La Tour de garde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tour de garde.
La Tour de Garde
Pays Monde
Langue 302
Périodicité Bimestriel (Édition publique), Mensuel (Édition d'étude)
Genre Biblique
Prix au numéro Gratuit / Contribution volontaire
Diffusion Éd. publique 61 651 000 ex., Éd. d'étude 14 863 000 ex. (2017[1],[2])
Date de fondation 1909
Ville d’édition Boulogne-Billancourt

Directeur de publication Jean-Marie Bockaert (pour l'édition française)
Comité éditorial Edition les Témoins de Jéhovah de France (Ass. 1901)
ISSN 0254-1297
Site web http://www.jw.org/fr

La Tour de garde (The Watchtower en anglais), revue internationale créée en 1879, est l'un des magazines distribués par les Témoins de Jéhovah. Il constitue l'organe principal d'enseignement de leur organisation. Il est publié et diffusé par la société Watchtower (société Tour de Garde).

Elle est disponible en plus de 302 langues en versions écrites, audios, numériques ainsi qu'en nombreux langages des signes. Certaines langues sont disponibles en braille.

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement des Témoins de Jéhovah est issu de celui des Étudiants de la Bible, fondé par Charles Taze Russell vers 1873. Proche de l'adventiste Nelson Barbour, Russell finance le journal de ce dernier à cette époque : le Herald of the Morning. À la suite d'une controverse avec Barbour sur la doctrine de la rançon, Charles Taze Russell crée son propre journal en juillet 1879[3].

Le Phare de la tour de Sion, n° 1, octobre 1903

Reflétant au départ sa compréhension du message biblique, il exprime actuellement le point de vue officiel de la direction (Collège central) des Témoins de Jéhovah.

Ce périodique a reçu plusieurs noms au cours de son existence :

  • Le Phare de la Tour de Sion et Messager de la Présence de Christ (jusqu'en 1909) ;
  • La Tour de Garde et Messager de la Présence de Christ (jusqu'en janvier 1939) ;
  • La Tour de Garde et Messager du Royaume de Christ (jusqu'en mars 1939) ;
  • La Tour de Garde annonce le Royaume de Jéhovah (nom actuel).

À l'origine, ce magazine comportait huit pages et paraissait mensuellement. En 1891, il est passé à 16 pages, puis est devenu bimensuel en 1892. À partir de 1950, il a doublé son nombre de pages, pour revenir à 16 pages en 2013.

Sa traduction dans d'autres langues s'est faite progressivement. La première édition en allemand voit le jour en 1897. Le premier numéro en français est paru en octobre 1903[4]. En 1916, le magazine est publié dans sept langues européennes. À partir de 1922, il est tiré en seize langues. Puis, à la fin du siècle, son édition concerne de nombreuses langues, dont certains dialectes parlés par une minorité de personnes.

Le périodique est d'abord peu diffusé, son tirage moyen n'atteignant que 45 000 en 1916. Dès 1939, un abonnement est proposé au public, et dès lors on le présente dans l'activité d'évangélisation.

En 1879, le périodique précise que ceux qui ne peuvent pas payer l'abonnement annuel d'un demi-dollar peuvent néanmoins recevoir le magazine gratuitement. En France, son prix unitaire est d'abord de 1,50 FF, puis de 2 FF, avant de n'être plus fixe à partir de 1990.

À partir du 1er janvier 2008, deux éditions distinctes de La Tour de Garde sont publiées : l'une pour le grand public, qui est proposée dans le cadre de leur œuvre d'évangélisation ; l'autre destinée aux fidèles, qui contient les articles étudiés lors de leurs réunions. Depuis le 1er janvier 2016, l'édition publique paraît à une fréquence bimestrielle (en alternance avec l'autre revue bimestrielle des Témoins de Jéhovah Réveillez-vous !), tandis que l'édition d'étude reste mensuelle.

