La Porteuse de pain (film, 1963)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Porteuse de pain (homonymie).
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

La Porteuse de pain
Réalisation Maurice Cloche
Scénario Maurice Cloche et Christian Plume
(d'après l'œuvre de Xavier de Montépin)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Drame
Durée 120 minutes
Sortie 1963

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Porteuse de pain est un film franco-italien réalisé par Maurice Cloche, sorti en 1963.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fin du XIXe siècle. Jeanne Fortier est injustement accusée d'avoir tué son patron et mis le feu à l'usine qui l'emploie. Après avoir repoussé les avances du véritable assassin, Jacques Garaud, elle est condamnée à la prison à vie. Jacques Garaud a volé de l'argent et un projet d'invention "une machine à guillocher les surfaces courbes" à Jules Labroue, le directeur de l'usine. Il fuit en Amérique et fait fortune avec l'invention volée. Il revient en France avec le nom de Paul Harmant. Ovide Soliveau, le cousin du vrai Paul Harmant décédé, fera chanter Jacques Garaud. Il s'est procuré une "liqueur de vérité" et l'a fait boire dans un verre de Chartreuse verte au faux Paul Harmant afin de connaître sa véritable identité et lui faire avouer son forfait. Quant à Jeanne Fortier, c'est une femme vieillie qui, ayant perdu la trace de ses enfants, s'évade vingt ans plus tard et devient porteuse de pain.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]