La Membrolle-sur-Longuenée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Maine-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de Maine-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

La Membrolle-sur-Longuenée
La mairie et la place Éric-Tabarly
La mairie et la place Éric-Tabarly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-4
Intercommunalité C.U. Angers Loire Métropole
Code postal 49770
Code commune 49200
Démographie
Gentilé Membrollais, Membrollaise
Population 2 027 hab. (2013)
Densité 215 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 43″ N 0° 40′ 22″ O / 47.5619444444, -0.67277777777847° 33′ 43″ Nord 0° 40′ 22″ Ouest / 47.5619444444, -0.672777777778
Altitude 63 m (min. : 12 m) (max. : 102 m)
Superficie 9,44 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d'intégration Longuenée-en-Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Membrolle-sur-Longuenée

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
La Membrolle-sur-Longuenée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Membrolle-sur-Longuenée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Membrolle-sur-Longuenée

La Membrolle-sur-Longuenée est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Longuenée-en-Anjou[1].

Elle fait partie depuis 1998 des trente-trois communes d'Angers Loire Métropole.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Membrolle-sur-Longuenée est une commune résidentielle de Maine-et-Loire située à 13 km d'Angers[2] ; 20 km de Segré ; 30 km de Château-Gontier ; 57 km de Laval ; 76 km de Nantes ; 81 km du Mans et 97 km de Rennes[2].

Elle se trouve aussi à mi-chemin, à 9 km au nord-ouest d'Avrillé et à 8 km au sud-est du Lion-d'Angers, ainsi qu'à 6 km de Montreuil-Juigné. Le centre commercial L'Atoll à Beaucouzé, le plus important du Grand Ouest, se situe à environ 10 km de la commune[2].

La route départementale 775 reliant Angers à Rennes, qui traverse la commune, permet de se rendre de La Membrolle au centre-ville d'Angers en 15 minutes, du quartier des Hauts de Saint-Aubin et du centre commercial L'Atoll en 10 minutes.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune, relativement restreint, prends la forme d'une bande de plus ou moins 6,3 km de long pour 1 à 2 km de large, étiré de l'ouest-sud ouest à l'est-nord est. La rivière la Mayenne, venant de la commune de Pruillé, marque la limite nord-est de son territoire avec la commune de Feneu[3], puis entre dans la commune de Montreuil-Juigné. La majorité du territoire communal est dans le bassin versant d'un petit ruisseau affluent direct de la Mayenne, le Choiseau, qui traverse le territoire communal, de sa source à son embouchure. Ce territoire se trouve partagé entre les unités paysagères du plateau du Segréen et des plateaux du Haut Anjou[4].

Vue panoramique sur le bourg, l'église, et les nouveaux quartiers

Le bourg ancien est un village-rue qui s'est développé sur 650 m le long de la route joignant Angers au Lion d'Angers (aujourd'hui D775) sur un axe du sud-est au nord-ouest. Une partie de cette ancienne agglomération n'appartien pas à la commune (quartier du Tertre, commune de Pruillé). Des quartiers plus récents (années 60 et 70) se sont ensuite développés au sud-ouest de ce vieux bourg, entre celui-ci et l'ancienne voie ferrée reliant Angers à Segré. D'autres quartiers se sont ensuite développés à l'est du bourg (années 80 et 90), puis de nouveau à l'ouest (années 2000), donnant aujourd'hui à l'agglomération, qu'à présent la route contourne, une forme plus ronde (1,3 × 0,9 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grez-Neuville
Brain-sur-Longuenée
Pruillé Feneu Rose des vents
Saint-Clément-de-la-Place N Montreuil-Juigné
O    La Membrolle-sur-Longuenée    E
S
La Meignanne Le Plessis-Macé Le Plessis-Macé

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Vue du domaine des Chênes dans sa phase dite n° I.
Vue du domaine des Chênes dans sa phase dite n° I.

Depuis 2008, La Membrolle a fait l'objet d'un nouvel aménagement urbain avec la réalisation du lotissement Le domaine des Chênes, avec 130 habitations construites[5].

Un projet de la réalisation de la ZAC du domaine des chênes dans sa phase dite n° II est en cours de réalisation. Avec près de 260 logements répartis sur 12,5 hectares, ce lotissement terminera au nord et au sud de la route de Saint-Clément-de-la-Place, la tranche déjà tracée qui correspond au "domaine des Chênes" dans sa phase dite n° I[6].

Les nombreuses arrivées d'acquéreurs sur la commune vient de sa proximité avec Angers, grâce à l'accès direct par la route départementale 775 ; 2x2 voies qui relie La Membrolle à Angers en 15 minutes. Le prix moyen au mètre carré est de 1560 €/m² pour La Membrolle-sur-Longuenée[7], pour un prix sur les communes environnantes de 2108 €/m² à Cantenay-Epinard et Montreuil-Juigné. La Membrolle-sur-Longuenée affiche le prix moyen au mètre carré le plus bas de l'Agglomération d'Angers Loire Métropole[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom propre Longuenée ne désigne pas un cours d'eau mais la forêt de Longuenée où la commune détient 82 hectares.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a changé de nom en 1920, La Membrolle devenant La Membrolle-sur-Longuenée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016 en cours Claude Guérin[8]    
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 Jean-Louis Gascoin DVG - Directeur de la fédération régionale des MFR (retraité depuis 2005)
- Vice-président d’Angers Loire Métropole (2001-????)
- Vice-président du syndicat mixte de la région angevine (2008-????)
- Secrétaire de l’association du Pays Loire-Angers (????-????)
- Président de l’agence d’urbanisme de la région angevine (2008-????)
mars 2014 décembre 2015 Claude Guérin[9]    

Jumelage et partenariat[modifier | modifier le code]

La commune adhère à l'association des Membrolle de France regroupant trois communes intégrant Membrolle(s) dans leur nom : La Membrolle-sur-Choisille (Indre-et-Loire), Membrolles (Loir-et-Cher) et La Membrolle-sur-Longuenée[10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Longuenée-en-Anjou fait partie de la communauté urbaine Angers Loire Métropole[11], elle-même membre du syndicat mixte Pôle métropolitain Loire Angers[12].

