The Second Civil War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Second Civil War
Titre québécois La deuxième guerre civile
Réalisation Joe Dante
Scénario Martyn Burke
Musique Hummie Mann
Sociétés de production Baltimore Pictures
HBO Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie satirique
Durée 98 minutes
Première diffusion 1997


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Second Civil War (litt. « La Seconde Guerre de Sécession ») est un téléfilm américain réalisé par Joe Dante, diffusé en 1997. Il est sorti en salles dans certains pays européens.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors qu'une guerre nucléaire a éclaté entre l'Inde et le Pakistan, Islamabad ayant été rayée de la carte, des milliers d'orphelins pakistanais, placés sous la protection d'une organisation non gouvernementale controversée, doivent être recueillis par les États-Unis. Le pays est gouverné par un président politiquement impuissant et totalement manipulé par son entourage, notamment son conseiller en communication ou spin doctor. La politique est également à la merci de News Net (parodie de CNN[1]), une chaîne d'information influente et racoleuse pour créer de l'audimat.

L'accueil des réfugiés n'est pas sans soucis car en raison des différents troubles tel les guerres, la famine ou l'usage excessif d'insecticide, la migration américaine et le communautarisme qui l'accompagne atteignit un niveau sans précédent : le maire de Los Angeles parle espagnol, Rhodes Island est à majorité chinoise, le congrès des États-Unis est partagé entre les coréens, un indien représente l'Alabama ainsi que le parti national islamiste. Le reporter Kalla considère cela comme les « ruines du Melting pot ». Et News Net dépend des annonceurs étrangers. Le gouverneur de l'Idaho, Jim Farley, appuyé sur les milices d'extrême-droite, refuse d'accueillir le quota d'orphelins qui doit être installé dans son état et donne l'ordre de mettre en place des barrages sur les routes aux limites de l'Idaho, sa campagne est basée sur l'opposition à l'immigration. News Net monte ce conflit en puissance mais le gouverneur tombe amoureux de leur journaliste hispano-américaine, Christina Fernandez. Le gouverneur devient obnubilé par la journaliste et montre à plusieurs reprises que son comportement est en contradiction avec ses idées politiques.

Le spin doctor Buchan veut guider le président à partir des exemples de ses prédécesseurs plus diplomates : Franklin Roosevelt et surtout Eisenhower, rappelant son acte en 1958 qui fit intervenir l'armée fédérale pour appliquer les lois constitutionnelles. Avec des citations de « Ike » à l'appui qui en fait sont inventés par des conseillers de communication. Le Président des États-Unis pose un ultimatum de 72 heures au gouverneur Farley pour se conformer aux décisions fédérales, mais rajoute une demi-heure : le choix de la durée est motivée par l'horaire de diffusion d'un épisode particulièrement important du feuilleton All My Children, Buchan ayant prévenu qu'une allocution qui empiète sur le feuilleton lui aliène le vote des femmes.

Le spectre d'une nouvelle guerre de Sécession est proche, à travers la mobilisation militaire au Pentagone et Fort Bragg, la garde nationale fédérale se mobilise contre la garde nationale de l'Idaho. News Net monte en puissance et veut créer l'information, en dramatisant la situation. Le pays tombe alors en pleine déliquescence. D'autres états alliés à Farley envoient leurs armées pour soutenir le gouverneur. Fort Alamo est incendié par les latinos, la statue de la Liberté est abattue par un groupe pro-Farley. Le président est dépassé et se rend compte que tout son électorat et ses relations commerciales ne sont basés que sur des alliances ethniques et nationalistes. À l'approche de l'ultimatum, des mutineries éclatent au sein de la réserve fédérale, les rebelles sont fusillés. À la suite d'une information erronée, Farley ayant annoncé une conférence « pour la succession » de son poste, mais Buchan ayant compris « pour la sécession », le président américain, guidé cette fois par l'exemple d'Abraham Lincoln, déclenche les opérations militaires.

Finalement, après la fin des opérations militaires, le gouverneur décide d'épouser sa maîtresse et démissionne, de même que le président. Le dernier bulletin d'information de News Net mentionne également le succès d'audience inattendu du feuilleton All my Children.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original et français : The Second Civil War
  • Titre québécois : La deuxième guerre civile
  • Réalisation : Joe Dante
  • Scénario : Martyn Burke
  • Photographie : Mac Ahlberg
  • Montage : Marshall Harvey
  • Costumes : Dan Moore
  • Musique : Hummie Mann
  • Production : Guy Riedel
Producteurs délégués : Chip Diggins et Barry Levinson
Producteur associé : Udi Nedivi

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Barry Levinson devait initialement le mettre en scène. Il officie finalement qu'en tant que producteur délégué[3].

Joe Dante dirige ici ses acteurs fétiches Dick Miller et Robert Picardo, qui apparaissent dans presque tous ses films. Kevin McCarthy, William Schallert, Rance Howard et le réalisateur Roger Corman sont également des habitués.

Le tournage a lieu à Los Angeles (City Hall, etc.) et à Sacramento (Capitole de l'État de Californie)[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[5]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]