La Pierre Saint-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Saint-Martin (homonymie).
La Pierre Saint-Martin
Vue aérienne de la station.
La Pierre Saint Martin en hiver depuis les pistes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Localité Arette
Site web www.lapierrestmartin.com
Géographie
Coordonnées 42° 58′ 40″ nord, 0° 44′ 41″ ouest
Massif Pyrénées
Altitude 1650 m
Altitude maximum 2153 m
Altitude minimum 1522 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 13
Télésièges 5
Téléskis 4
Débit skieurs/heure (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 24
     Noires 1
     Rouges 7
     Bleues 9
     Vertes 7
Total des pistes 25 km
Ski de fond
Nombre de pistes 11
     Noires 1
     Rouges 3
     Bleues 4
     Vertes 3
Total des pistes 23 km

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
La Pierre Saint-Martin

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
La Pierre Saint-Martin

La Pierre Saint-Martin est un lieu-dit et une station de sports d'hiver des Pyrénées françaises. Elle est située dans le département des Pyrénées-Atlantiques sur la commune d'Arette.

C'est une station familiale, un village de chalets situé dans une forêt de pins. Le domaine propose 55 hectares, à 2 200 m d'altitude. Elle fait partie du regroupement de stations N'PY.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme La Pierre Saint-Martin apparaît sous la forme La peyre de Sent-Martin, frontière de Navarre en 1589[1] (réformation de Béarn[2]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la décision du conseil municipal d'Arette, le , de construire deux téleskis à la Pierre Saint-Martin, le domaine de ski ouvre ses portes pour la première fois en 1962[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située presque à la frontière franco-espagnole, sur la commune d'Arette, elle offre un domaine skiable dans la chaîne pyrénéenne côté français, avec 20 pistes balisées.

De l'autre côté de la frontière, se trouve la station de Larra-Belagua

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le village a érigé en 1993 une stèle des évadés de France, à la mémoire des résistants qui quittèrent la France pour rejoindre l'Armée de la libération via l'Espagne durant la Seconde Guerre mondiale.

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

Depuis l'Espagne, l'accès routier passe par le col de la Pierre-Saint-Martin. Depuis la France, l'accès se fait par le village d'Arette (D 132) ou par celui de Lanne-en-Barétous (D632), dans la vallée du Barétous, en Béarn; ou par celui de Sainte-Engrâce (D 113), au Pays Basque.

Spéléologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gouffre de la Pierre-Saint-Martin.
le lapiaz de la Pierre Sain Martin

Le massif de la Pierre Saint-Martin est également un des hauts lieux de la spéléologie. Il s'agit d'un karst de 140 km² entre 1 500 et 2 100 mètres d'altitude, à cheval sur la frontière entre la France et l'Espagne. Ce karst drainé par quatre systèmes hydrogéologiques compte des gouffres parmi les plus profonds et importants du monde.

Des recherches se poursuivent chaque année. Le réseau le plus profond est actuellement celui de la Pierre-Saint-Martin (dénivelée 1 410 mètres, développement 82 000 mètres[4]) dont l'entrée historique est le gouffre Lépineux, suivi par la Sima de las Puertas de Illamina (BU56) dont le réseau cumule une profondeur de 1 408 mètres, pour un développement de 14 500 mètres .

A l'exception de la salle de la Verna, aucune cavité de ces réseaux n'est accessible au public, sans faire appel aux clubs locaux de spéléologie et sans contact préalable avec l'ARSIP (Association pour la Recherche Spéléologique Internationale à la Pierre Saint-Martin), qui gère les explorations et visites du massif.

La salle de la Verna est devenue accessible au grand public depuis juillet 2010, à partir du village de Sainte-Engrâce dans la vallée de la Soule. Cette salle mesure 245 mètres de diamètre pour 194 mètres de hauteur ; on pourrait y rentrer six fois la cathédrale Notre-Dame de Paris. Un vol de montgolfière y a même été organisé en 2003[5].

Événements sportifs[modifier | modifier le code]

Le Tour de France 2015 marque une première pour la station car elle accueille l'arrivée de la 10e étape, partant de Tarbes. L'ascension est classée Hors catégorie. Christopher Froome s'impose au sommet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  2. Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  3. La station de la Pierre St Martin a fêté ses 50 ans, les anciens racontent sur larepubliquedespyrenees.fr
  4. « Naissance d’un géant – Spéléo Tritons », sur clan.des.tritons.free.fr (consulté le 18 août 2016)
  5. « La salle de la Verna, chiffres-clés », sur laverna.fr (consulté le 4 février 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]