La Mort dans la peau (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Mort dans la peau.
La Mort dans la peau
Titre original The Bourne Supremacy
Réalisation Paul Greengrass
Scénario Tony Gilroy
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Espionnage
Durée 108 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Mort dans la peau (The Bourne Supremacy) est un film d'espionnage américano-allemand réalisé par Paul Greengrass, sorti en 2004. Il fait partie de la série de films inspirée des romans de Robert Ludlum et débutée avec La Mémoire dans la peau en 2002.

Résumé[modifier | modifier le code]

Depuis deux ans, Jason Bourne et son amie Marie Kreutz vivent incognito à Goa en Inde. Bourne tente de retrouver la mémoire de son passé. Parallèlement, à Berlin, Pamela Landy, chef d'unité opérationnelle de la CIA monte une transaction qui doit lui permettre d'identifier une taupe responsable du détournement plusieurs années auparavant de 20 millions de dollars. Kirill, un agent russe agissant pour le compte d'un magnat du pétrole, impliqué dans le détournement de fonds passé, torpille l'opération, s'empare de l'argent de la transaction et laisse sur place des indices incriminant Bourne. Kirill est ensuite envoyé à Goa pour éliminer Bourne et boucler ainsi l'opération d'intoxication. Repéré par Bourne, il abat Marie à sa place et laisse Jason pour mort. Ce dernier convaincu que la CIA est de nouveau sur ses traces entreprend de se venger, en revenant en Europe.

Dans le même temps, Landy enquêtant sur Bourne remonte la filière de l'opération Treadstone, programme secret de formation de tueur d'élite, auquel appartenait Bourne. Elle identifie les éléments essentiels de l'opération exposés dans la première partie de la trilogie (La Mémoire dans la peau) et établit un lien entre celle-ci, et la mort de Vladimir Neski quelques années auparavant en lien avec le détournement de fonds sur lequel elle enquête. Bourne, de son côté, remonte la piste de Treadstone d'abord à Munich, où il contacte l'un des derniers membres vivants de l'opération, qui lui apprend que l'organisation a été démantelée. Il retrouve, à Berlin, Nicky Parsons, ex-responsable logistique de Treadstone à Paris, qui lui révèle l'identité du véritable père de Treadstone : Ward Abbott.

Bourne, toujours à la recherche des traces de son passé, retourne à l'hôtel Brecker ou il avait éliminé Neski et son épouse. Sur place, il retrouve partiellement la mémoire sur ces événements et échappe de justesse à une arrestation. L'étau se resserre autour d'Abbott, de plus en plus suspect aux yeux de Landy quant à son rôle exact. Il élimine son assistant, Danny Zorn, qui a découvert une preuve de la machination contre Bourne. Bourne s'infiltre dans sa chambre d'hôtel et le confronte à son rôle exact dans l'affaire de détournement de fonds et l'assassinat de Neski. Avant de quitter Abbott, il lui révèle l'enregistrement de leur conversation et le laisse seul avec une arme. Abbott se suicide.

Bourne part pour Moscou. Il affronte Kirill dans une course poursuite spectaculaire, et l'élimine après avoir été blessé. Après avoir retrouvé la fille des Neski, il lui révèle que ses parents ne se sont pas suicidés comme le prétend la version officielle mais qu'il est responsable de leur exécution. Après une ellipse, qui constituera le début de La Vengeance dans la peau, Bourne se retrouve à New York et entre en contact avec Pam Landy, qui lui révèle son véritable nom. Il lui fait alors comprendre qu'il l'observe, puis quitte l'immeuble où il se trouve et se fond dans la foule.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : Version française (VF) sur Voxofilm[2], AlloDoublage[3] et RS Doublage[4], Version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

The Bourne Supremacy
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de John Powell
Sortie
Durée 48:23
Genre musique de film
Compositeur John Powell
Label Varèse Sarabande
Critique

Albums de John Powell

Bandes originales de Jason Bourne

La musique du film est composée par John Powell, déjà compositeur de la musique du film précédent.

Liste des titres
  1. Goa – (3:00)
  2. The Drop – (3:42)
  3. Funeral Pyre – (2:21)
  4. Gathering Data – (1:54)
  5. Nach Deutschland – (2:40)
  6. To the Roof – (5:32)
  7. New Memories – (2:48)
  8. Berlin Foot Chase – (5:16)
  9. Alexander Platz / Abbott's Confession – (3:34)
  10. Moscow Wind Up – (6:54)
  11. Bim Bam Smash – (5:09)
  12. Atonement – (1:30)
  13. Extreme Ways (interprété par Moby) – (3:56)


Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

La Mort dans la peau obtient un accueil globalement favorable de la part des critiques professionnels, obtenant 81% d'avis favorables sur le site Rotten Tomatoes, pour 190 critiques et une moyenne de 7,2/10[7] et un score de 73/100 sur le site Metacritic, pour 39 critiques[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Arrêt du box-office Nb.
de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[9] 288 500 217 $ NC NC
Drapeau des États-Unis États-Unis[9] 176 241 941 $ 23
Drapeau de la France France [10] 1 142 893 entrées 11

La Mort dans la peau a rencontré un succès commercial aux États-Unis : distribué dans une combinaison maximale de départ de 3 165 salles, le film démarre en première position du box-office américain pour son premier week-end d'exploitation, avec 52 521 865 $ de recettes [9], soit 16 594 $ par écran, se payant le luxe de déloger I, Robot, en tête du box-office le week-end précédent. De plus, ce second opus engrange 25,4 millions de dollars de plus que son prédécesseur, qui totalisait 27,1 millions de dollars de recettes à la même période, en 2002 et une seconde place au box-office américain. La Mort dans la peau reste dans le top 10 du box-office américain durant les six week-ends suivants et un total de 164 769 215 $[9]. Finalement, après plus de vingt semaines à l'affiche, le long-métrage totalise 176 241 941 $ de recettes[9], soit 54,6 millions de plus que La Mémoire dans la peau (qui totalisa 121 661 683 $ en fin d'exploitation[11]).

La Mort dans la peau a rencontré également un triomphe à l'étranger, totalisant 112 258 276 $ de recettes internationales et 288 500 217 $ de recettes au box-office mondial[9], soit 20 millions de dollars de plus à l'étranger et 74,5 millions de plus dans le monde que La Mémoire dans la peau[11].

Saga Jason Bourne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jason Bourne (série de films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]