La Terre qui meurt (film, 1936)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Terre qui meurt.
La Terre qui meurt
Réalisation Jean Vallée
Scénario Charles Spaak
d'après le roman de
René Bazin
Acteurs principaux
Sociétés de production Paris-Color-Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 88 minutes
Sortie 1936

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Terre qui meurt est un film français réalisé par Jean Vallée, sorti en 1936. C'est une adaptation du roman éponyme de René Bazin paru en 1898.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Vendée, un vieux fermier est peu à peu abandonné par les siens qui ne voient pas leur avenir dans les travaux des champs. Seuls un infirme et une amoureuse délaissée restent à ses côtés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la seconde adaptation au cinéma du roman de René Bazin. Jean Choux en avait tiré dix ans plus tôt un film muet, avec notamment Georges Melchior, Jean Dehelly et Madeleine Renaud. Ce film est le second film français (après Jeunes filles à marier en 1935, du même auteur), réalisé en couleurs[1]. Le procédé de couleurs Francita n'ayant pas résisté à l'usure du temps, les copies subsistantes avaient viré au noir et blanc[2]. Le film fut restauré en 1992 par les Archives du Film, avec le concours de la cinémathèque de Vendée, l'Association Iris, l'association des héritiers de René Bazin, et le Conseil Général de la Vendée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Ede, Jour de fête ou la Couleur retrouvée, Cahiers du Cinéma, Paris, 1995, p.10
  2. Jean Tulard, Guide des Films, Editions Robert Laffont, Paris, 1990, p.859

Liens externes[modifier | modifier le code]