La Tulipe noire (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Tulipe noire
Auteur Alexandre Dumas
Pays France
Genre Roman historique
Éditeur Baudry
Lieu de parution Paris
Date de parution 1850
ISBN 978-2-07-044110-5

La Tulipe noire est un roman issu de la collaboration entre Alexandre Dumas et Auguste Maquet, paru en 1850.

Résumé[modifier | modifier le code]

Tulipe noire
Corneille de Witt

En 1672, le peuple de Hollande renverse la république des frères Jean et Corneille de Witt pour rétablir le stathouderat et le confier à Guillaume III d'Orange-Nassau. Indifférent à ces événements politiques, le filleul de Corneille de Witt, Cornélius van Baerle, ne songe qu'à confectionner une tulipe noire, pour laquelle la Société Horticole de Haarlem a promis une récompense de cent mille florins (voir « tulipomanie »). Son projet sera contrarié par l'accusation de trahison qui pèse contre lui et par les stratagèmes d’un voisin envieux, Isaac Boxtel qui le fait arrêter. Cependant, l’espoir de voir cette quête aboutir renaîtra avec la rencontre de la belle Rosa Gryphus, fille de son geôlier[1] .

Personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Cornélius van Baerle, médecin de formation, Cornélius van Baerle devient horticulteur et consacre ses travaux à la fabrication de la tulipe noire. Il est écroué au Buytenhoff parce qu'il détient des lettres que son parrain Corneille de Witt lui a remises.
  • Rosa Gryphus, la fille du geôlier de Cornélius van Baerle, un certain Gryphus.
  • Isaac Boxtel : le voisin de Cornélius van Baerle à Dordrecht. Obsédé par la tulipe noire, il cherche par tous les moyens à s'approprier la création de son rival.
  • Guillaume d'Orange : Guillaume III d'Orange-Nassau est prince d'Orange, fils de Guillaume II, petit-fils du roi Charles Ier d'Angleterre, et nouveau stathouder.
  • Gryphus est le geôlier de la prison d'État de La Haye, le Buytenhoff, ensuite de Loevestein.
  • Craeke est l'émissaire de Jean de Witt.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

Confusion[modifier | modifier le code]

Si à l'origine le réalisateur Christian-Jaque avait eu l'idée d'adapter ce roman au cinéma, il s'est rendu compte à sa lecture que ce n'était pas un roman de cape et d'épée et a donc transformé l'histoire pour n'en conserver que le titre[2].

La confusion est, par ailleurs, souvent entretenue par les médias de presse quand ils publient leur fiche du film, à l'occasion de la rediffusion de celui-ci sur une chaîne de télévision[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]