La Place du Chenil à Marly, effet de neige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Place du Chenil à Marly, effet de neige
Place du Chenil à Marly, effet de neige.jpg
Artiste
Date
Technique
Dimensions (H × L)
45,8 × 61 cm
Localisation
Numéro d’inventaire
1909.1.45Voir et modifier les données sur Wikidata

La Place du Chenil à Marly, effet de neige est un tableau d'Alfred Sisley de 1876. Il fait partie de la donation de François Depeaux en 1909[1] au musée des beaux-arts de Rouen où il se trouve actuellement. Peint à Marly-le-Roi, il est reproduit sur le lieu de sa création sur un parcours du Pays des Impressionnistes[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Alfred Sisley s'est installé à Marly-le-Roi en 1875. Les hivers de cette année et de 1876 sont exceptionnels, avec des températures négatives et de fréquentes précipitations neigeuses. Sisley peint de nombreuses vues enneigées de Marly et de Louveciennes à proximité[3].

Description[modifier | modifier le code]

C’est une peinture à l'huile sur toile qui mesure 45,8 × 61 cm. L'artiste, qui peignit sur le motif, a donné à la neige déposée sur les branches une coloration bleutée. Les arbres peints par Sisley sont les mêmes que l'on peut voir de nos jours[4].

Analyse[modifier | modifier le code]

Au contraire de Renoir, qui qualifiait la neige de « lèpre de la nature », Sisley peignit avec prédilection l'hiver. Il est attiré par l'aspect immatériel de la neige qui correspond à sa nature douce et contemplative. Il sut évoquer les variétés de blancheur neigeuse, les différenciant par soulignement des ombres de tons bleus ou roses. Qu'importe le sujet, son réalisme ne s'y attache que pour mieux en révéler le mystère. En voulant peindre cette nature, l'artiste s'est peint lui-même[5].

Utagawa Hiroshige 16e vue (15e étape des Cinquante-trois Stations du Tōkaidō) : Nuit de neige à Kambara
Yoko-ōban, 25,6x38,3 cm
Nishiki-e
Éditeur : Takeushi Magohachi
Environ 4e-5e année de l'ère Tenpō (1833-1834)

Dans certains des tableaux d'Alfred Sisley, on peut percevoir une influence marquée par l'art japonais. Richard Shone (en) rapproche La Place du Chenil à Marly, effet de neige par Sisley de Nuit de neige à Kambara par Hiroshige[6].

Reproduction sur un parcours du Pays des Impressionnistes[modifier | modifier le code]

Le tableau a été peint sur le motif à Marly-le-Roi, où il est reproduit sur un parcours du Pays des Impressionnistes. On peut le trouver en descendant la rue Champflour, menant sur la place du Général-de-Gaulle, ancienne place du Chenil. En longeant l’auberge du Vieux Marly à gauche, l'allée pavée André-Guillot qui en fut le chef cuisinier, on aboutit face à l'ancien château du Chenil, abritant la mairie, un bâtiment du XVIIIe siècle dont il ne reste que la structure derrière laquelle se trouve le parc du Chenil, un arboretum de 8,5 hectares inscrit en 1946. C'est sur ce site que figure la plaque reproduisant le tableau de Sisley. Le paysage n'a que très peu changé depuis[4].

Provenance[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Bergot, Musée des beaux-arts de Rouen: guide des collections, XVIIe, XIXe et XXe siècles, Volume 2, Ministère de la culture, Musée des beaux arts, Rouen, Réunion des musées nationaux, 1994, (ISBN 2711830640 et 9782711830640) « La Place du Chenil à Marly, neige Huile sur toile 45,8 x 61 S.D.b.d. : Sisley 76 Donation François Depeaux, 1909 Inv. 909.1.45. »
  2. Le circuit Pissarro
  3. Alfred Sisley : poète de l'impressionnisme : [Exposition] Lyon, musée des beaux-arts, 10 octobre 2002-6 janvier 2003, Réunion des musées nationaux, 2002, p. 170 "En 1875 et 1876, époque à laquelle Sisley était déjà installé à Marly-le-Roi, le Nord de la France connut des hivers exceptionnellement rudes, marqués par des températures au-dessous de zéro et de fréquentes chutes de neige. L'artiste peignit alors un grand nombre de vues enneigées, tant à Marly qu'à Louveciennes, non loin de là. "
  4. a et b Anthony Lacoudre, Ici est né l'impressionnisme : guide de randonnées en Yvelines, préface Claude Bonin-Pissarro, Éd. du Valhermeil, 2003 (ISBN 2913328415 et 9782913328419), p. 126
  5. François Daulte, Sisley, 1974, p. 45
  6. (en) Richard Shone, Sisley, Phaidon Press, 1998 (ISBN 0714830518 et 9780714830513), p. 16
  7. Laurent Salomé, Une ville pour l'impressionnisme: Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen, (ISBN 2081241927), 2010, p. 150 : Le 10 février, Durand-Ruel écrit à Depeaux : « Permettez-moi de vous rappeler, en vue de la vente de votre collection qui se prépare, que quatre des toiles qui en font partie vous ont été cédées par moi avec une restriction toute spéciale. Les deux Renoir, La Danse à la campagne et Bouquet de chrysanthèmes, ainsi que les deux Sysleys [sic], Le Passage du bac (Inondation) et La Place du Chenil à Marly, effet de neige, qui faisaient partie de ma collection particulière n'en sont sortis que sur l'affirmation que vous les donneriez au musée de Rouen. Sans cette promesse formelle je n'aurais pas consenti à m'en dessaisir. Je me vois donc forcé de vous demander, si ces quatre toiles ne sont pas destinées au musée de de Rouen, de vouloir bien me les rendre contre le paiement de la somme pour laquelle je vous les ai cédées. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Notice dans une base relative aux beaux-arts : JocondeVoir et modifier les données sur Wikidata