La Rançon du mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rançon du mort
Auteur Ellis Peters
Genre Roman policier historique
Version originale
Titre original Dead Man's Ransom
Éditeur original Macmillan
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1984
ISBN original 0-333-36455-4
Version française
Traducteur Serge Chwat
Éditeur 10/18
Collection Grands Détectives no 2152
Date de parution 1991
Nombre de pages 252
ISBN 2-264-01525-X
Série Frère Cadfael
Chronologie
Précédent L'Apprenti du diable Le Pèlerin de la haine Suivant

La Rançon du mort (titre original : Dead Man's Ransom) est un roman policier historique d'Ellis Peters, le neuvième de la série Frère Cadfael, publié en 1984.

Le roman est traduit en français par Serge Chwat en 1991.

Résumé[modifier | modifier le code]

Étienne de Blois et Mathilde l'Emperesse se disputent le trône d'Angleterre. Au début de l'année 1141, Ranulf, comte de Chester, prend le château de Lincoln. Le roi Etienne assiège aussitôt le château. Mais des renforts du parti de Mathilde l'assiègent à son tour. Le 2 février 1141, le roi Etienne est fait prisonnier. Mathilde triomphante peut entrer dans Londres, mais elle provoque la révolte des habitants. Bientôt assiégée dans Winchester, elle doit fuir, et Robert de Gloucester, son demi-frère est fait prisonnier en couvrant sa fuite. On procède alors à un échange des deux hommes.

Cet épisode, transposé à un niveau hiérarchique inférieur par Ellis Peters, offre à frère Cadfael une nouvelle énigme à résoudre. Lors de la bataille de Lincoln, Gilbert Prescote, shérif de Shrewsbury et membre du parti d'Etienne, est fait prisonnier non par les hommes de Mathilde, mais par des Gallois, combattant pour leur propre compte et ne songeant qu'au butin. Or, voilà qu'à quelques kilomètres de Shrewsbury, un jeune noble gallois, fourvoyé dans une bande de pillards, tombe entre les mains des habitants du comté. Il est amené à Shrewsbury et un échange des deux prisonniers est arrangé. Mais l'un des deux meurt, assassiné à l'infirmerie de l'abbaye. Dans un contexte délicat, frère Cadfael doit identifier le coupable.