Objectif[modifier | modifier le code]

L'objectif de La Tour de Garde est actuellement rédigé en deuxième page de chaque numéro de l'édition publique comme suit :

« CETTE REVUE, La Tour de Garde, honore Jéhovah Dieu, le Souverain de l’univers. Elle s’attache à consoler tous les humains par cette bonne nouvelle : depuis le ciel, le Royaume de Dieu supprimera bientôt toute méchanceté et transformera la terre en paradis. Elle incite ses lecteurs à exercer la foi en Jésus Christ, qui est mort pour que nous puissions obtenir la vie éternelle, et qui exerce à présent la fonction de Roi du Royaume de Dieu. Cette revue paraît depuis 1879. Elle est apolitique et s’appuie exclusivement sur la Bible[5]. »

Il est également précisé sur la même page que les exemplaires de cette revue ne peuvent être vendus et que leur «diffusion s’inscrit dans le cadre d’une œuvre mondiale d’enseignement biblique rendue possible par des offrandes volontaires».

Contenu[modifier | modifier le code]

Le magazine se divise en deux éditions distinctes : une édition publique de 16 pages qui paraît bimestriellement et une édition d'étude de 32 pages qui paraît chaque mois. La date inscrite sur la revue ne correspond pas à la date d'impression, mais à la date souhaitée pour sa diffusion.

« Édition publique »[modifier | modifier le code]

  • un à trois articles développant le thème évoqué en couverture ;
  • un article sur un personnage biblique ;
  • un ou plusieurs articles sur l'utilité de la Bible dans la vie quotidienne ;
  • un article pour « Enseigner ses enfants » sur la base de la Bible ;
  • la rubrique « Questions des lecteurs » (souvent en page 31) ;
  • un court article invitant à assister à des réunions ou à solliciter une étude de la Bible en dernière page, avec mention de bureaux de filiales de plusieurs pays et l'adresse du site officiel de la Société Watchtower.

« Édition d'étude »[modifier | modifier le code]

  • quatre ou cinq articles qui feront l'objet d'un examen par questions et réponses, lors de la réunion publique du week-end à la Salle du Royaume ; chacun de ces articles, basé sur un verset-clé, est morcelé en une vingtaine de paragraphes et contient un encadré de révision ;
  • des biographies de Témoins de Jéhovah exemplaires ;
  • des points marquants du livre de la Bible en cours d'examen à l'École du Ministère Théocratique ;
  • un ou plusieurs articles sur l'application des principes de la Bible dans la vie du Témoin de Jéhovah ;
  • la rubrique « Vous en souvenez-vous » (souvent en page 30), qui pose quelques questions, suivies d'une réponse concise, sur une sélection de sujets ayant été traités dans des numéros précédents.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Les éditions sont bimensuelles pour la majorité des langues, tandis que certaines sont seulement mensuelles, voire trimestrielles. Il existe également des versions sur cassette, sur compact disc audio, sur cd-rom mp3 et en audio sur le site, dans de nombreuses langues[6]. La Tour de garde - Édition d'étude est passé à un tirage moyen de 14 863 000 exemplaires en 302 langues[7].

« Édition d'étude » en gros caractères[modifier | modifier le code]

Cette édition ne comprend que les quatre ou cinq articles qui feront l'objet d'un examen par questions et réponses, réservée aux personnes ayant du mal à lire les éditions normales. Elle est accessible uniquement par abonnement gratuit aux témoins et aux sympathisants qui assistent aux réunions et en font la demande. Les abonnés doivent attendre plusieurs semaines avant de recevoir le premier numéro et peuvent continuer à recevoir les éditions du 1er et du 15.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Tour de garde 04/2017 p. 2 (tirage moyen et non pas diffusion, Édition publique)
  2. La Tour de garde 4/2017 p. 2, Édition d'étude russe (tirage moyen et non pas diffusion, Édition d'étude).
  3. Bernard Blandre, Les Témoins de Jéhovah, un siècle d'histoire, Desclée de Brouwer, (ISBN 9782220026404), p. 17
  4. (en) Gerhard Besier et Katarzyna Stokłosa, Jehovah’s Witnesses in Europe : Past and Present, vol. I/1, Newcastle upon Tyne (UK), Cambridge Scholars Publishing, , 370 p. (ISBN 9781443898515, lire en ligne), p. 48
  5. La Tour de Garde, n° 1, janvier 2017, p. 2.
  6. La Tour de garde - Édition publique du 4/2017.
  7. La Tour de garde - Édition d'étude russe du 5/2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]