La Niña (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Niña.
Une réplique de la Niña
La Niña dans le port de Corpus Christi, Texas (États-Unis) 2009

La Niña (littéralement « la fillette »)[Note 1] est une des deux caravelles[Note 2] de la première expédition de Christophe Colomb en Amérique, avec la Pinta et la caraque Santa Maria sur laquelle se trouvait Colomb le chef de l'expédition. Les trois navires découvrent la première route aller-retour entre le Nouveau Monde et l'Europe[Note 3].

Présentation[modifier | modifier le code]

De son vrai nom : Santa Clara (Sainte Claire)[Note 4], elle est la plus petite des trois , mais seule la Pinta est plus rapide qu'elle. Mesurant environ 23 mètres et déplaçant 55 tonneaux, elle embarque 22 hommes d'équipage. Lors du premier voyage transatlantique, elle appartient à Juan Niño qui est maître sur le navire[1]

Périples[modifier | modifier le code]

Sous le commandement du capitaine Vicente Yáñez Pinzón[Note 5], la Niña quitte le port de Palos de la Frontera, dans la nuit du 3 août 1492, avec les deux autres navires.

Lors de l'escale aux Canaries[2], ses deux voiles latines sont remplacées, à la Gomera, par des voiles carrées mieux adaptées aux vents de l'Atlantique.

Christophe Colomb lui-même prend le commandement de la Niña pour le voyage de retour avec la Pinta[Note 6]. Ils font escale aux Açores puis une tempête les sépare avant l'arrivée à Lisbonne de Colomb le .

Elle participe aux 2e et 3e voyages de Colomb[1] qui en devient propriétaire, mais doit la vendre pour raison financière à Diego Ortiz. en 1499[1].

Le dernier voyage connu de la Niña est celui vers la côte des Perles (Venezuela) en 1501 sous le commandement de Juan de la Cosa avec Alonso de Hojeda[1].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Surnom découlant du nom de son premier propriétaire Juan Niño.
  2. Les caravelles étaient protégées par un secret d'État au Portugal car selon la volonté du roi Jean II, ces navires ne pouvaient être vendus ou prêtés aux étrangers sans son autorisation,,.
  3. La Santa Maria ne fera que l'aller, car elle sera démantelée après son échouage sur les côtes d'Hispaniola (Haïti).
  4. Patronne de Moguer son port de construction.
  5. Un de ses frères Martin Alonso Pinzón pilotait le navire.
  6. Ayant échoué sur la côte d'Hispaniola, la Santa Maria a été démantelée sur place. La Pinta, sous le commandement de Martín Alonso Pinzón fut la première à apporter la nouvelle en Espagne à son retour, arrivant au port de Baiona près de Vigo, le 3 mars 1493, soit 1 jour avant Colomb.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « LA niña », sur www.navires-anciens.be (consulté le 13 octobre 2018)
  2. « Chronologie: 1er voyage de Colomb », sur www.kronobase.org (consulté le 13 octobre 2018)