La Vie antérieure (Laborit)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La vie antérieure.

La Vie antérieure[1] (1989) est une autobiographie du biologiste et philosophe Henri Laborit.

Résumé[modifier | modifier le code]

De sa naissance en 1914 jusqu'à la mort de son père (juillet 1920 en Guyane française), en passant par son entrée dans la profession médicale et la marine française en 1939 et la fondation de son laboratoire de l'Hôpital Boucicaut, en juin 1958, où il poursuivit ses recherches en eutonologie (agressologie), Laborit continue, même ici dans son autobiographie, son combat contre les alibis rationnels établis depuis des millénaires sur le langage, lui-même ayant des bases biologiques mal comprises par la plupart de ses utilisateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laborit Henri, La vie antérieure, Paris, Grasset, , 298 p. (ISBN 2-246-41651-5)