La Secte des égoïstes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Secte des égoïstes
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays France
Genre Roman
Éditeur Albin Michel
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 201
ISBN 978-2-226-07028-9
Chronologie

La Secte des égoïstes est le premier roman d'Éric-Emmanuel Schmitt, publié en 1994.

Résumé[modifier | modifier le code]

Un chercheur découvre par hasard l'existence d'un excentrique adepte de la philosophie égoïste, Gaspard Languenhaert, très prisé dans les salons du XVIIIe siècle où d'ailleurs plusieurs personnes tentèrent de lui prouver sa sottise par diverses manières et parfois pas très subtiles ou même très provocantes.
Gaspard fonda une école à Montmartre : la secte des égoïstes où ses disciples répétaient avec lui qu'eux seuls existaient et que le monde n'était que leurs fantasmes. Après plusieurs séances les élèves se faisaient rares, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus.
Intrigué, le chercheur abandonne ses travaux et part à la recherche de ce philosophe égoïste dont une sorte de conspiration fait apparaître et disparaître les traces. Après la rencontre d'un vieil homme singulier lui disant de ne pas chercher de piste visible, il va chercher au plus profond de lui-même pour trouver des pistes, ce qui plonge le lecteur dans des vertiges hallucinants du solipsisme.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Éditions imprimées[modifier | modifier le code]

Livre audio[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

Le roman a été traduit en arabe, allemand, bulgare, espagnol castillan, italien, néerlandais, roumain et russe[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page « La Secte des égoïstes », sur le site d'Éric-Emmanuel Schmitt, consultée le 9 juillet 2012.