La Rivière (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rivière.
La Rivière
Château de la Rivière
Château de la Rivière
Blason de La Rivière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Libournais-Fronsadais
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Fronsac
Maire
Mandat
Dominique Beyly
2014-2020
Code postal 33126
Code commune 33356
Démographie
Population
municipale
388 hab. (2014 en augmentation de 17,58 % par rapport à 2009)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 08″ nord, 0° 18′ 31″ ouest
Altitude Min. 2 m
Max. 78 m
Superficie 3,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Rivière

La Rivière est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Rivière[1]
Saint-Aignan
Saint-Germain-de-la-Rivière La Rivière[1]
Izon Saint-Michel-de-Fronsac

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Rivière

« De sinople à la fasce ondée cousue de sable, sommée d’une vague du même en cœur se déroulant vers senestre, chargée d’un poisson d’argent, accompagnée en chef de six filets ondés en barre du même et en pointe de six filets ondés en bande aussi d’argent, ladite fasce surmontée de deux grappes de raisin tigées posées en chevron renversé accostant une brouette, le tout d’argent brochant sur les filets, et soutenue d’une pointe abaissée partie de gueules et d’or sur une feuille roulée en pointe d’argent doublée de sable brochant sur les filets. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2000 en cours[2] Dominique Beyly PS Directeur culturel
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2014, la commune comptait 388 habitants[Note 1], en augmentation de 17,58 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
337 342 354 427 431 436 426 424 423
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
401 423 437 449 433 394 405 389 398
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379 376 372 301 324 304 311 324 321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
334 310 350 367 322 321 326 356 388
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame
  • Église Notre-Dame : L'origine de l'église[7] remonte au XIe siècle. Au XIXe siècle une tour clocher est ajouté à l'édifice. La voûte du sanctuaire, ainsi que la porte en plein cintre et les étroites fenêtres visibles sur le mur sud datent toujours du XIe siècle. La nef à voûte ogivale est quant à elle un peu plus tardive puisqu’elle date du XIIe siècle.
- Le mur sud de la nef est percé de deux baies romanes et soutenu par trois contreforts.
- L'abside est percé de sept baies à colonnettes. Les chapiteaux et la corniche sont sculptés.
- Le porche est sous voûte gothique avec de petites colonnes. Les fonts baptismaux au sud, un escalier au nord. Il s’ouvre sur la nef par un arc en plein cintre qui porte la balustrade ajourée de la tribune, flanquée de colonnettes.
- La nef comporte trois travées sous voûtes gothiques, à clefs de voûte sculptées.
- Deux chapelles s’ouvrent par un arc triomphal en plein cintre surmonté d’une petite baie romane aveugle. Elles sont couvertes d’une croisée d’ogives et ornées de niches à colonnes, celle du nord a un vitrail signé Nicolas Lorin, maître-verrier à Chartres, et celle du sud possède un retable de bois sculpté et peint avec images de Sainte Thérèse d’Avila et Sainte Jeanne de Chantal.
- Le chœur est remarquable par son architecture, un arc triomphal double sur colonnes, travée sous croisée d’ogives et cinq arcs gothiques convergents à la clefs de voûte.
- La statue la plus ancienne est, en face du confessionnal, la petite Vierge à l’Enfant, du XIVe siècle, en albâtre peint et d'origine anglaise. Elle aurait été vénérée en bord de Dordogne par les pêcheurs et marins, puis transférée dans la vieille église.
- Croix de cimetière avec instruments de la Passion.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Espagne Nalda (Espagne) depuis 2002[8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Réélu en mars 2008.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. L'église Notre-Dame sur le site de l'Office de Tourisme du Fronsadais.
  8. Annuaire des villes jumelées


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :