La Revue française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revue (homonymie).

La Revue française est le titre de plusieurs publications périodiques littéraires françaises, parues depuis 1828.

La Revue française (1828-1830)[modifier | modifier le code]

Fondée en janvier 1828 par François Guizot et Charles de Rémusat, La Revue française paraît jusqu'en septembre 1830, soit 16 numéros. Elle publiait un volume d'environ trois cents pages tous les deux mois. Parmi ses principaux collaborateurs, on compte André-Marie Ampère, Prosper de Barante, Armand Carrel, Tanneguy Duchâtel, Charles Dunoyer, Prosper Duvergier de Hauranne, Louis de Guizard, François Guizot, Eugène Lerminier, Ferdinando Petruccelli della Gattina, Pierre-Paul Royer-Collard, Louis de Sainte-Aulaire, Saint-Marc Girardin, Augustin Thierry, Abel-François Villemain et Ludovic Vitet.

La Revue française (1855-1866)[modifier | modifier le code]

Le titre est repris de 1855 à 1859 sous la direction d'Eugène Oger et J. Morel puis de 1861 à 1866 sous celle d'Adolphe Amat. Elle absorbe en 1865 la Revue de Paris.

Le titre est repris ponctuellement par la suite avec des variantes, notamment à partir de 1880 avec la Revue française, littéraire et illustrée, « bi-mensuel à l'usage des familles, des pensions et des écoles supérieures » traitant de littérature, beaux-arts et science, en 1882 puis à partir de 1895 avec La Revue française illustrée (Léonard Rivière, directeur) ou encore de 1947 à 1949 avec la Revue française (de l'élite) : grande revue mensuelle illustrée.

La Revue française (1905-1933)[modifier | modifier le code]

Revue hebdomadaire de droite, d'abord intitulée la Revue française politique et littéraire, dirigée par Jean-Pierre Maxence de 1930 à 1933, devenue bimensuelle en 1931[1], et où écrivirent Thierry Maulnier, Maurice Blanchot, Daniel-Rops

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Christophe Bident, Maurice Blanchot partenaire invisible : essai biographique, 1998, éditions Champ Vallon, p. 60-61.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]