La Mort du roi Tsongor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Mort du roi Tsongor
Auteur Laurent Gaudé
Pays France
Genre Roman
Éditeur Actes Sud
Collection Domaine français
Date de parution
Nombre de pages 204
ISBN 2742739246

La Mort du roi Tsongor est un roman de Laurent Gaudé publié le par Actes Sud et ayant reçu le prix Goncourt des lycéens la même année et le prix des libraires l'année suivante. Pour ce roman Laurent Gaudé à eu 2 principales sources d'inspiration, des épopées de l'Illiade par exemple et de livres et de photos de paysages, mais surtout des cérémonies religieuses de l'ancien temps. L'histoire se déroule on le suppose dans l'Antiquité ou le Moyen Age dans une contrée d'Afrique, aucune date ni de repère géographique n'est nommé dans le roman, mais certain indices peuvent nous laisser imaginer. Le livre de Laurent Gaudé est maintenant dans le programme scolaire du collège.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule dans un désert africain et ressemble à celle de la guerre de Troie : deux hommes se battent pour une femme entraînant leurs armées avec eux. Sango Kerim et Kouame sont les deux prétendants de Samilia, la fille du roi Tsongor. Ces hommes ont monté leur armée pour se combattre en vain, car Samilia a quitté le front, ayant décidé de ne choisir aucun des deux hommes. Ces deux hommes seront tués par un personnage drogué, Barnak, l'un des lieutenants de Kouame. Souba, le plus jeune fils du roi Tsongor, a pour mission de bâtir sept tombeaux qui représenteront son père, cachés dans des lieux reculés. Pendant ce temps Katabolonga, serviteur et ami du roi, veille sur le corps de Tsongor en attendant le retour de Souba.

Éditions[modifier | modifier le code]

Éditions imprimées
Livre audio

Adaptations théâtrales[modifier | modifier le code]

Laurent Gaudé a tiré de son roman une pièce de théâtre portant le même titre, et qui a fait l'objet de deux adaptations :

  • le , à la Maison du Conte, de Chevilly-Larue, dans une mise en scène et une adaptation de Guillaume Servely, avec une création musicale de Simon Kastelnik[1] ;
  • le , au Centre culturel de Bonlieu (Scène nationale d'Annecy), dans une mise en scène et une adaptation de Charlie Brozzoni, avec une création musicale de Claude Gomez[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de spectacle, Maison du Conte, 18 janvier 2008, (BNF 41384446).
  2. Notice de spectacle, Scène nationale d'Annecy, 13 janvier 2009, (BNF 42103851).