La Mélodie du bonheur (comédie musicale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Mélodie du bonheur.
La Mélodie du bonheur
Titre original The Sound of Music
Livret Howard Lindsay
Russel Crouse
Lyrics Oscar Hammerstein II
Musique Richard Rodgers
Mise en scène Vincent J. Donehue
Décors Oliver Smith
Costumes Lucinda Ballard
Lumières Jean Rosenthal
Producteur(s) Leland Hayward
Richard Halliday
Richard Rodgers
Oscar Hammerstein II
Première
Lunt-Fontanne Theatre, Broadway
Dernière
Nb. de représentations 1 443
Langue d’origine Anglais
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis

La Mélodie du bonheur[1] (The Sound of Music) est une comédie musicale composée par Richard Rodgers sur des paroles de Oscar Hammerstein II. Elle est inspirée de la biographie familiale de Maria Augusta Trapp, La Famille des chanteurs Trapp.

Genèse[modifier | modifier le code]

C’est après avoir visionné le film allemand de 1956 Die Trapp-Familie que Richard Halliday et Leland Hayward[2] décident d’en faire une pièce pour Broadway. Le scénario est confié à Howard Lindsay et Russel Crouse qui se basent sur le livre La Famille des chanteurs Trapp de Maria Augusta Trapp. Leur première idée est de reprendre le répertoire des tournées de la famille von Trapp et de créer seulement une ouverture[3].

La composition de cette ouverture est confiée à Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II. Devant l’intérêt de l’intrigue, ils proposent et obtiennent de composer la musique de l’ensemble de la pièce. Les librettistes ayant déjà signé leurs contrats, Oscar Hammerstein II n’écrit que les paroles des chansons que Richard Rodgers met en musique.

Accueil[modifier | modifier le code]

Après 5 jours d'avant-premières, la première de The Sound of Music est donnée le 16 novembre 1959 à Broadway au Théâtre Lunt-Fontanne à New York.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce texte est le synopsis de la version scénique présentée à Broadway en 1959 – il ne tient pas compte du livre duquel est tiré la pièce, des éventuelles modifications apportées aux reprises, ou du scénario du film de 1965.

Acte I

En Autriche, juste avant la Seconde Guerre mondiale, les moniales d’une abbaye à Salzbourg, chantent le Dixit Dominus (Praeludium). L’une des postulantes, Maria, est manquante : dans la montagne, elle exprime son regret de quitter ses collines (The Sound of Music). La mère abbesse et les religieuses se questionnent sur ses fugues et sa vocation (Maria). Maria explique à la mère abbesse qu’elle a été comme appelée par la montagne, la mère abbesse se joint à elle pour parler de ses choses favorites (My Favourite Things). Elle lui demande alors de quitter pour quelque temps le couvent afin de mieux discerner son appel à la vie monastique. Les sept enfants du Capitaine von Trapp ont justement besoin d’une gouvernante, et Maria restera auprès d’eux jusqu’en septembre.

Dans sa villa, le Capitaine von Trapp informe Franz, le majordome, et Frau Schmidt, la femme de charge, de l’arrivée d’une nouvelle gouvernante. À l’arrivée de Maria, il appelle ses enfants à l’aide d’un sifflet et il lui présente Liesl, Friedrich, Louisa, Kurt, Brigitta, Marta et Gretl. Il lui demande d’apprendre leurs signaux individuels, mais elle refuse. Restée seule avec les enfants, elle leur propose de chanter. Voyant qu’ils ne le savent pas, elle leur apprend les rudiments de la musique (Do-Re-Mi).

Le soir, alors que le Capitaine est parti pour Vienne, Rolf, un jeune postier, apporte un télégramme à Franz, et passe un moment avec Liesl. Rolf lui affirme qu’il sait ce qu'elle doit faire parce qu’il est son aîné (You Are Sixteen). À l’heure de se coucher, Frau Schmidt apporte à Maria du tissu pour qu’elle se confectionne de nouveaux vêtements, en remplacement des siens qui ont été donnés aux pauvres. Maria lui demande alors du tissu pour faire des vêtements de jeux pour les enfants, mais Frau Schmidt lui réplique que les enfants von Trapp « ne jouent pas, ils marchent ». Alors que Maria dit sa prière du soir, Liesl rentre par sa fenêtre. Effrayés par l’orage, les autres enfants arrivent aussi et Maria les réconforte en chantant The Lonely Goatherd.

