La Tête haute (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Tête haute (homonymie).
La Tête haute
Description de cette image, également commentée ci-après

La réalisatrice et les principaux comédiens lors de la présentation du film au festival de Cannes 2015.

Réalisation Emmanuelle Bercot
Scénario Emmanuelle Bercot
Marcia Romano
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Kiosque
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 120 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Tête haute est un film dramatique français coécrit et réalisé par Emmanuelle Bercot, sorti en 2015.

Sélectionné, il ouvre le Festival de Cannes 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Malony (Rod Paradot), à qui sa très jeune mère, irresponsable, droguée et instable, n'assure pas un cadre affectif et éducatif satisfaisant, se voit placé par la juge des enfants (Catherine Deneuve) dans plusieurs établissements de plus en plus contraignants. Sa scolarité désastreuse est interrompue, il est sujet à des crises de violence qu'il ne contrôle pas, et multiplie les délits. Cependant, la magistrate persiste à tenter de l'aider en dépit du peu de résultats auxquels elle parvient et malgré le comportement souvent hostile, mais parfois attachant, du jeune garçon, attaché plus que tout à sa mère et à son jeune frère.

Le film met en scène les tribulations de Malony, d'abord enfant de onze ans jusqu'à ce qu'il devienne jeune homme de dix-huit ans, alors que, pris en main par un éducateur déterminé à le sauver (Benoît Magimel), protégé par cette juge qui croit en lui, il oscille entre progrès et rechutes mais relève la tête jusqu'à ce qui peut être un espoir de vie épanouie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'actrice Sara Forestier aux Césars 2014.

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

La réalisatrice et son équipe filment des scènes en plein été 2014, à Villard-de-Lans, à Saint-Marcellin et à Méaudre en Isère, à La Chapelle-en-Vercors en Drôme, à Meyzieu en Auvergne-Rhône-Alpes[1], à Amiens en Somme [2], dans le quartier du Chemin Vert à Boulogne-sur-Mer et au palais de justice de Dunkerque[3].

Polémique[modifier | modifier le code]

Catherine Deneuve a créé la polémique dans la région Nord-Pas-de-Calais en parlant de Dunkerque comme étant « d'une tristesse ». Le maire de la commune se dit « blessé »[4].

Musiques additionnelles[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

  • Christmas Magic - Christopher James Harvey
  • I Fink U Freeky - Die Antwoord - le personnage danse en boîte de nuit pendant que 2 filles le regardent
  • Old Song - Shan Di

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David S. Tran, « « La Tête haute » : un grand film à en perdre la tête », sur Le Progrès, (consulté le 28 février 2016).
  2. Clément Martinet, « Catherine Deneuve et Benoît Magimel jouent en ce moment au tribunal de Dunkerque », sur La Voix du Nord, (consulté le 28 février 2016).
  3. Stéphane Durand-Souffland, « La justice sur un plateau pour le cinéma », sur Le Figaro, (consulté le 28 février 2016).
  4. « « Tristesse, cigarettes et alcool » : Deneuve fâche la ville de Dunkerque », sur Le Parisien, (consulté le 12 mai 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]