La Savoie (paquebot de 1901)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savoie (homonymie).

La Savoie
Image illustrative de l’article La Savoie (paquebot de 1901)
La Savoie sort du port du Havre
Type Paquebot transatlantique
Histoire
Chantier naval Chantiers de Penhoët, Saint-Nazaire
Lancement
Mise en service (117 ans)
Statut Démoli en 1927
Caractéristiques techniques
Longueur 170 m
Maître-bau 18,28 m
Port en lourd 4 202 tonnes
Tonnage 11 168 tonneaux
Propulsion 2 moteurs à pilon, triple expansion
4 cylindres, 2 hélices
Puissance 22 000 cv
Vitesse 20 nœuds
Carrière
Armateur Compagnie générale transatlantique
Pavillon Drapeau de la France France

La Savoie (1901 - 1927) est le second d'une série de deux paquebots postal de la Compagnie générale transatlantique[1]. Grand, rapide, et luxueux, il contribue sur la ligne de l'Atlantique Nord entre Le Havre et New York, avec son frère jumeau La Lorraine, à la réputation grandissante de la compagnie ambassadrice du « goût français[2] ».

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1901, le 31 août mise en service sur la ligne Le Havre—New York[3].
  • 1914, en août il est mobilisé et armé en croiseur auxiliaire[3].
  • 1919, le 26 avril il est démobilisé et retrouve son service sur la ligne de l'Atlantique Nord[3].
  • 1923, en mars il est transformé en paquebot à classe unique[3].
  • 1927, le 25 septembre dernier départ du Havre pour New York[3].
  • 1927, le 25 novembre départ du Havre pour le chantier de démolition à Dunkerque[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Contexte et construction[modifier | modifier le code]

En 1899, la mise en construction de La Savoie, aux chantiers navals de la compagnie à Penhoët près de Saint-Nazaire, a lieu durant la période qui suit les traversées difficiles des temps héroïques où les immigrés représentaient la majorité des passagers. Sur la ligne de l'Atlantique Nord c'est toujours la course au record, avec des bateaux de plus en plus grands cherchant à conquérir le Ruban bleu. La Compagnie générale transatlantique cherche à convaincre de riches clients par le luxe des aménagements faits pour transformer le voyage en rêve[2]. Deuxième d'une petite série composée de deux navires, La Savoie est mis à l'eau le 31 mars 1900, quelques mois avant le voyage inaugural de son jumeau La Lorraine. Il est intégré dans la flotte de la compagnie en août 1901.

Paquebot transatlantique (première période 1901 - 1914)[modifier | modifier le code]

Le transatlantique La Savoie
sort du port du Havre, avant 1914.

Affecté sur la ligne de l'Atlantique Nord, La Savoie prend son service avec un premier départ du port du Havre le 31 août 1901, il arrive à New York après 6 jours et 11 heures de traversée. Le voyage de retour au Havre s'effectue en 6 jours 13 heures et 2 minutes. Ces temps de traversée sont encore bien loin des records détenus par le Deutschland de la HAPAG, en moins de 6 jours, il faudra attendre l'année 1935 et le Normandie pour que la compagnie parvienne à inscrire son nom sur le livre des records du Ruban bleu[4].

En juin 1911, il est affrété par le journal Le Figaro pour participer à la grande revue navale donnée à l'occasion du couronnement du roi Georges V d'Angleterre.

La Savoie croiseur auxiliaire (1914 - 1917)[modifier | modifier le code]

En août 1914, il est réquisitionné comme croiseur auxiliaire et rattaché à la 2e escadre. Il participe au transport de troupes vers les Dardanelles jusqu'en 1917 où il prend part à l'acheminement des soldats américains qui combattront sur le sol français.

Deuxième période sur l'Atlantique Nord[modifier | modifier le code]

À la démobilisation, il reprend la ligne de New York. En 1923, sa capacité d'accueil est modifiée, les premières classes sont supprimées.

En 1927, il est vendu à la démolition qui est effectuée l'année suivante à Dunkerque.

La cheminée monumentale qui ornait la salle à manger a longtemps décoré le bureau de la direction de la Compagnie générale transatlantique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site French Lines, Paquebot La Savoie : Fiche technique lire en ligne (consulté le 16 avril 2010).
  2. a et b Jean Legoy, Philippe Manneville, Les Havrais et la mer, « L'Âge d'or des transats », Éditions PTC, 2004 (ISBN 9782906258839), p. 96 « Des navires ambassadeurs du goût français (1900-1940) » lire en ligne (consulté le 17 avril 2010).
  3. a b c d e et f Site French Lines, Paquebot La Savoie : Histoire lire en ligne (consulté le 16 avril 2010).
  4. Jean Legoy, Philippe Manneville, Les Havrais et la mer, 2004, p. 112 « Le palmarès du Ruban bleu » lire en ligne (consulté le 17 avril 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]