La Rencontre imprévue (Gluck)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rencontre imprévue.

Les Pèlerins de la Mecque ou la Rencontre imprévue Wq. 32 (en) est une comédie mêlée d'ariettes (en), forme d'opéra comique, que Christoph Willibald Gluck composa en 1763 sur un livret de Louis Hurtaut Dancourt inspiré de la pièce Les Pèlerins de la Mecque de 1726 écrite par Alain-René Lesage et Jacques-Philippe d'Orneval. La mort d'Isabelle de Bourbon-Parme, épouse de l'archiduc, entraîna une révision du texte pour dédramatiser la mort feinte par laquelle la princesse Rézia éprouve son bien-aimé. Après une première répétition de la première version le 31 octobre 1763, la seconde version de l'œuvre fut interprétée sous le titre Ali et Rézia ou la Rencontre imprévue au Burgtheater de Vienne le 7 janvier 1764[1] et fut souvent reprise sous le titre Die Pilger von Mekka (Les Pèlerins de la Mecque, mais la version originale n'eut sa première qu'en 1990[2].

Haydn adapta La Rencontre imprévue et l'accompagna d'une nouvelle musique dans L'incontro improvviso (en) (1775), et la reprise de la version de Gluck en 1780 a sans doute inspiré l'intrigue de L'Enlèvement au sérail de Mozart. En 1784, Mozart écrit une série de variations pour piano (K.455) sur Unser dummer Pöbel meint, basé sur l'air Les hommes pieusement de Calender. En 1887, Tchaikovsky orchestra ces variations pour former le dernier mouvement de sa Suite no 4, dite Mozartiana.

Rôles[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Distribution à la première, le 7 janvier 1764[1]
Ali, prince de Balzora ténor[3] Godard
Osmin, esclave d'Ali ténor Pierre-Nicolas Oyez
Rézia, bien-aimée d'Ali, favorite du sultan soprano
Amine, Balkis et Dardanée, suivantes au harem soprani
Vertigo, peintre basse
Le calender, derviche basse chantante
Le sultan d'Égypte ténor
Un chef de caravane basse[4]
Morachin rôle parlé
Banou rôle parlé
Suite et garde du sultan, esclaves de Rézia, plusieurs portefaix

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « Almanacco di Gherardo Casaglia », sur Amadeusonline.
  2. Bruce Alan Brown (en), « La Rencontre imprévue » dans The New Grove Dictionary of Opera.
  3. Haute-contre d'après le site IMSLP.org.
  4. Baryton selon le site petrucci.mus.auth.gr.