La Plaine (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Plaine
Interférences2.jpg
Géographie
Pays
Province
Région administrative
Municipalité régionale
Ville
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Secteur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
École du Geai-Bleu, La Plaine

La Plaine est un secteur de la ville de Terrebonne. En 1830, alors que les seigneurs de Terrebonne et de Lachenaie procèdent à la construction du chemin de la Grande Ligne (l’actuel boulevard Laurier), la ville de La Plaine est créée à partir du détachement d’une partie des villes de Mascouche, Sainte-Anne-des-Plaines, Saint-Lin et Terrebonne. En 1877, l’arrivée du chemin de fer stimule l’économie et donne naissance au village de Saint-Joachim qui devient La Plaine en 1920. Elle a fusionné avec les villes de Terrebonne et de Lachenaie en 2001. Ce secteur compte environ 22 000 habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Alors que l’on voulait construire une gare à la station de La Plaine pour le Canadien Pacifique, de nombreux résidents des paroisses voisines ont proposé la construction d’une nouvelle paroisse en 1912, ce qui a été débattu pendant trois ans. L’évêque de Joliette a ainsi annoncé la fondation de la mission Saint-Joachim, puis, cinq ans plus tard, en 1922, l’évêque de Montréal a fondé la paroisse de Saint-Joachim-de-La-Plaine, qui a changé son nom en 1969, pour devenir La Plaine.[1]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de La Plaine provient de la région environnante de Terrebonne, qui a été surnommée « La Plaine » par l'abbé Louis Lepage de Sainte-Claire, curé de la paroisse de Saint-Louis-de-Terrebonne de 1724 à 1751. Il voulait souligner que le site avait une surface assez uniforme et sans relief notable. Lors de l'augmentation de la seigneurie de Terrebonne en 1731, on donna comme nom à cette partie le nom de « Belle Plaine ». Lors de l'ouverture du bureau de poste en 1879, on lui donna comme nom La Plaine. On choisit plutôt le nom de Saint-Joachim à la paroisse catholique en 1915 et à la municipalité de paroisse constituée en 1922 sous le motif que Joachim était le mari de Anne, et que la nouvelle paroisse était à proximité de Sainte-Anne-des-Plaines. Le nom de La Plaine resta le nom le plus commun pour désigner le lieu, si bien qu'en 1969, la municipalité changea son nom pour La Plaine[2].

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones:

Le Centre de Services Scolaires Des Affluents (CSSDA), demeure toutefois le principal à La Plaine et dans le sud de Lanaudière en général. En effet, il regroupe plus de 51 000 élèves dans 71 écoles et centres de formation. À La Plaine, on en compte quelques-unes, notamment :

  • L'école primaire du Geai-Bleu;
  • L'école secondaire de l'Odyssée;
  • L'école primaire du Boisé;
  • L'école primaire de l'Aubier;
  • L'école primaire de l'Orée-des-Bois;
  • L'école primaire Saint-Joachim.[5]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire de Terrebonne », sur Terrebonne, une histoire de vie (Le site de la ville de Terrebonne) (consulté le )
  2. « Fiche descriptive: Terrebone », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. "PINEWOOD ELEMENTARY ZONE." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 17 séptémbre 2017.
  4. "Rosemere High School Zone." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 8 décémbre 2014.
  5. « Le CSSDA : une organisation d’envergure », sur Centre de Services Scolaires Des Affluents (CSSDA) (consulté le )