La Pension Radicelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Pension Radicelle est une série de bande dessinée humoristique d'Eugène Gire publiée dans l'hebdomadaire jeunesse français Vaillant de juin 1947 à juillet 1968. Elle a fait l'objet de divers recueils en album, notamment chez Glénat[1].

La série se déroule dans une pension dirigée par Madame Radicelle, confrontée aux bizarreries de ses pensionnaires, parmi lesquels un savant, Saturnin, un ancien broussard, Isidore et une cuisinière, Tante Bouille[2]. « Loufoque, parfois proche de l'absurde[2] », La Pension Radicelle se déploie sur plus de mille planche.

Lorsque Gire dut adonner La Pension Radicelle pour des raisons de santé, son fils Michel-Paul Giroud a repris l'un de ses personnages pour créer série de gags Les Découvertes de Saturnin[2], publiée de juillet 1968 à février 1969[3], et non conservée lorsque Vaillant est devenu Pif Gadget.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]