La Passe-miroir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Passe-miroir
Auteur Christelle Dabos
Pays Drapeau de la France France
Genre Fantasy
Éditeur Gallimard Jeunesse
Lieu de parution Paris
Date de parution 2013 - 2019
Ouvrages du cycle 1. Les Fiancés de l'hiver
2. Les Disparus du Clairdelune
3. La Mémoire de Babel
4. La Tempête des échos
Illustrateur Laurent Gapaillard
Couverture Laurent Gapaillard
Site web http://www.passe-miroir.com/

La Passe-miroir est un cycle de romans de fantasy français en quatre volumes, dont le premier paraît en 2013[1],[2] et le quatrième en 2019[3]. Il s'agit des premiers romans de Christelle Dabos, autrice française vivant actuellement en Belgique.

Le premier tome Les Fiancés de l'hiver remporte la première édition du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama au printemps 2012.

Résumés[modifier | modifier le code]

Les Fiancés de l'hiver[modifier | modifier le code]

Il y a bien longtemps, l'ancien monde a volé en éclats, détruit par un mystérieux cataclysme nommé la Déchirure. Il ne subsiste désormais que des îles (appelées "Arches") flottantes dans les cieux. Sur chaque Arche règne un "Esprit de famille", un puissant être immortel qui est l'ancêtre commun des habitants de l'arche et qui leur a transmis une partie de ses pouvoirs.

Ophélie vit sur Anima, l’arche où les objets ont une âme et prennent vie grâce aux dons des habitants. Elle possède des dons particuliers : elle est d’abord une liseuse, capable de retracer le passé d’un objet d’un simple contact. Mais elle a un talent plus rare : celui de voyager en traversant les miroirs.

Très douée dans son domaine, la jeune fille maladroite, solitaire et réservée travaille dans le musée de son grand-oncle et mène une vie paisible et sans histoire entourée de sa famille. Jusqu’au jour où elle apprend que les Doyennes de l’Arche, intermédiaires entre les habitants et leur Esprit de famille, Artémis, la destinent à un mariage diplomatique avec un homme d’une autre Arche, le Pôle. Ophélie ayant déjà refusé deux mariages, impossible pour elle de refuser cette union, sous peine d’être bannie et de déshonorer toute sa famille.

Accompagnée de sa tante qui lui sert de chaperon, Ophélie est forcée de quitter son monde et sa famille pour rejoindre son fiancé Thorn, un homme froid et méprisant qui semble aussi peu ravi qu’elle de ce mariage. A la Citacielle, la capitale flottante du Pôle, elle découvre un monde brutal, étrange et très différent de tout ce qu’elle a pu connaître : les différents clans rivaux s’affrontent pour les faveurs de leur esprit de famille, le seigneur Farouk ...

Les Disparus du Clairdelune[modifier | modifier le code]

Nommée vice-conteuse à la cour de Farouk, l'esprit de famille du Pôle, Ophélie découvre le monde de la noblesse de la Citacielle et ses dessous parfois peu reluisants. Elle reçoit d'étranges et menaçantes lettres anonymes dont l'auteur prétend agir au nom de "DIEU". Thorn cherche à se rapprocher d'elle, mais Ophélie reste très méfiante à son égard. Plusieurs nobles disparaissent mystérieusement - ils semblent avoir reçu des lettres similaires à celles d'Ophélie. Devant le danger croissant, Thorn décide d'éloigner Ophélie de la Citacielle en l'envoyant dans la station balnéaire des Sables-d'Opale, où elle retrouve sa famille d'Anima venue assister à son mariage.

Farouk la charge d'enquêter sur les disparitions mystérieuses. En compagnie de Thorn, elle parvient à élucider le mystère, mais lors d'une confrontation violente, Thorn tue le coupable, le baron Melchior. Il se retrouve condamné à une peine de mutilation et de bannissement qui revient à le vouer à la mort.

Dans une tentative désespérée de sauver Thorn, Ophélie propose à Farouk de lire son Livre, un manuscrit qui relate des secrets oubliés. Ophélie découvre que "Dieu" existe bel et bien. Il a créé les esprits de famille et contrôle les destinées et la mémoire des humains. Il peut également prendre les traits et les pouvoirs de toute personne. Farouk se déclare toutefois insatisfait de sa lecture.

Ophélie décide alors d'épouser Thorn dans sa prison, pour qu'il puisse acquérir certains de ses pouvoirs et compléter sa lecture du livre de Farouk. Dieu leur rend visite en prison. Il leur parle alors de l'Autre, qu'Ophélie a libéré sans le savoir lors de son tout premier passage de miroir, et qui menace l'équilibre du monde.

