La Tribune des départements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Tribune.

La Tribune des départements (dite aussi La Tribune) était un quotidien français fondé par les frères Augustin et Victorin Fabre le 8 juin 1829. Dès 1830, il comptait Armand Marrast parmi ses principaux dirigeants. Il cessa de paraître le 11 mai 1835.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Tribune était un journal républicain, au patriotisme exalté, qui se caractérisait par son ton véhément, et souvent même violent, à l'encontre de Charles X et de ses ministres tout d'abord, puis de la monarchie de Juillet, du roi Louis-Philippe et de ses ministres.

Dès janvier 1830, gravitait autour du journal la « Conspiration La Fayette », dont Augustin Fabre est le commandant en second. Cette association secrète paramilitaire avait pour vocation de préparer une insurrection pour établir la république, et joua un rôle déterminant dans le déclenchement des journées révolutionnaires de Juillet 1830.

Sous la monarchie de Juillet, le journal devint l'organe quasi-officiel de la Société des Droits de l'Homme. Il publia, le 22 octobre 1833 son Manifeste, qui plaidait pour une république jacobine et sociale et préconisait l'insurrection pour l'établir.

Le journal fut interrompu d'octobre 1829 à avril 1830, puis suspendu du 14 avril au 11 août 1834 à la suite des émeutes déclenchées à Lyon et Paris par la Société des Droits de l'Homme. Il cessa de paraître le 11 mai 1835, étouffé sous le poids de dix-sept condamnations à la prison et d'amendes s'élevant à 159 000 francs.

Tirages[modifier | modifier le code]

Le tirage de La Tribune fut toujours très limité (733 exemplaires en 1831).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Claude Bellanger, Jacques Godechot, Pierre Guiral, Fernand Terrou (dir.), Histoire générale de la presse française, Paris, Presses universitaires de France, 1969, tome II, 2e partie.
  • Ian McKeane, Bibliographie sélective de la presse française, Université de Liverpool