Autres groupements[modifier | modifier le code]

Les syndicats intercommunaux Syndicat Brionneau-Mayenne et SIVM de Longuenée sont dissous du fait de la création de Longuenée-en-Anjou.

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Avant 1998 la commune faisait partie du canton du Lion-d'Angers et de l'arrondissement de Segré. De 1998 jusqu'en 2014, La Membrolle-sur-Longuenée faisait partie du canton d'Angers-Nord et de l'arrondissement d'Angers[13]. Ce canton compte alors six communes et une fraction d'Angers. C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune, toujours au sein de l'arrondissement d'Angers, est alors rattachée au canton d'Angers-4, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[14].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 2 027 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
815 349 366 486 572 535 565 568 627
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
603 632 620 563 593 567 547 560 560
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
538 528 537 460 456 481 433 474 492
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
461 567 659 1 058 1 408 1 453 1 684 1 773 2 012
2013 - - - - - - - -
2 027 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2004[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,7 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,5 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 27 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 13,4 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 24,3 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 14 %).
Pyramide des âges à La Membrolle-sur-Longuenée en 2008 en pourcentage[17]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,2 
3,2 
75 à 89 ans
4,3 
10,1 
60 à 74 ans
9,5 
19,2 
45 à 59 ans
19,7 
27,0 
30 à 44 ans
24,3 
16,9 
15 à 29 ans
19,2 
23,5 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[18].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 
Le centre-bourg, un dimanche
La place Eric Tabarly et le parvis de la mairie

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le réseau de transports en commun angevins IRIGO :

Le terminus (station Ardenne) de la ligne A du tramway d'Angers, située à l'entrée nord d'Avrillé est à environ 9 km de La Membrolle[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Tissu économique[modifier | modifier le code]

Sur 96 établissements présents sur la commune à fin 2010, 13 % relevaient du secteur de l'agriculture, pour une moyenne de 17 % sur le département ; 9 % du secteur de l'industrie ; 14 % du secteur de la construction ; 46 % de celui du commerce et des services et 19 % du secteur de l'administration et de la santé[19].

Zone d'activité[modifier | modifier le code]

Le parc d'activités Angers-La Membrolle, à vocation industrielle, regroupe la zone la Chevalerie- La Membrolle et la zone la Chevalerie -Le Plessis Macé. Il comprend quatre entreprises qui sont une menuiserie ; un constructeur de camping-cars ; un fabricant d'appareils d'éclairage électrique et un traiteur[20].

Agriculture[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune plusieurs exploitations de polyculture et d'élevage[21].

Commerces[modifier | modifier le code]

La commune dispose de plusieurs commerces et services qui sont une alimentation générale, une boulangerie-pâtisserie, un tabac-presse, une pharmacie, deux salons de coiffure, des restaurants, etc.[21].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie,‎ , 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Maine-et-Loire, Recueil spécial des actes administratifs n° 89 - 25 novembre 2015. Pages 13-14, arrêté no DRCL/BCL/2015-78 du 23 novembre 2015 portant création de la commune nouvelle de Blaison-Saint-Sulpice.
  2. a, b, c et d Lion1906, Distances orthodromiques à partir de La Membrolle-sur-Longuenée (Maine-et-Loire), consulté le 30 octobre 2012 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  3. IGN et BRGM, Géoportail La Membrolle-sur-Longuenée (Maine-et-Loire), consulté le 30 octobre 2012
  4. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 158 et 98 - Données consultables sur WikiAnjou.
  5. SODEMEL (société anonyme d’économie mixte), Projet zac-des-chenes 10
  6. SODEMEL (société anonyme d’économie mixte), Projet les-chenes 2-113
  7. a et b Site Efficity (agence immobilière), Prix de l'immobilier à La Membrolle-sur-Longuenée, consulté le 22 novembre 2012
  8. Angers Loire Métropole, Longuenée-en-Anjou, consulté le 7 février 2016
  9. Ouest-France, Claude Guérin a été élu nouveau maire de la commune, article du 30 mars 2014
  10. Mairie de Membrolle-sur-Longuenée, Inter-Membrolles, consulté le 30 octobre 2012
  11. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  12. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  13. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de La Membrolle-sur-Longuenée, consultée le 18 mars 2015
  14. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  17. « Évolution et structure de la population à La Membrolle-sur-Longuenée en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  18. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  19. Insee, Statistiques locales du territoire de La Membrolle-sur-Longuenée (49), consultées le 21 avril 2013
  20. Angers Loire développement, Parc d'activités Angers-La Membrolle, consulté le 15 juin 2013
  21. a et b Mairie de La Membrolle, Vie économique, consulté le 15 juin 2013
  22. « Moulin à eau de la Roussière », base Mérimée, ministère français de la Culture