Groupe Le Monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Vie-Le Monde)
Aller à : navigation, rechercher
Groupe Le Monde
logo de Groupe Le Monde
Logotype du groupe Le Monde.
Direction Louis Dreyfus, Jean-Louis Beffa
Actionnaires Le Monde libre (64 %)
Le Monde partenaires et associés (19 %)
Le Monde indépendant (15 %)
Filiales Le Monde
Le Monde interactif
Télérama
La Vie

Le groupe Le Monde (précédemment appelé groupe La Vie-Le Monde) est un groupe de presse français qui édite notamment le quotidien Le Monde. Il est le produit de la prise de contrôle des Publications de la Vie Catholique par le groupe Le Monde en 2003. Ses autres filiales sont : Télérama SA, Malesherbes Publications, Les Publications Historiques, Sper.

Le groupe est contrôlé par la société Le Monde libre qui possède 64 % du capital. Cette société est elle-même détenue à 85 % par les hommes d'affaires Xavier Niel et Matthieu Pigasse (précédemment associés à Pierre Bergé, mort en 2017), et à 15 % par le groupe de presse espagnol Prisa (actionnaire du quotidien El País)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Avant la fin de l'année 2006, le groupe La Vie-Le Monde, majoritaire depuis 2005 dans le groupe Les Journaux du Midi (le Midi libre, L'Indépendant et Centre Presse) devait prendre le contrôle des quotidiens régionaux du Groupe Hachette-Filipacchi (Groupe Nice-matin, La Provence), à travers une holding commune avec la filiale du groupe Lagardère. La nouvelle entité serait alors propriétaire de tous les quotidiens régionaux du Sud-Est, de Perpignan jusqu'à Nice et la Corse. Ce projet ayant échoué courant 2007, les Journaux du Midi sont rachetés par le Groupe Sud-Ouest, tandis que les journaux du Sud-est sont entrés dans le giron du Groupe Hersant Média. En 2006, le groupe Monde a également revendu les Éditions Desclée de Brouwer à l'éditeur suisse Parole et Silence, spécialisé dans la spiritualité chrétienne.

En , Pierre Jeantet a succédé à Jean-Marie Colombani à la présidence du directoire[2], avec Bruno Patino comme vice-président et Eric Fottorino comme directeur du quotidien Le Monde. Après sa démission du , à la suite de désaccords portant sur la gouvernance et la stratégie de développement avec la Société des rédacteurs du Monde, actionnaire de référence du groupe[3], il a été remplacé par le directeur de la rédaction du Monde, Éric Fottorino, le [4].

Fin 2008, il a cédé pour 3 à 4 millions d'euros la librairie religieuse La Procure, qui était sous le contrôle du groupe des Publications de la Vie catholique depuis 1975[5]. En avril 2008, il a mis en vente la société éditrice des Cahiers du cinéma, les Éditions de l'Étoile. En janvier 2009, le groupe d'édition d'art Phaidon, dont le siège est à Londres, en est devenu propriétaire. Toujours en 2009, il vend sa branche jeunesse, composée de Fleurus presse et de Junior hebdo, à Héros et Patrimoine, une société détenue par Financière de loisirs et par le fonds d'investissement américain Open Gate Capital.

À la suite du rachat le du Monde par le trio BNP composé de : Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, le président du groupe, Éric Fottorino, est révoqué de la présidence pour divergences de point de vue avec les nouveaux actionnaires le .

En janvier 2015, le groupe Le Monde annonce la construction de nouveaux locaux dans le 13e arrondissement de Paris près de la gare d'Austerlitz, ils devraient regrouper les rédactions du Monde et ceux de L'Obs[6]. Le bâtiment, d'une superficie de 22 500 m2 sur sept étages, est conçu par l'agence d'architecture norvégienne Snøhetta. Le projet est prévu pour 2017[7].

Après la mort de Pierre Bergé en 2017, ses deux associés rachètent ses parts à égalité[8].

