La Partie de bateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Partie de bateau, collection particulière (1878)[1].

La Partie de bateau, ou Le Canotier au chapeau haut-de-forme est une huile sur toile[2] du peintre français Gustave Caillebotte (1848-1894), réalisée en 1878[3]. Elle mesure 90 × 117 cm[4]. Elle appartient à une collection particulière à Paris[5].

Elle représente un canotier en train de ramer sur l'Yerres non loin de la propriété de la famille Caillebotte où l'artiste avait l'habitude de passer ses vacances estivales depuis l'âge de douze ans. En 1876[6], Gustave Caillebotte s'était inscrit au Cercle de la voile de Paris situé à Argenteuil que fréquentaient Manet, Monet et Renoir; il sera fidèle toute sa vie à sa passion pour le nautisme et pour le canotage. Il peint ici un ami élégant qui a juste enlevé sa veste, mais a gardé son haut-de-forme, comme s'il arrivait à peine de Paris (situé à une vingtaine de kilomètres) en séjour chez les Caillebotte. Au fond deux rameurs s'approchent en périssoire, sujet développé plusieurs fois par Caillebotte à cette époque.

Cette toile a été présentée à l'exposition impressionniste de 1879. Elle a fait alors l'objet d'une caricature de Draner[7] dans Le Charivari[8].

Le 20 octobre 1878, la mère de l'artiste, Mme Martial Caillebotte[10], meurt et la propriété est vendue en juin 1879, ce qui met fin aux villégiatures heureuses de Caillebotte à Yerres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'autres sources indiquent 1877
  2. Signé en bas à droite G. C., cachet de l'atelier en bas à droite.
  3. Marie Berhaut 122
  4. La Tribune de l'art
  5. Description sur baudelet.net
  6. Marina Ferretti Bocquillon (dir.), cat. exp. Caillebotte peintre et jardinier, musée des impressionnismes Giverny (mars-juillet 2016), éd. Hazan, 2016, p. 139
  7. Pseudonyme de Jules Renard
  8. 23 avril 1879
  9. Photographie coll. part., crédit Comité Caillebotte.
  10. Née Céleste Daufresne en 1819 à Lisieux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie Berhaut, Gustave Caillebotte: catalogue raisonné des peintures et des pastels 2e éd. revue et commentée par Sophie Pietri, Wildenstein Institute, 1994
  • Daniel Charles, Le Mystère Caillebotte, Grenoble, éd. Glénat, 1994, 158 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]