La Nouvelle Grille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Nouvelle grille)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grille.

La Nouvelle Grille (1974) est un essai écrit par le biologiste Henri Laborit dans lequel l'auteur vulgarise ses recherches en biologie comportementale.

Résumé[modifier | modifier le code]

À la suite des récentes (1974) découvertes faites dans l’approche biologique des comportements, Henri Laborit établit une nouvelle grille qui sert de base à la compréhension des rapports humains. Cette nouvelle grille se construit à partir de l’étude des systèmes vivants, de leur information-structure, en choisissant comme postulat qu’une structure biologique ne recherche fondamentalement qu’une seule chose : sa propre conservation. Contrairement aux autres grilles d'analyse du comportement humain (comme les grilles établies par la psychanalyse et le marxisme), on évite ainsi les pièges des alibis rationnels trouvés par la conscience et de la causalité linéaire en incluant, entre autres, les notions de servo-mécanisme, de stimulations des différentes aires cérébrales et de cybernétique.

Analyse[modifier | modifier le code]

Laborit, en quatorze chapitres, décrit plus profondément les notions abordées dans la plupart de ses œuvres de vulgarisation précédentes. Le système nerveux, les niveaux d’organisations, l’établissement des hiérarchies, la dominance, la conscience, l’agression, la démocratie, la notion de pouvoir, Laborit n’épargne rien et analyse tout avec sa nouvelle grille. Il faut avouer qu'une approche aussi vaste cause des difficultés au niveau du suivi de l’œuvre et qu’elle peut sembler incohérente par endroit. Parfois, on perd de vue où l’auteur veut en venir. De plus, certains chapitres parlant des systèmes politiques et économiques semblent (trop) très spéculatifs.

Notons qu’en plus des développements typiques que l’on retrouve dans l'ensemble de ses œuvres, Laborit ajoute ses idées sur la société de demain, sur les actes que nous devrions poser afin d’éviter l’extinction et le mal-être qui semble affecter une grande partie de la population humaine. L'auteur propose donc des « solutions » à la difficile[1] prise de conscience qu’implique sa philosophie.

Faits divers[modifier | modifier le code]

Laborit affirme qu’il n’aurait jamais écrit l’Éloge de la fuite (1976), sous la forme qu’on lui connaît, s’il n’avait pas auparavant décrit plus profondément ses théories dans La Nouvelle Grille.

Septembre 2014 : Création d'un site faisant référence à cet ouvrage : www.nouvellegrille.info et souhaitant prolonger la réflexion de Laborit à travers un travail collaboratif.

Novembre 2014 : Création du site web Éloge de la suite au www.elogedelasuite.net sur la vie et l'œuvre de Laborit (incluant plusieurs références à La Nouvelle Grille).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour plus de détails concernant ce point, voir l'article L'insoutenable légèreté du darwinisme de Philippe Thiriart dans la revue québécoise Le Québec sceptique no 60, Été 2006.