La Reine de Saba (Gounod)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Reine de Saba
Description de cette image, également commentée ci-après
Décor de Desplechin pour l’acte Ier, scène 2 de la première. Dessin de Godefroy Durand pour L'Illustration de mars 1862.
Genre Opéra
Nbre d'actes Quatre
Musique Charles Gounod
Langue
originale
Français
Création 28 février 1862
Salle Le Peletier

La Reine de Saba est un opéra en quatre actes de Charles Gounod, fondé sur la figure biblique du même nom, créé le .

L'opéra s'inspire d'un texte de Gérard de Nerval, le livret est de Jules Barbier et Michel Carré. Le livret est écrit en 5 actes mais lors de la création il est donné dans une version en quatre actes (suppression du deuxième acte). La mise en scène est d'Eugène Cormon ; chorégraphie de Lucien Petipa ; décors d'Edouard Desplechin, de Charles Cambon et Joseph Thierry, les costumes d'Alfred Albert et Paul Lormier[1].

La première à la Monnaie de Bruxelles a lieu le 05 décembre 1862 (reprise en mars 1876).


Représentation au théâtre du Capitole de Toulouse, 1970.

Distribution des créations[modifier | modifier le code]

Rôles Voix Création, le [2]
(Chef d'orchestre : Pierre-Louis Dietsch)
Balkis, la reine soprano Pauline Lauters
Bénoni mezzo-soprano Bernardine Hamaekers (en)
Sarahil mezzo-soprano Tarby
Adoniram, sculpteur et architecte du premier temple ténor Louis Guéymard
Soliman, le Salomon biblique basse Jules-Bernard Belval
Amrou ténor Raphaël-Auguste Grisy
Phanor baryton Marié de l'Isle
Méthousaël basse Théodore-Jean-Joseph Coulon
Sadoc basse Frèret

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nerval Gérard de, Lebois André. La Reine de Saba. Opéra en cinq actes, (présenté et annoté par André Lebois). In: Littératures 15, octobre 1968. XIXe et XXe siècles. pp. 37-67. [lire en ligne]
  2. (it) Gherardo Casaglia, « La reine de saba, 28 February 1862 », L'Almanacco di Gherardo Casaglia, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]