecin qui découvre le remède contre la syphilis (La Balle magique du Docteur Ehrlich), du journaliste qui révolutionna le service de presse (Une dépêche Reuter), autant de films réalisés par William Dieterle et qui furent des succès. La Vie de Louis Pasteur s’attache quant à lui à décrire l'action d’un homme qui remet en cause - malgré lui - les confortables concepts archaïques de son époque. L'opposition entre l'immobilisme personnifié par une communauté scientifique dont l'histoire a démontré qu'elle a tort, et l'esprit indépendant et ouvert d'un homme seul qui œuvre pour l'humanité, est l'attrayant moteur de cette intrigue. En faisant appel à l'histoire des sciences pour cautionner des idées alors rejetées, le scénario rend d'autant plus crédible le personnage qui les exprime. Le film étant fortement romancé, il va sans dire que cette histoire des sciences est outrageusement travestie et orientée pour ses besoins. Un certain nombre d'éléments sont totalement farfelus : Napoléon III interdit à Pasteur toute activité alors qu'en vérité il le nomme sénateur à vie ; de même, Pasteur est terrassé par un hémiplégie en 1868 au moment où commence le film et non pas après la guerre comme le prétend l'intrigue. D'autres éléments relèvent avant tout du sensationnel : la démonstration publique de 1881 qui consiste à vérifier l'effet de la vaccination sur 50 moutons atteints de la maladie du charbon, et le petit alsacien sauvé de la rage en 1885, en font partie. Renfrogné, déterminé, autoritaire, Paul Muni incarne un Pasteur inattendu qui justifie l'Oscar qu'il reçut pour le rôle.

Liens externes[modifier | modifier le code]