La Nerthe (hameau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hameau de la Nerthe
La Nerthe (hameau)
Le hameau vu du rocher du château de l'Air
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Arrondissement Marseille (16e arr.)
Intercommunalité Métropole d'Aix-Marseille-Provence
Commune Marseille
Code postal 13016
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 44″ nord, 5° 17′ 45″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 279 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Marseille
Voir sur la carte administrative de Marseille
City locator 15.svg
Hameau de la Nerthe
Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône
Voir sur la carte topographique des Bouches-du-Rhône
City locator 15.svg
Hameau de la Nerthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Hameau de la Nerthe
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Hameau de la Nerthe

La Nerthe est un hameau de la commune de Marseille, dans le 16e arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

La Nerthe est situé à l'extrême pointe nord-ouest de la commune de Marseille, à 4 kilomètres au-delà de l'Estaque, à 150 mètres d'altitude, tout en haut d'un vallon qui pénètre dans le massif de l'Estaque.

En bas du vallon se trouve le quartier des Riaux auquel le hameau est rattaché. Tout autour ce ne sont que des collines calcaires désertes, anciennement parcours à chèvres, aujourd'hui seulement percées de carrières.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès l'époque celto-ligure, la Nerthe était un point de passage sur un des rares chemins reliant Marseille au Rove et à l'étang de Berre. Au Moyen-Âge un château-fort y avait été établi[1], peut-être par les Templiers de Gignac pour contrôler le passage. En 1042, l'évêque Pons II de Marseille consacre une église (« Ecclesia de Nerta »), paroisse-succursale de celle de l'Estaque.

L'occupation du lieu, jusqu'ici limitée à quelques paysans-éleveurs, prend un tour nouveau au milieu du XIXe siècle avec le développement de carrières destinées aux usines des Riaux, et surtout l'installation d'un chantier en rapport avec les travaux de percement d'un tunnel ferroviaire sous le massif de la Nerthe, nécessitant la présence sur la colline de nombreux ouvriers, et l'ouverture sur place d'une usine de chaux[1],[2].

Au XXe siècle, l'habitat s'est réduit à quelques modestes maisons, dont les occupants font la navette avec la ville. Les carrières se sont déplacées vers le nord. La chapelle Notre-Dame de la Nerthe, dite « Notre-Dame de la Galline », est devenue un lieu de pèlerinage.

Notes et références[modifier | modifier le code]