La Petite Prairie aux bouleaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Petite Prairie aux bouleaux
Description de cette image, également commentée ci-après
Prairie des Héros de Septembre
Cracovie (Pologne)

Titre original La Petite Prairie aux bouleaux
Réalisation Marceline Loridan-Ivens
Scénario Marceline Loridan-Ivens
Jean-Pierre Sergent
Elisabeth D. Prasetyo
Acteurs principaux
Sociétés de production Mascaret Films
Ciné Valse
Capi Films
P'Artisan Filmproduktion GmbH
Heritage Films
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Drapeau de la Pologne Pologne
Genre Drame
Durée 90 min
Sortie 2003


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Petite Prairie aux bouleaux est un film franco-germano-polonais réalisé par Marceline Loridan-Ivens et sorti en 2003. C'est le premier film de fiction autorisé à être tourné au sein du camp de Birkenau[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Myriam, qui vit à New York depuis une cinquantaine d’années, revient en Europe pour la commémoration annuelle des anciens d'Auschwitz. Elle décide de retourner à Birkenau où elle a jadis vécu dans l’enfer des camps de concentration.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Frédérique Berthet[5] a consacré plusieurs textes à ce film. Dans son livre La Voix Manquante (Prix CNC 2018 du livre de cinéma[6]), elle éclaire l’analyse filmique par une enquête historique sur les lieux de la déportation de Marceline Loridan-Ivens : Frédérique Berthet, La Voix Manquante, Paris, éditions P.O.L, , 304 p. (ISBN 978-2-8180-4321-9, présentation en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La base de données cinématographiques IMDb est la seule à créditer Jeanne Moreau au scénario sans autre précision, donc information à prendre sous toutes réserves.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Joan Dupont et International Herald Tribune, « The secret life behind a harsh journey (Published 2003) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 16 novembre 2020)
  2. a b et c Unifrance.
  3. IMDb Filming Locations.
  4. L2TC (Lieux de tournage cinématographique).
  5. Biographie de Frédérique Berthet sur le site des éditions P.O.L.
  6. CNC Prix du livre de cinéma 2018 décerné à La Voix Manquante.

Liens externes[modifier | modifier le code]