Si le mariage n'a pas permis à Thorn de devenir un liseur comme Ophélie, il devient lui aussi un passe-miroir, ce qui lui permet de s'évader et d'échapper à sa condamnation.

Ophélie doit quitter le Pôle et regagner Anima avec sa famille, sans savoir où se trouve Thorn.

La Mémoire de Babel[modifier | modifier le code]

Cela fait deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Mais sa vie bascule lorsqu’Archibald apparaît miraculeusement en pleine fête animiste. Son seul indice pour retrouver Thorn est une carte postale. Après avoir emprunté une Rose des Vents, Ophélie se retrouve sur l’arche de Babel.

Babel, une arche cosmopolite abritant la plus vieille bibliothèque du monde au Mémorial, prône la non-violence. La guerre est punie sous toutes ses formes. C'est l'arche parfaite pour Dieu, qui voudrait que toutes les autres arches lui ressemblent...

Juste après son arrivée survient la mort suspecte de Miss Silence, une responsable du Mémorial procédant régulièrement à l'épuration d'ouvrages qu'elle juge subversifs.

Pour avoir ses entrées dans le Mémorial où se trouvent les informations dont elle a besoin, Ophélie doit devenir officiellement avant-coureuse. Elle s'inscrit donc au processus de formation de la Bonne Famille sous le nom d'Eulalie. Le bizutage est pénible et Mediana, une devineresse qui se sert de ses pouvoirs pour découvrir les secrets d'Ophélie, utilise ensuite ce qu'elle a appris pour mieux la contrôler. Octavio, le fils de Lady Septima, qui enseigne à la Bonne Famille, semble particulièrement soupçonneux, et une personne se faisant appeler le Sans-Peur-et-Presque-Sans-Reproche essaie de faire changer les lois de Babel et semble détester Ophélie. Un mystérieux liseur, le professeur Wolf, venant régulièrement au Mémorial pour ses recherches, a également été terrifié par une lettre.

Un certain Sir Henry dirige de loin les travaux des élèves de la Bonne Famille. Grâce à son amitié avec Blasius, un employé du Mémorial, Ophélie découvre que la mort de Miss Silence a eu lieu juste après qu'elle ait éliminé des ouvrages de littérature enfantine signés E.D.

Mediana, retrouvée en état de choc, doit être internée dans une institution spécialisée. Ophélie est alors amenée à la remplacer et à travailler directement avec Sir Henry, qui s'avère être Thorn ; à la suite des mauvais traitements subis lors de son emprisonnement, il a perdu une de ses jambes, remplacée par une prothèse. Lui aussi a rejoint Babel et le Mémorial pour enquêter sur "Dieu" et recherche activement un mystérieux livre contenant une information capitale. Un soir qu'elle étudie un manuscrit, Ophélie tombe dans un état de transe et ressent alors directement les sentiments de l'auteur du manuscrit, un concierge ayant bien connu les esprits de famille lorsqu'ils étaient enfants. Puis, dans un rêve, elle voit ce même concierge apparaître pour lui dire : "Si tu cherches E.D., l'autre te trouvera."

Ophélie découvre ensuite qu'un ouvrage d'E.D. intitulé L'ère des miracles a échappé à la purge de Miss Silence. Le professeur Wolf lui explique également que grâce à ses talents de liseur, il a découvert que les livres d'E.D. sont beaucoup plus anciens que ce que l'on pensait, et qu'ils datent de la période précédant la Déchirure. Et que L'ère des miracles, qui décrit le nouveau monde avec ses arches et ses esprits de famille, a en fait anticipé un monde qui n'existait pas encore lors de sa rédaction.

À la suite d'une infraction au règlement de la Bonne Famille, Ophélie est condamnée à être enfermée dans une pièce appelée l'isoloir. Elle se retrouve à nouveau dans un état de transe au cours de laquelle elle voit une autre Eulalie, Eulalie Dilleux, qui n'est autre que la mystérieuse E.D., et dont le nom a été déformé pour devenir "Dieu". Au sortir de sa réclusion, elle sait où se trouve le livre que recherche Thorn. Il s'agit de L'ère des miracles, et il se trouve dans ses affaires à elle, car elle l'avait subtilisé lors d'un incident qui s'est produit lors de sa première visite au Mémorial. Elle se décide également à déclarer son amour à Thorn. Ophélie découvre enfin que la personne qui a tué Miss Silence et terrorisé Mediana est en fait un vieux balayeur d'allure inoffensive, qui est en fait une sorte d'esprit de famille.

