La Quinte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Quinte
La Quinte
Église Notre-Dame-de-la-Visitation.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé
Maire
Mandat
Jean-Jacques Oreiller
2020-2026
Code postal 72550
Code commune 72249
Démographie
Gentilé Quintois
Population
municipale
770 hab. (2018 en diminution de 3,87 % par rapport à 2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 32″ nord, 0° 02′ 16″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 145 m
Superficie 8,81 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Le Mans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Loué
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
La Quinte
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
La Quinte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Quinte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Quinte
Liens
Site web la-quinte.fr

La Quinte est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 770 habitants[Note 1] (les Quintois).

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans la Champagne mancelle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • la Brosse,
  • le Mautouchet, le Petit Mautouchet, le Grand Mautouchet
  • la Huberdière,
  • la Boulaie,
  • les Aulnais,
  • la Chevalerie.
  • la Maillocherie
  • la Besnerie
  • Bois Franchet
  • la Roseraie
  • la Barre

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Quinte est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction du Mans, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 144 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (90,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (88,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (63 %), prairies (17,8 %), zones agricoles hétérogènes (9,4 %), zones urbanisées (6,8 %), forêts (1,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin quintam (leucam ), « la cinquième lieue », qui devait s'appliquer à toutes les villas dans un rayon de cinq lieues gauloises autour du Mans. On trouve ainsi le pluriel les Quintes pour nommer les trente-sept paroisses formant la banlieue du Mans, parmi lesquelles La Quinte[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien nom de la paroisse était « Notre Dame de la Quinte ». Cette Quinte représentait un territoire ecclésiastique compris dans un rayon de cinq lieues autour de la cathédrale du Mans. Les habitants de la Quinte payent des impôts aux marquis de Lavardin (Sarthe) dès le XVIe siècle.

Les premières écoles de La Quinte datent de 1773, c'est-à-dire plus d'un demi-siècle avant que l'État déclare obligatoire la création d'une école de garçons dans toutes les communes de plus de 500 habitants.

Au XVIIIe siècle, ce sont les curés des villages qui fondent les premières écoles dans lesquelles ils surveillent et contrôlent les enseignants et l'enseignement.

À La Quinte, c'est le curé Lejoyant qui fonde le non seulement les écoles de garçons mais aussi, ce qui est très étonnant pour cette époque, les écoles de filles[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1850   Mathurin Boudvin    
1898   de Boutiny    
? mars 2001 Lucien Cosnet    
mars 2001 mars 2008 Gilles Barré[11]    
mars 2008[12] juillet 2020 Christian Devaux[13] SE  
juillet 2020[14] En cours Jean-Jacques Oreiller SE Comptable retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 770 habitants[Note 4], en diminution de 3,87 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
544544595715730710715719710
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
655662645606600522519539542
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
549516504444500487427458470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
507461448467505636778798818
2013 2018 - - - - - - -
801770-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive régionale de La Quinte fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[19].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Eporcé des XVe, XVIIe, XIXe et XXe siècles, avec chapelle, inscrits au titre des monuments historiques[20].
  • Église Notre-Dame-de-la-Visitation.
  • Calvaire-reposoir de 1763 ; christ en croix entouré de la Vierge et de saint Jean.
  • Manoir La Roselle, du XVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 2, , p. 1304
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Le Mans », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Julien Sanson - chargé de mission et la commune de La Quinte (d'après un panneau d'information placé à l'intersection de la rue de l'Éclèche et de la rue des Érables).
  11. « Gilles Barré ne se représente pas aux municipales », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. « Christian Devaux élu premier magistrat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  13. Réélection 2014 : « La Quinte (72550) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  14. a et b « Municipales à La Quinte. Jean-Jacques Oreiller succède à Christian Devaux », sur Ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Site officiel de la Ligue du Maine – US Rle La Quinte » (consulté le ).
  20. « Château d'Éparcé », notice no PA00110002, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :