La Porcherie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Porcherie
La Porcherie
Blason de La Porcherie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Eymoutiers
Intercommunalité Communauté de communes Briance - Sud-Haute-Vienne
Maire
Mandat
Jean-Claude Parot
2014-2020
Code postal 87380
Code commune 87120
Démographie
Population
municipale
523 hab. (2016 en diminution de 10,29 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 55″ nord, 1° 32′ 42″ est
Altitude Min. 399 m
Max. 539 m
Superficie 31,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
La Porcherie

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
La Porcherie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Porcherie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Porcherie

La Porcherie (La Porcharia en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de La Porcherie en Haute-Vienne.

La commune est limitrophe du département de la Corrèze. La grande ville la plus proche est Limoges, qui est située à 36 km au nord-ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Porcherie[1]
Saint-Vitte-sur-Briance La Croisille-sur-Briance
Saint-Germain-les-Belles La Porcherie Meilhards
(Corrèze)
Benayes
(Corrèze)
Masseret
(Corrèze)
Lamongerie
(Corrèze)

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est arrosé par la Briance et le ruisseau des Forges.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin porcus avec le suffixe aria.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du Ve siècle av. J.-C., les Gaulois Lémovices exploitèrent une dizaine de mines d'or dans le nord de la commune actuelle. Une nécropole tumulaire du Premier Âge du Fer et un village peuplé de mineurs ont aussi été détectés au milieu du secteur minier[2]. Ces mines se situent au sein du district minier de Saint-Yrieix-la-Perche. L’exploitation de ces mines a été arrêtée après la conquête romaine[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1892 1900 Arsène d'Arsonval   Physicien
Les données manquantes sont à compléter.
1947 2008 Albert Peyronnet[5]    
2008 2011 Lionel Faugere    
2011 En cours Jean-Claude Parot[6]    

Une élection partielle a lieu le 23 octobre 2011 : maire, Jean-Claude Parot ; 1er adjoint, Daniel Dally ; 2e adjoint, Daniel Farges ; 3e adjointe, Régine Hubert ; 4e adjointe, Chantal Vial.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2016, la commune comptait 523 habitants[Note 1], en diminution de 10,29 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0291 0781 1181 2201 2691 2851 1901 3941 414
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3141 2711 2791 2241 2621 3341 4211 6911 492
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5501 5821 5591 4031 3701 3081 2871 1831 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 027931777693608619606604602
2013 2016 - - - - - - -
538523-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et ptrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Arsène d'Arsonval né à La Borie (lieu-dit de La Porcherie) en 1851, décédé en 1940 (on peut trouver son caveau à une centaine de mètres de sa propriété). Physicien, physiologiste et médecin français. Il a perfectionné le téléphone et le galvanomètre. Co-inventeur du vase d'Arsonval-Dewar (bouteille à double paroi).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Porcherie Blason Parti: au 1er de sable au cochon d'argent, au 2e tranché d'azur et d'or à l'ombre d'étoile de huit rais contenant une croisette de gueules brochant; au franc-canton de gueules chargé de deux épées d'argent passées en sautoir et accostées des chiffres 15 et 90 d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sur Géoportail
  2. Béatrice Cauuet, L'Or des Celtes du Limousin, Limoges : Culture et patrimoine en Limousin, coll. Archéologie, 2004, (ISBN 2-911167-37-6), p. 25.
  3. Cauuet, op. cit., p. 33.
  4. « Les maires de la commune » (consulté le 21 avril 2011)
  5. Sophie Dubois-Collet, « Envie de rire ? Visitez des villages aux noms insolites ! », Maxi,‎ avant 2009, p. 8-10.
  6. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Église », notice no PA00100418, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Motte castrale et fossé de Puy Archer », notice no PA00125515, base Mérimée, ministère français de la Culture.