La Plage de Falesà

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Plage de Falesà
Publication
Auteur Robert Louis Stevenson
Titre d'origine
The Beach of Falesà
Langue anglais
Parution The Illustrated London News
1892
Recueil
Intrigue
Genre nouvelle
Lieux fictifs Samoa
Nouvelle précédente/suivante

La Plage de Falesà (The Beach of Falesà) est une nouvelle écrite par Robert Louis Stevenson, publiée en 1892[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La Plage de Falesà est une nouvelle écrite par Robert Louis Stevenson, publiée en juillet-août 1892 dans la revue The Illustrated London News puis dans le volume des Veillées des Îles en 1893.

Résumé[modifier | modifier le code]

John Wiltshire, un britannique faisant le commerce du coprah dans les îles des Mers du Sud, raconte son arrivée sur Falesà, où il est accueilli par Case, un négociant "vrai gibier de potence". Celui-ci le marie, selon la coutume, à une fille locale nommée Uma.

Wiltshire découvre bientôt qu'un tabou est attaché à Uma : tous les habitants du pays refusent de faire affaire avec lui, pour le plus grand bénéfice de Case. Il apprend aussi que Case est impliqué dans les morts suspectes de ses concurrents précédents. Réalisant qu'il a été dupé, Wiltshire, tombé amoureux d'Uma, fait légaliser son mariage par un missionnaire de passage.

Wiltshire découvre que l'influence de Case sur les villageois provient de leur croyance sur ses pouvoirs démoniaques, conséquence de ses tours de passe-passe simples, des bruits étranges et des visions éprouvées dans son temple construit dans la forêt. Sur place, Wiltshire constate que ces phénomènes sont causés par de la peinture lumineuse et une harpe éolienne.

Une nuit, Wiltshire décide de détruire le temple avec une charge de poudre. Au retour, Case l'affronte et la fusillade entre les deux hommes se termine par la mort de Case.

L'histoire se termine plusieurs années plus tard : Wiltshire vivant dans une autre île, toujours heureux en ménage avec Uma, s'inquiétant de ce qui arrivera à ses enfants métis.

Éditions en anglais[modifier | modifier le code]

  • Uma ; or, The Beach of Falesà (Being the Narrative of a South Sea Trader), en feuilleton dans The Illustrated London News de juillet-août 1892.
  • The Beach of Falesà, dans Island Nights' Entertainments chez Cassel and Company, 1893

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • La Côte à Falésà, traduit par ...
  • La Plage de Falesà, traduit par Mathieu Duplay chez Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Louis Stevenson, La Plage de Falesà (traduction et notes Mathieu Duplay), Œuvres, tome III, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2018 (ISBN 978-2-07-011270-8)

Liens[modifier | modifier le code]