La Neuville-au-Pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuville et Pont (homonymie).

Neuville-au-Pont
La Neuville-au-Pont
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Argonne Suippe et Vesle
Intercommunalité CC de l'Argonne Champenoise
Maire
Mandat
Jean-Louis Mabire
2014-2020
Code postal 51800
Code commune 51399
Démographie
Population
municipale
549 hab. (2016 en diminution de 2,49 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 28″ nord, 4° 51′ 31″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 182 m
Superficie 15,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Neuville-au-Pont

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Neuville-au-Pont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuville-au-Pont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuville-au-Pont

Neuville-au-Pont est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les méandres de l'Aisne. Plusieurs ruisseaux, dont Le ruisseau de Saint-Pierre, s'y jettent. On note également plusieurs étangs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Pont-sur-Aisne[1].

Histoire[2][modifier | modifier le code]

Le procès de la Forêt des Hauts Bâtis, le plus long litige et procès de l'Histoire de France. Les communes de la Neuville au Pont, Moiremont, Florent et Maffrécourt se lancèrent, dès le XVIIe siècle, dans une procédure qui n'aboutira que vers la fin du XIXe siècle[pourquoi ?][3].

A la fin de la Première Guerre mondiale, la partie nord-est du village est considérée comme détruite[4], et la commune a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [5]..

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Par décret du , l'arrondissement de Sainte-Menehould est supprimée et la commune est intégrée le à l'arrondissement de Châlons-en-Champagne[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1940 dans l'arrondissement de Sainte-Menehould du département de la Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la quatrième circonscription de la Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Sainte-Menehould[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton d'Argonne Suippe et Vesle.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de la Région de Sainte-Menehould, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes de l'Argonne Champenoise (CCAC).

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[7], cette communauté de communes de l'Argonne Champenoise est issue de la fusion, au 1er janvier 2014, de :

Les communes isolées de Cernay-en-Dormois, Les Charmontois, Herpont et Voilemont ont également rejoint l'Argonne Champenoise à sa création[8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de maires d'Ancien Régime
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1519   Jacquemin Crouet[9]    
1578   Nicolas Arnould[10]    
1593   Jean Jansson[10]    
1599   Philippe Hanchelin[10]    
1613   Jean Patizel[10]    
1621   Jacques Colsenet[10]    
1671   Estienne Carré[10]    
1682   Remy Cazin[9]    
1733   Jean Soudant[9]    
1737   Jean Buache[9]    
1745   Nicolas Rouyer[9]    
1762   Buache[9]    
1780   Jean Arnould[9]    
1788   Jean Collin[10]    
Liste des maires successifs depuis la Révolution française
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1789   Jean-Louis Rouyer[10]    
1790   Charles Aumignon[9]    
1791   Jozellet[9]    
1792   Jean Buache[9]    
1795   Pierre Dieu[9]    
1800 an XII Bertrand Louis Darré[9]    
an XII 1812 Jean-François Godfroy[9]    
1812 1815 Pierre François Servais Darré[9]    
1815 1840 Jean Rouyer[9]    
1840 1852 Bernard Boucher[9]    
1852 1871 Charles Aumignon[9]    
1871 1878 Jean Simon[9]    
1878 1884 Frédéric Thiery[9]    
1887 1892 Jean-Baptiste Blot[9]    
1892 1906 Emile Letache[9]    
1906 1919 Gustave Artoise[9]    
1919 1929 Gustave Bourgeois[9]    
1929 1956 René Thomas[9]    
1956 1966 Fernand Troizier[9]    
1966 1976 Adolphe Marsan[9]    
1976 1989 Roger Boileau[9]    
1989 En cours
(au 4 juillet 2014)
Jean-Louis Mabire DVG Réélu pour le mandat 2014-2020[11],[12]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2016, la commune comptait 549 habitants[Note 1], en diminution de 2,49 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2101 3031 2891 3401 3601 3811 4381 4441 298
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2431 2121 2031 1261 1341 2531 1361 1161 010
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
885908870767753744741723657
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
646556547509578580588589555
2016 - - - - - - - -
549--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mairie, inaugurée le 6 décembre 1869. L’un des architectes était Eugène Rouyer, enfant du pays.
  • Église.
  • Côte à Vignes. Au Ve siècle, Manehould, fille du comte qui administrait Château-sur-Aisne avait sur cette colline un petit ermitage. La tradition populaire rapporte qu'elle aurait fait jaillir une source en frappant le sol de sa quenouille.
  • Lavoirs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Carte spéciale des régions dévastées : 35 SO, Verdun [Sud-Ouest], Service géographique de l'armée, (lire en ligne) sur Gallica.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Sur l’histoire de La Neuville-au-Pont, voir : Daniel HOCHEDEZ et Catherine SCHUSTER, « Deux visites estivales : La Neuville-au-Pont et Vienne-le-Château » ; revue Horizons d’Argonne ; n° 92 ; 2015 ; publication du Centre d’études argonnais disponible en ligne : http://centretudargonnais.org/
  3. Sources: archives départementales de la Marne, Manuscrits d'époque collection privée
  4. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  5. Journal officiel du 3 octobre 1920, p. 14741.
  6. Décret no 2017-453 du 29 mars 2017 portant suppression de l'arrondissement de Sainte-Menehould (département de la Marne), publié au JORF du .
  7. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  8. « Arrêté préfectoral du 3 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes du canton de Ville-sur-Tourbe, de la Communauté de communes de la région de Givry- en-Argonne et de la Communauté de communes de la région de Sainte-Ménehould en y incluant les communes isolées de Cernay-en-Dormois, Les Charmontois, Herpont et Voilemont », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 bis,‎ , p. 16-24 (lire en ligne [PDF]).
  9. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z et aa Histoire de La Neuville-au-Pont, par Jean-Claude Leger, Ed. Dominique Gueniot, 2006, p30
  10. a b c d e f g et h Liste Complémentaire des maires de La Neuville-au-Pont, par Jérôme Zyta, 2018.
  11. Réélu pour le mandat 2008-2014 : Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  12. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 19 juillet 2015).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. Sur le séjour de Marc Bloch en Argonne, voir Daniel HOCHEDEZ, « Un historien au front : Marc Bloch en Argonne (1914-1916) » ; revue Horizons d'Argonne, n° 89 ; juin 2012, p 61 ; publication du Centre d'études argonnais ; http://www.centretudargonnais.org/