La Tempête des échos[modifier | modifier le code]

L'effondrement des arches se poursuit, et s'accompagne d'étranges phénomènes d'échos à travers le monde, tandis qu'Ophélie et Thorn, toujours sur Babel, tentent de résoudre l'énigme de Dieu et de l'Autre. Ils rejoignent tous deux un étrange établissement médical, l'Observatoire des Déviations, Thorn chargé d'une mission d'inspection, Ophélie comme patiente. Ils découvrent que dans celui-ci, on étudie les échos sur des patients "inversés", Ophélie étant elle-même "inversée". Ophélie a régulièrement des réminiscences de souvenirs d'Eulalie Dilleux, ce qui l'aide dans son enquête.

Pendant ce temps, Archibald et ses compagnons sont parvenus jusqu'à l'introuvable arche d'Arc-en-Terre, bien décidés à empêcher Dieu de mettre la main sur le dernier pouvoir familial qui lui manque !

A l'Observatoire, Ophélie retrouve des connaissances : Elizabeth, une brillante avant-coureuse qu'elle a connu à la Bonne Famille, qui y est employée, ainsi que Seconde, la jeune sœur "anormale" d'Octavio, internée dans l'Observatoire depuis sa plus tendre enfance.

Ophélie et Thorn découvrent que l'Observatoire abrite une mystérieuse Corne d'abondance, ainsi que l'existence d'un gaz mystérieux appelé aerargyrum. Ils découvrent également que les échos peuvent être convertis en matière au moyen d'un code. C'est ainsi qu'Eulalie Dilleux a créé les esprits de famille. Et dans le cadre du traitement qu'elle suit comme patiente de l'Observatoire, Ophélie finit par produire elle-même un écho.

Ophélie et Thorn trouvent la Corne d'abondance et découvrent qu'elle permet en fait de passer dans l'Envers du monde. Lors de la Déchirure, le monde n'a pas été détruit, mais la partie du monde ayant disparu s'est en fait retrouvée dans l'Envers. Il en va de même pour les parties des arches qui ont disparu dans les effondrements. L'Endroit et l'Envers doivent rester équilibrés, pour toute matière qui s'inverse, il faut une contrepartie qui passe de l'autre côté.

Thorn, puis Ophélie passent par la Corne d'abondance et se retrouvent dans l'Envers. Ophélie fusionne avec son écho et peut ainsi retourner dans l'Endroit, mais elle doit laisser une contrepartie, et se retrouve par conséquent amputée de ses doigts. Thorn reste dans l'Envers.

Ophélie se retrouve au Mémorial de Babel en pleine crise: les effondrements se poursuivent sur toutes les arches, les esprits de famille se sont réunis, et Eulalie Dilleux apparaît, ayant pris la forme de Thorn. Il s'avère qu'il s'agit en fait de l'Autre, l'écho d'Eulalie Dilleux. Lors de son premier passage de miroir, Ophélie a libéré la véritable Eulalie Dilleux, alors prisonnière de l'Envers. Depuis, elle partage des pans de sa mémoire. Eulalie Dilleux s'est alors retrouvée, amnésique, à Babel, où elle est devenue Elizabeth, la brillante avant-coureuse.

Elizabeth et Ophélie parviennent à renvoyer l'Autre dans l'Envers, rétablissant l'équilibre du monde. Les effondrements cessent mais Thorn reste coincé dans l'Envers. Ophélie décide alors de traverser un miroir pour aller le retrouver.

Traductions[modifier | modifier le code]

En 2020, le premier tome de La Passe-miroir est traduit en vingt langues[4], le second n'est encore traduit qu'en six langues et le troisième tome en trois langues :

