La presse est unanime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Presse est unanime)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La presse est unanime
Auteur Laurent Ruquier
Genre comédie
Date de création en français 2002
Lieu de création en français Théâtre des Variétés à Paris
Metteur en scène Agnès Boury
Rôle principal Isabelle Mergault

La presse est unanime est une pièce de théâtre de Laurent Ruquier créée en 2002, au Théâtre des Variétés à Paris, et mise en scène par Agnès Boury.

Résumé[modifier | modifier le code]

Après une absence au cinéma pendant une période de 6 ans, l'actrice Stéphanie Grumet (Isabelle Mergault puis Marie Laforêt puis Isabelle Mergault) fait son retour sur le grand écran. Son compagnon, Pierre-Louis Saintaignan (Gérard Miller puis Jean-François Dérec), critique réputé et redouté au journal Le Figaro lui fait la promesse d'écrire une critique objective sur son nouveau film, tellement objective qu'il en dénigrera le jeu de sa compagne. Stéphanie traverse cette épreuve accompagnée de son amie de longue date Juliette Balan (Isabelle Alonso puis Geraldine Bonnet-Guerin) et de l'attaché de presse de son film Kevin Vautier (Steevy Boulay). Deux autres personnages interviennent également dans le conflit, l'assistant de Saintaignan, Benoît Guillemin (Raphaël Mezrahi puis Julien Cafaro) et Geneviève Trouparent (Claude Sarraute puis Annie Lemoine), critique au journal Le Monde.

La pièce a été reprise pour la première fois par un théâtre de province, le Théâtre des Salinières, en 2005/2006. Avec : Frédéric Bouchet (Pierre-Louis), Katia Bohomolec (Stéphanie), André Alba (Kevin), Babette Riviecco (Juliette), Stéphane Caudéran (Guillemin) et Michele Dascain (Trouparent).

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Stéphanie Grumet
  • Pierre-Louis Saintaignan
  • Juliette Balan
  • Kevin Vautier
  • Benoît Guillemin
  • Geneviève Trouparent

Citations[modifier | modifier le code]

Pierre-Louis Saintaignan (à propos de sa critique) :

« C'est tout de même pas la fin du monde ! »

Juliette Balan de répondre :

« Ah non, c'est pas la fin du Monde, c'est le milieu du Figaro ! »

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le titre original de la pièce était Situation critique mais elle a été renommée pour ne pas être confondue avec la pièce État critique qui fut jouée la même saison à Paris.
  • Au début de l'acte III, l'émission qu'écoute Pierre-Louis Saintaignan à la radio est un extrait du billet d'humeur de Laurent Ruquier sur Europe 1
  • Dans le DVD de la captation de la pièce, on peut voir en introduction une scène tournée en extérieur où Laurent Ruquier lui-même interprète un kiosquier.