La Trinité (Savoie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Trinité.

La Trinité
La Trinité (Savoie)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Montmélian
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Savoie
Maire
Mandat
Jean-François Duc
2014-2020
Code postal 73110
Code commune 73302
Démographie
Gentilé Trinitains
Population
municipale
342 hab. (2015 en augmentation de 17,93 % par rapport à 2010)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 58″ nord, 6° 08′ 54″ est
Altitude Min. 292 m
Max. 736 m
Superficie 4,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Trinité

La Trinité est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Trinité est un petit village rural de 284 habitants, situé en France dans le département de la Savoie, en Auvergne-Rhône-Alpes. Il se trouve dans le canton de La Rochette.

Sa superficie est de 4,88 km2, son altitude moyenne est de 514 mètres. Le petit village est entouré par les communes de Villard-Sallet, Villard-d'Héry et La Table. Le parc naturel régional du massif des Bauges y est proche. Chambéry n’est qu’à 19 km au sud-est[1].

Les hameaux[modifier | modifier le code]

Le village est très étendu dans la vallée du Gelon. Il se compose des hameaux :

  • Pont-Belon ;
  • le Fléchet ;
  • la Charrière, présence d'une maison forte[2]
  • les Grassets ;
  • Chef-Lieu ;
  • Cochette ;
  • la Cave ;
  • la Conche ;
  • la Bittieu ;
  • Scier ;
  • Magnificat.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit La Tarntâ, selon la graphie de Conflans[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
... mars 1995 Daniel Rivoly ... ...
mars 1995 mars 2001 Dominique Clerc ... ...
mars 2001 mars 2008 Jean-François Duc ... ...
mars 2008 en cours Jean-François Duc ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

La commune est membre de la Communauté de communes Cœur de Savoie. Elle appartient au Territoire du Cœur de Savoie, qui regroupe une quarantaine de communes de la Combe de Savoie et du Val Gelon[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 342 habitants[Note 1], en augmentation de 17,93 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
621673708652761835832808777
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
771730707690676610540503463
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
360333287289282248236206177
1982 1990 1999 2006 2011 2015 - - -
170215218276295342---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

En 2007, il y a 131 logements sur la commune dont 84,8 % sont des résidences principales et 10,7 % des résidences secondaires. Il y a 80,3 % de personnes en activité pour les 19 à 64 ans. Le taux de chômage du même âge est de 3,6 %. La part de l’agriculture est la plus importante (33 %), ensuite il y a la part du commerce, transport, service divers, l’administration publique, l'enseignement, la santé et l’action sociale à 22,2 %. Cela est suivi par l’industrie et la construction à 11,1 %. La zone d’emploi est principalement Chambéry[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de La Trinité a été construite à neuf en 1855-1856 sur un emplacement choisi hors du chef-lieu. Les dépenses se sont élevées à environ 34 000 francs. L'architecte est M. Pellegrini. L'église de la Trinité est simplement paroissiale aujourd'hui, car trop petite pour convenir à la population[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ANNUAIRE-MAIRIE, La Trinité. [En ligne] Annuaire-mairie, mis à jour le 5 décembre 2010, [consulté le 15/12/10] disponible sur http://annuaire-marie.fr/mairie-la-trinité-73.html
  2. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Editions Picard, (ISBN 9782708407701), p. 74.
  3. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 21
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  4. Direction départementale des Territoires de la Savoie, « Territoire du Coeur de Savoie », sur le site de la Direction départementale des Territoires - observatoire.savoie.equipement-agriculture.gouv.fr (consulté en juin 2018), Observatoire des Territoires de la Savoie.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. INSEE, La Trinité. [En ligne]INSEE, 1er janvier 2008, mis à jour en 2010, [Consulté le 20/12/10] disponible sur http://insee.fr/fr/ppp/base-de-donnees/recensement/populations-légales/commune
  10. GONJON, Louis. Église au XVIIIe siècle d’après les visites pastorales. 1804-1902.