  • Espagnol : La Pasaespejos, Los Novios del Invierno (tome 1), paru en [5] et Los Desaparecidos del Clarodeluna (tome 2) en [6], aux éditions Panamericana Editorial ;
  • Hongrois : A tél jegyesei, A tükörjáró (tome 1), paru en [7], Rejtélyes eltűnések a Holdvilágban (tome 2) en [8], Bábel emlékezete (tome 3) paru en aux éditions Kolibri ;
  • Turc : Aynadan Geçen Kız, paru en 2017, aux éditions Genç Destek ;
  • Italien : L’Attraversaspecchi, Fidanzati dell’inverno (tome 1) paru en [9], Gli scomparsi di Chiardiluna (tome 2) sorti en [10] et La memoria di Babel (tome 3) en [11] chez Edizioni E/O ;
  • Russe : Сквозь зеркала, Обручённые холодом (tome 1)[12], Тайны полюса (tome 2)[13] et Память Вавилона (tome 3)[14] publiés en 2018 aux éditions Kompas Guide ;
  • Anglais : The Mirror Visitor, A Winter’s Promise (tome 1) paru en 2018 et The Missing of Clairdelune (tome 2), en 2019, aux éditions Europa Editions UK pour le Royaume-Uni, aux éditions Europa Editions pour les États-Unis et aux éditions Text Publishing pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande ;
  • Portugais : A Passa-espelhos, Os Noivos do Inverno (tome 1), paru en juillet 2018, Desaparecidos em Luz da Lua (tome 2) en août 2019, A memória de Babel (tome 3) en septembre 2020 et A tempestade de ecos (tome 4) paru septembre 2021, aux éditions Morro Branco pour le Brésil ;
  • Tchèque : Snoubenci zimy: Projít zrcadlem (tome1) sorti en République Tchèque en 2018 aux éditions Baobab[15] ;
  • Allemand : Die Spiegelreisende, Die Verlobten des Winters (tome 1), paru en [16] et Die Verschwundenen vom Mondscheinpalast (tome 2), sorti en [17], aux éditions Suhrkamp/Insel ;
  • Coréen : 거울로 드나드는 여자 1권, sorti en Corée du Sud en 2019 aux éditions Les Mots ;
  • Néerlandais : De spiegelpassante, De ijzige verloofde (tome 1), paru en , De vermisten van Maneschijn (tome 2), sorti en janvier 2021, Het geheugen van Babel (tome 3), sortira en et De storm van de échos (tome 4), sortira en , aux éditions Luitingh-Sijthoff.
  • Polonais:Lustrzanna, Zimowe zaręczyny (tome 1) 2019; Lustrzanna, Zaginieni z Księżycowa (tome 2) 2020; Lustrzanna, Pamięć Babel (tome 3) 2020; Lustrzanna, Echa nad światem (tome 4) 2021 aux éditions Wydawnictwo Entliczek

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marine Landrot, « Christelle Dabos, lauréate du prix du premier roman jeunesse Gallimard-RTL-Télérama », sur telerama.fr, (consulté le )
  2. « La Passe-miroir - Romans Ado - Grand format littérature - Gallimard Jeunesse - Site Gallimard », sur www.gallimard.fr (consulté le )
  3. Marie Pavlenko, « « La Passe-miroir », le succès transgénérationnel de Christelle Dabos », LE MONDE DES LIVRES, sur lemonde.fr, (consulté en )
  4. « [Trophées de l'édition 2020] Succès international : "La Passe-Miroir" chez Gallimard Jeunesse », sur Livres Hebdo (consulté le )
  5. (es) « Los novios del invierno. La Pasaespejos. Libro 1 », sur Panamericana Editorial (consulté le )
  6. (es) « Los desaparecidos del Clarodeluna. La Pasaespejos. Libro 2 », sur Panamericana Editorial (consulté le )
  7. (hu) « A tél jegyesei - A tükörjáró • Kolibri Kiadó », sur Kolibri Kiadó (consulté le )
  8. (hu) « Rejtélyes eltűnések a Holdvilágban • Kolibri Kiadó », sur Kolibri Kiadó (consulté le )
  9. (it) « Fidanzati dell'inverno L'Attraversaspecchi - 1 », sur Edizioni E/O (consulté le )
  10. (it) « Gli scomparsi di Chiardiluna. L'Attraversaspecchi - 2 », sur Edizioni E/O (consulté le )
  11. (it) « La memoria di Babel L'Attraversaspecchi - 3 », sur Edizioni E/O (consulté le )
  12. (ru) « КомпасГид – Сквозь зеркала. Книга 1. Обручённые холодом », sur www.kompasgid.ru (consulté le )
  13. (ru) « КомпасГид – Сквозь зеркала. Книга 2. Тайны полюса », sur www.kompasgid.ru (consulté le )
  14. (ru) « КомпасГид – Сквозь зеркала. Книга 3. Память Вавилона », sur www.kompasgid.ru (consulté le )
  15. (cs) « Projít zrcadlem: Snoubenci zimy | Czech Books For Children | Baobab Books », sur baobab-books.net (consulté le )
  16. « Die Spiegelreisende: Band 1 - Die Verlobten des Winters von Christelle Dabos - Suhrkamp Insel Bücher Buchdetail », sur www.suhrkamp.de (consulté le )
  17. « Die Spiegelreisende: Band 2 - Die Verschwundenen vom Mondscheinpalast von Christelle Dabos - Suhrkamp Insel Bücher Buchdetail », sur www.suhrkamp.de (consulté le )
  18. « Pierresvives - Résultat prix des collégiens 2014 », sur pierresvives.herault.fr, (consulté le )
  19. Gillossen, « Prix Elbakin.net 2014 : les résultats ! », sur www.elbakin.net, (consulté le )
  20. (de) AKJ- www.akj.de, « Nominierungen 2020 | AKJ », sur Arbeitskreis für Jugendliteratur e.V. (consulté le )
  21. Alexiane Guchereau, « [Trophées de l'édition 2020] Succès international : "La Passe-Miroir" chez Gallimard Jeunesse », sur christelledabos.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]