La Septième Fonction du langage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Septième Fonction du langage
Auteur Laurent Binet
Pays France
Genre roman
Éditeur Grasset
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 496
ISBN 9782246776017
Chronologie

La Septième Fonction du langage est un roman de Laurent Binet paru le aux éditions Grasset. Le livre reçoit la même année le prix du roman Fnac[1] ainsi que le prix Interallié[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman se donne comme une sorte de roman policier qui démarre le avec l'accident de la circulation[3] dont est victime Roland Barthes devant le Collège de France, accident qui survient juste après un repas avec François Mitterrand et qui se révèle être une tentative d'assassinat, et se prolonge jusqu'à l'été 1981, après la première victoire de Mitterrand à l'élection présidentielle en mai 1981.

L'enquête rocambolesque est menée par un policier, le commissaire Jacques Bayard, assisté par Simon Herzog, un jeune thésard qui initie les jeunes étudiants à la sémiologie. Les recherches de l'improbable duo les amènent à rencontrer tous les intellectuels du microcosme linguistique et littéraire parisien et international, souvent mis dans des situations cocasses, voire ridicules. Sont croisés tour à tour Michel Foucault, Jean-Edern Hallier, Bernard Henry-Lévy, Julia Kristeva, Philippe Sollers, Louis Althusser, Jacques Derrida, Hélène Cixous, Umberto Eco, John Searle, Roman Jakobson... sans parler des services secrets roumains, russes (même Iouri Andropov apparaît brièvement) ou japonais, de la Camorra napolitaine, des Brigades rouges, des hommes politiques français, tels que Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jack Lang, Laurent Fabius, Jacques Attali, une société secrète, le Logos Club et son chef suprême, « le grand Protagoras », etc.

Les multiples rebondissements ont lieu à Paris, à Bologne, à l'université Cornell aux États-Unis, à Venise, à Naples...

Le prétexte de la quête policière, qui semble agiter tout le landerneau politique et intellectuel, est la recherche d'un document disparu consacré à une mystérieuse « septième fonction du langage[4] », qui donnerait un pouvoir de conviction démesuré à celui qui la connaîtrait.

Analyse[modifier | modifier le code]

Selon les propos de l'auteur lui-même, son intention est, comme dans le roman précédent, HHhH, d'interroger les rapports entre réalité et fiction[5], Présentation du roman dans Télérama.

Prix[modifier | modifier le code]

Édition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "La septième fonction du langage", de Laurent Binet, Prix du roman Fnac 2015 sur le site Culturebox de France Télévisions le 5 septembre 2015.
  2. Le prix Interallié attribué à Laurent Binet dans Le Monde du 12 novembre 2015.
  3. Roland Barthes est écrasé par la camionnette d'une blanchisserie en traversant la rue des Écoles (Paris).
  4. Cette septième fonction complèterait le schéma de Jakobson (la liste des six fonctions déjà définies par le linguiste russe Roman Jakobson).
  5. Interview de Laurent Binet à la sortie du roman.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]