La Maison des poupées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Maison de poupées est un roman écrit par Ka-tzetnik 135633 publié en 1955. Il décrit le quartier de prostitution des prisonnières juives du camp d'Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale à la merci des soldats SS. Ce livre préfigure le genre du roman non fictionnel.

Origines[modifier | modifier le code]

L'origine du livre n'est pas claire. Certains disent qu'il se base sur le journal d'une jeune fille juive capturée en Pologne à l'âge de quatorze ans et contrainte à l'esclavage sexuel dans le camp de concentration allemand ou peut être de son expérience et de sa jeune sœur sous les noms de Harry et Daniella Preleshnik[1],[2],[3],[4]. Traduit en français chez Gallimard sous le nom de Maison de filles, l'auteur est aussi connu sous le nom de Karol Cetynski.

Hommages et références au livre[modifier | modifier le code]

Dans son essai, "Narrative Perspectives on Holocaust Literature", Leon Yudkin prend La maison de poupées comme exemple[5].

  • Ronit Lentin (en) en parle dans son travail, Israel and the Daughters of the Shoah[6].
  • Na'ama Shik (en), chercheur à Yad Vashem considère le livre comme de la fiction[7].
  • Joy Division le groupe britannique post-punk de 1976 à 1980, prirent leur nom en référence au livre, où les filles sont envoyées soit dans la Labor Division, soit dans la Joy Division. La chanson "No Love Lost" contient un court extrait du livre lu par Ian Curtis.
  • Love Camp 7 (1968), considéré comme le premier film de Nazisploitation se passe dans la "Joy Division".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « New Exhibition Documents Forced Prostitution in Concentration Camps », sur Spiegel Online, .
  2. « Auschwitz, inside the Nazi state: Corruption », sur PBS (consulté le ).
  3. « Memory of the Camps », sur PBS, Frontline,.
  4. « Prose Works by Tadeusz Borowski (and others) ».
  5. (en) Leon Yudkin, various co-authors, Hebrew Literature in the Wake of the Holocaust, Fairleigh Dickinson University Press, , 13–32 p. (ISBN 0-8386-3499-0), « Narrative Perspectives on Holocaust Literature »
  6. (en) Ronit Lentin, Israel and the Daughters of the Shoah : Reoccupying the Territories of Silence, Berghahn Books, , 33–34, 66 n. 4 (ISBN 1-57181-775-1)
  7. Israel’s Unexpected Spinoff From a Holocaust Trial, Isabel Kershner, New York Times, September 6, 2007

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]