La Servante et le Samouraï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Servante et le Samouraï
Titre original 隠し剣 鬼の爪
Kakushi-ken: oni no tsume
Réalisation Yōji Yamada
Scénario Yoshitaka Asama
Yōji Yamada
Shūhei Fujisawa (histoire)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Chambara
Drame
Durée 132 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Servante et le Samouraï (隠し剣 鬼の爪, Kakushi-ken: oni no tsume?) est un film japonais réalisé par Yoji Yamada, sorti en 2004.

Ce film appartient à une trilogie dont le Samouraï du crépuscule constitue le premier volet. Le troisième opus étant l'Âme du samouraï.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le Japon du milieu du XIXe siècle, en fin de période Edo, entre le shogunat Tokugawa finissant et la restauration de l’Empereur Meiji (明治天皇, Meiji Tennō) en 1868 (l'ère Meiji), la décadence de la caste des samouraïs est perceptible jusqu'au petit domaine d’Unasaka, où vivent trois d'entre eux, Munezō Katagiri, Samon Shimada et Yaichirō Hazama. Tandis que ce dernier part pour Edo, où il espère encore réussir une grande carrière, Munezō Katagiri et Samon Shimada se contentent d'une modeste rente de samouraï à Unasaka, qui leur permet de mener une existence décente mais sobre.

Les déconvenues se succèdent toutefois, y compris pour l'ambitieux Yaichirō Hazama qui prend part à un complot qui va ébranler son clan. Il est confondu et condamné à la détention à perpétuité dans des conditions particulièrement inhumaines. Il s’échappe cependant de son lieu de détention et défie alors l’autorité du clan. Le clan ordonne à Munezō Katagiri d’exécuter son ancien camarade de sabre Yaichirō Hazama devenu dès lors rebelle à son autorité. À partir de là, Munezō Katagiri va se trouver écartelé entre son devoir de loyauté vis-à-vis de son clan et la fidélité due à son compagnon de sabre Yaichirō Hazama en vertu du bushido (Code d’honneur des samouraïs). Il se convainc alors de la possibilité de laisser une porte de sortie honorable, conforme à la voie du bushido en envisageant de persuader Yaichirō Hazama de se faire seppuku (suicide par incision du ventre).

Mais Munezō Katagiri est confronté à une autre crise plus déstabilisante encore. En effet, secrètement amoureux de la servante Kie, appartenant à une caste inférieure, il va devoir finalement choisir entre la fidélité à sa caste, qui proscrit les mésalliances et lui impose un mariage endogame, et donc le renoncement à son amour, ou la fidélité à son sentiment d’amour, qui lui impose par conséquent de déroger et donc de renoncer à son rang de samouraï. Jusqu’où le conduira son intégrité ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix de la meilleure actrice (Takako Matsu), lors des Hochi Film Awards 2004.
  • Prix de la meilleure direction artistique (Mitsuo Degawa et Yoshinobu Nishioka), lors des Awards of the Japanese Academy 2005.
  • Nomination au prix du meilleur acteur (Masatoshi Nagase), meilleure actrice (Takako Matsu), meilleur second rôle masculin (Hidetaka Yoshioka), meilleure photographie, meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleur film, meilleur éclairage (Genken Nakaoka), meilleure musique, meilleur scénario et meilleur son, lors des Awards of the Japanese Academy 2005.
  • Nomination à l'Ours d'or lors du Festival de Berlin 2005.
  • Prix du meilleur second rôle féminin (Tomoko Tabata), lors du Mainichi Film Concours 2005.

Lien externe[modifier | modifier le code]