La Poitevinière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Poitevinière
La Poitevinière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Beaupréau
Commune Beaupréau-en-Mauges
Statut commune déléguée
Maire délégué Régis Lebrun
2015-2020
Code postal 49510
Code commune 49243
Démographie
Gentilé Pictavinérien
Population 1 074 hab. (2013)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 43″ nord, 0° 53′ 46″ ouest
Altitude 83 m
Min. 57 m
Max. 126 m
Superficie 26,84 km2
Historique
Date de fusion 15 décembre 2015
Commune(s) d’intégration Beaupréau-en-Mauges
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Poitevinière

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Poitevinière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Poitevinière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Poitevinière

La Poitevinière est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Beaupréau-en-Mauges[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Poitevinière est une localité des Mauges située sur le Massif armoricain, avec un relief légèrement vallonné. Plusieurs cours d'eau la traverse dont le Rez Profond et le Rez d'Argent. On note également la présence de quelques moulins à eau (Deureux, Gontard...).

Localités limitrophes : Beaupréau (à l'ouest), Jallais (au sud et sud-est), Le Pin-en-Mauges (au nord) et Notre-Dame-des-Mauges (au nord-est).

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Poitevinière (La) Blason De sinople à la bande ondée d’argent chargée d’un fer de moulin de sable; au chef cousu de gueules chargé d’un cœur croiseté d’argent accosté de deux châteaux d’or ouverts, ajourés et maçonnés de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 1793, les colonnes infernales tuent onze personnes de la commune au carrefour de Guinechien[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le , La Poitevinière constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Beaupréau-en-Mauges, et dispose d'un maire délégué[1].

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
15 décembre 2015 en cours      
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1958 1977 Émile Chéné   commerçant en bestiaux
1977 1989 René Humeau   entrepreneur en maçonnerie et chef de corps des pompiers
1989 2001 Gustave Lebrun   agriculteur
mars 2001 mars 2008 Régine Secher   institutrice et agricultrice
mars 2008 mars 2014 Norbert Humeau[3]   entrepreneur maçonnerie / chef de corps des pompiers
mars 2014 14 décembre 2015 Régis Lebrun[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Centre-Mauges[5], elle-même membre du syndicat mixte Pays des Mauges. La création de la commune nouvelle de Beaupréau-en-Mauges entraîne sa suppression à la date du , avec transfert de ses compétences à la commune nouvelle[1].

La Poitevinière fait partie du canton de Beaupréau et de l'arrondissement de Cholet. La réforme territoriale du 26 février 2014 élargie le canton et la commune reste attachée à celui-ci[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 1 074 habitants, en augmentation de 5,09 % par rapport à 2008 (Maine-et-Loire : 3,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1909541 0471 2731 2261 3601 3841 4571 463
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4641 4741 5601 4591 4781 4571 4081 3371 302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2651 2551 1711 0471 0471 037955934953
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
1 0171 0601 0329659989769801 0651 074
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 19,3 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 18,1 %, plus de 60 ans = 17,5 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 19,1 %, 30 à 44 ans = 18,4 %, 45 à 59 ans = 20,1 %, plus de 60 ans = 21,9 %).
Pyramide des âges à La Poitevinière en 2008 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
0,8 
7,4 
75 à 89 ans
9,4 
9,5 
60 à 74 ans
11,7 
18,1 
45 à 59 ans
20,1 
22,1 
30 à 44 ans
18,4 
19,3 
15 à 29 ans
19,1 
23,1 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[12].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 108 établissements présents sur la commune à fin 2010, 61 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 7 % du secteur de l'industrie, 7 % du secteur de la construction, 23 % de celui du commerce et des services et 2 % du secteur de l'administration et de la santé[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Recueil des actes administratifs du 30 septembre 2015 », sur Préfecture de Maine-et-Loire, (consulté le 9 octobre 2015).
  2. « Chronologie des insurrections vendéennes de 1791 à 1815 : d'après les études de J.C. Martin (Gallimard), Charles Tilly (Fayard), Jean-Paul Bertaud (Laffont, Hachette) » [PDF], Racines et histoire (consulté le 13 juin 2018)
  3. Résultats officiels des élections municipales de mars 2008 à La Poitevinière sur le site officiel du ministère de l'Intérieur.
  4. Ouest-France, Régis Lebrun, élu nouveau maire de la commune, article du 1er avril 2014.
  5. Insee, Composition de l'EPCI du Centre Mauges (244900692), consulté le 26 octobre 2013.
  6. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  11. « Évolution et structure de la population à La Poitevinière en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012).
  12. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2012)
  13. Insee, Statistiques locales du territoire de La Poitevinière (49), consultées le 5 mai 2013.