La Torre de les Maçanes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Torre de les Maçanes
Torremanzanas
Blason de La Torre de les Maçanes Torremanzanas
Héraldique
La Torre de les Maçanes
Vue vers le sud de La Torre de les Maçanes.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Alicante (provincia).svg Province d'Alicante
Comarque Alacantí
District judic. Sant Vicent del Raspeig
Maire
Mandat
Cristóbal Sala Menargues (PP)
Depuis 2011
Code postal 03108
Démographie
Gentilé Torrudà/dana (ca)
Torruano/a (es)
Population 654 hab. (Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 260 : attempt to index local 'snack' (a nil value).)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 36′ 24″ nord, 0° 25′ 09″ ouest
Altitude 788 m
Superficie 3 648 ha = 36,48 km2
Rivière(s) río (de) Torremanzanas
Divers
Saint patron Saint Grégoire d'Ostie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
La Torre de les Maçanes
Torremanzanas

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
La Torre de les Maçanes
Torremanzanas

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
La Torre de les Maçanes
Torremanzanas
Liens
Site web www.torremanzanas.es

La Torre de les Maçanes, en valencien, ou Torremanzanas, en castillan (dénomination officielle bilingue depuis le [1],[2]) est une commune d'Espagne de la province d'Alicante dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de l'Alacantí, à 42 km au nord-nord-est d’Alicante. Elle se trouve dans la zone à prédominance linguistique valencienne[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La sépulture néolithique de la Cova de la Barcella a été fouillée par le père Belda en 1928-1929.

Le hameau arabo-musulman à l'origine de la localité s'appelait Iri. Une tour de défense entourée d'une muraille crénelée y fut érigée à la charnière des XIIe et XIIIe siècles.

Cette construction, toujours en place, était selon toute vraisemblance surmontée d'un yamur, couronnement formé de diverses boules, de diamètres décroissants, enfilées sur une tige verticale. Ces sphères étant devenues des pommes dans le langage des gens de la Reconquista, le village reçut le nom de tour aux pommes qui lui est resté : Torre de Maçanes (1246), Torre de les Maçanes (1275), Torre de les Mançanes (1651), Torre de las Manzanas (1707), Torremanzanas (1797), La Torre de les Maçanes / Torremanzanas (1993).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal occupe une étroite vallée creusée par le río (de) Torremanzanas, un affluent du Monnegre (es). Il est délimité au nord par Alcoi, au nord-est par Benifallim et Penàguila, à l'est par Relleu et au sud-ouest par Xixona.


Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Torremanzanas[4]
1857 1887 1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2001 2006 2011
Population 1.541 1.666 1.644 1.578 1.519 1.239 1.212 1.230 1.072 890 782 702 703 733 802

Administration[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Fêtes locales[modifier | modifier le code]

  • Semaine du 9 mai : fête de saint Grégoire d'Ostie (el pá beneit de sant Gregorio). Les femmes du villages, revêtues du costume traditionnel, dit du « pain bénit » (bolcá del pá beneit) conduisent à l'église de grands pains (6–8 kg) qu'elles portent sur la tête pour les faire bénir avec l'eau patronale avant qu'ils ne soient distribués aux fidèles.
  • 16 juillet : fête des femmes mariées (fiesta de las casadas a santa Ana). Celles qui ont été choisies participent à la procession, revêtues du costume traditionnel et d'un mouchoir noir ; offrande de fleurs et messe.
  • 15 août : fête des célibataires, ou de la baignade (fiesta de los solteros, o de la banyada). Gigantesque bataille d'eau.
  • Première semaine de septembre : fête des enfants (fiesta de los niños al Ángel de la Guarda).
  • 8-9 décembre : fête de l'Immaculée Conception. Cortège de jeunes filles célibataires assistant aux cérémonies religieuses revêtues d'une mantille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València, , 1 199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 386
  2. (es) Varaciones de los municipios de España desde 1842, Ministerio de administraciones públicas, , 364 p. (lire en ligne)
  3. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien
  4. Population de fait d'après l'Instituto Nacional de Estadística de España. Alteraciones de los municipios en los Censos de Población desde 1842,Series de población de los municipios de España desde 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1855 : Gozos a San Gregorio obispo de Ostia, patron de la villa de Torremanzanas, Alcoy, Imp. y lit. de la Viuda é hijos de Marti, 1 feuille typo-lithographiée (Biblioteca Nacional de España, n° inv. VE/1445/548).
  • 1929 : José BELDA DOMÍNGUEZ, Excavaciones en el "Monte de la Barsella" termino de Torremanzanas (Alicante). Memoria de los trabajos y hallazgos arqueológicos en las excavaciones practicadas en 1928, Madrid, Tipografía de Archivos (Junta Superior de Excavaciones y Antigüedades, 100), 31 p.
  • 1931 : José BELDA DOMINGUEZ, Excavaciones en el "Monte de la Barsella" termino de Torremanzanas (Alicante). Memoria de los trabajos y hallazgos arqueológicos en las excavaciones practicadas en 1929, Madrid, Tipografía de Archivos (Junta Superior de Excavaciones y Antigüedades, 112), 61 p.
  • 1975-2003 : José Eduardo LOPEZ MIRA, Alicante. Trajes típicos. Coreografía de sus danzas (siglos XVIII-XIX), Alicante, Instituto Alicantino de Cultura Juan Gil-Albert (Serie II, 6), 245 pp., spéc. pp. 130–131.
  • 1992 : M. BORREGO, F. SALA, J. TRELIS, La "Cova de la Barcell" (Torremanzanas, Alicante), Museo Arqueológico Provincial de Alicante, 182 p.
  • 1995 : Carmelo HERNÁNDEZ CORTÉS, Historia de Torremanzanas, (Torremanzanas), Ayuntamiento de Torremanzanas / Deputación de Alicante, 95 pp.
  • 1999 : Sergi GÓMEZ, "San Gregorio Ostiense. 9 de mayo", dans Antonio ARIÑO VILLAROYA & Vicente Lluis SALAVERT i FABIANI, Calendario de fiestas de primavera de la Comunidad Valenciana, Valencia, Fundación Bancaja, 349 p., spéc. p. 241.
  • 2001 : Antonio ARIÑO VILLAROYA & Vicente Lluis SALAVERT i FABIANI, Calendario de fiestas de verano de la Comunidad Valenciana, Valencia, Fundación Bancaja, 349 p., spéc. p. 337.
  • 2002: Antonio ARIÑO VILLAROYA & Vicente Lluis SALAVERT i FABIANI, Calendario de fiestas de otoño de la Comunidad Valenciana, Valencia, Fundación Bancaja, 341 p., spéc. p. 330.
  • 2007 : Arturo MORENO, « El pà beneit », Alicante Vivo (publication périodique en ligne de l'association culturelle éponyme).
  • 2011 : La Torre de Maçanes, (Alicante), Área de arquitectura de la Deputación de Alicante, (40) p.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]