Capital[modifier | modifier le code]

Le groupe est contrôlé par la société Le Monde libre qui possède 64 % du capital[9]. Cette société est détenue elle-même à 85 % par le trio BNP (Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse) et à 15 % par le groupe de presse espagnol Prisa.

Parmi les actionnaires minoritaires, on trouve la holding Le Monde partenaires et associés (LMPA) à hauteur de 19 %, elle-même détenue :

  • à 52 % par des actionnaires internes (Société des rédacteurs du Monde, Société civile des personnels des PVC, Association Hubert Beuve-Méry, etc.) ;
  • à 48 % par des externes (InvestMonde, Le Monde Entreprises, Société des lecteurs du Monde, etc.).

On trouve aussi le groupe Le Monde indépendant à hauteur de 15 %.

LMPA et Le Monde indépendant forment ainsi une minorité de blocage.

Titres édités[modifier | modifier le code]

Presse quotidienne nationale[modifier | modifier le code]

Le quotidien Le Monde (288 113 exemplaires en diffusion France payée 2012[10]) et ses suppléments, mais aussi M, le magazine du Monde ainsi que divers hors-série publiés indépendamment du quotidien.

Presse magazine[modifier | modifier le code]

Titres contrôlés par Le Monde partenaires et associés (LMPA)[modifier | modifier le code]

Titres contrôlés par la filiale Malesherbes Publications[modifier | modifier le code]

Autres titres[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Majoritaires[modifier | modifier le code]

Le Monde détient 94,7 % de la Société éditrice du Monde (SEM, qui contrôle le quotidien et l'imprimerie)[réf. nécessaire].

Minoritaires[modifier | modifier le code]

Le groupe Le Monde détient 34 % de Timbropresse (Timbres magazine), 6 % du groupe Perdriel, 5 % de la société anonyme Les Éditions La Vie du Rail, 2,1 % du quotidien suisse Le Temps[11], 10 % de l'Écho du Centre, 9 % de la société anonyme Les Éditions du Témoignage chrétien, ainsi que 34 % de la société par actions simplifiée [[Le HuffPost|Le Huffington Post[réf. nécessaire]]].

Anciennes publications[modifier | modifier le code]

  • Voiles et Voiliers, vendu en 2006 (était publié en partenariat avec le Groupe SIPA - Ouest-France, via la société Sofiouest) ;
  • Notre Histoire, publication suspendue en mars 2006 (filiale Malesherbes Publications) ;
  • Top Famille Magazine, arrêté en 2007 (était publié en partenariat avec Hachette Filipacchi Médias, via la société Publifa) ;
  • Ulysse, arrêté en 2011 (filiale Les Publications Historiques) ;
  • Le Mensuel (février 2010 arrêté en janvier 2013) (revue mensuelle, sélection d'articles parus dans le quotidien Le Monde).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde selon Prisa, article du journal l'Express du 30/01/2008
  2. (fr) « Pierre Jeantet est nommé président du directoire », Le Monde,
  3. (fr) « Démission du directoire du Monde: Fottorino accuse la Société des rédacteurs », AFP,
  4. (fr) « Un nouveau patron pour Le Monde mais des tensions subsistent » sur le blog de Jean-Marc Morandini,
  5. Enguérand Renault, « Le Monde cède la librairie religieuse La Procure », Le Figaro, no 20032,‎ , p. 15
  6. Les trois actionnaires majoritaires du Monde ont racheté les deux tiers du capital de l'hebdomadaire en janvier 2014.
  7. Le nouveau siège futuriste du journal Le Monde, Quentin Périnel, Le Figaro, 15 janvier 2015
  8. Nicolas Madeleine, « Le Monde : Xavier Niel et Matthieu Pigasse rachètent les parts de Pierre Bergé », lesechos.fr, 9 septembre 2017.
  9. http://www.sdllemonde.fr/le-groupe-le-monde
  10. « Diffusion du Monde », sur OJD (consulté le 7 avril 2014)
  11. Alexis Delcambre, « Le quotidien suisse Le Temps est à vendre », sur lemonde.fr,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]