Le Capitaine von Trapp revient un mois plus tard avec la baronne Schraeder et Max, un ami. Alors que le capitaine cherche les enfants, la baronne Schraeder explique à Max la difficulté d'aimer, car seuls les pauvres ont le temps d’aimer (How Can Love Survive).

Alors que Rolf recherche Liesl dans la maison, il est surpris par le Capitaine. Rolf l’accueille par le salut nazi, le Capitaine furieux lui ordonne de sortir. Les enfants, portant les vêtements de jeu que Maria leur a fabriqués avec le tissu de ses anciennes tentures, se présentent enfin devant le Capitaine. Celui-ci, furieux, les envoie se changer. Questionnée, Maria lui répond avec aplomb et se fait renvoyer. Il entend alors les enfants qui chantent The Sound of Music (Reprise)à la baronne Schraeder. Le capitaine se joint à eux. Alors que Maria quitte la maison, le Capitaine lui présente ses excuses, lui demande de rester, et la remercie d’avoir ramené la musique dans sa maison.

Pour présenter la baronne Schraeder à ses amis, le capitaine organise un bal. Kurt demande à Maria de lui apprendre à danser le Laendler. Pendant qu’ils dansent, le capitaine prend la place de Kurt. Face-à-face avec le Capitaine, Maria s’arrête, gênée et confuse.

Brigitta discute avec Maria du mariage prévue entre la baronne Schraeder et son père. Brigitta pense que Maria est amoureuse de son père, et que lui-même n’est pas insensible. La baronne Schraeder demande au Capitaine de laisser les enfants dire bonsoir aux invités en chantant So Long, Farewell. Max est étonné du talent des enfants et il décide de les produire au Festival qu’il organise. Émue par cette soirée et le sentiment qu'elle se découvre éprouver envers le Capitaine, Maria fuit vers l’abbaye.

À l’abbaye, elle demande à la mère abbesse de prononcer ses vœux monastiques, mais celle-ci se rend compte qu’elle fuit ses sentiments. Elle lui demande de faire face et de retourner chez les von Trapp (Climb Ev'ry Mountain).

Acte II

À la villa des von Trapp, alors que les enfants se plaignent du départ de Maria, le Capitaine leur annonce que la baronne sera leur nouvelle mère. Ils essaient de se remonter le moral en chantant sans enthousiasme My Favourite Things, jusqu’à ce qu’ils entendent la voix de Maria se joindre aux leurs: elle revient. Max et la baronne discutent avec le Capitaine de l’imminence de l’annexion de l’Autriche, (No Way to Stop It). Devant la rigidité du Capitaine et l'évidence des sentiments que Maria lui inspire, la baronne accepte de rompre leurs fiançailles et de s'effacer; elle retourne à Vienne. Laissés seuls, le capitaine et Maria s'avouent leur amour mutuel (An Ordinary Couple). Pour leur mariage, comme musique de procession, les religieuses reprennent Maria (Wedding Processional).

Alors que le capitaine et Maria sont en voyage de noces à Paris, Max prépare les enfants à se produire au Festival de Salzburg. À leur retour, le capitaine apprend le projet de Max et s'y oppose à nouveau. Liesl demande des conseils à Maria sur les peines de cœur (Sixteen Going On Seventeen (Reprise)). Rolf, en uniforme militaire, apporte alors un télégramme pour le Capitaine, et sans même regarder Liesl, il refuse de le donner à Maria pour le confier à Franz. Le télégramme enjoint le Capitaine de rejoindre rapidement un commandement de navire à Bremerhaven, dans la marine allemande. Le Capitaine et Maria décident de fuir secrètement d’Autriche. L’amiral allemand von Schreiber arrive à ce moment pour reprocher au Capitaine de ne pas avoir répondu au télégramme. Apprenant qu’il vient de rentrer de son voyage de noces, il s’adoucit mais exige qu'il parte immédiatement. Maria réplique qu’ils sont tous attendus pour chanter au concert le soir même: l’amiral accepte d’attendre la fin du concert.

Lors du concert, Maria, le capitaine et les enfants chantent Do-Re-Mi (Reprise). Ensuite, le Capitaine chante avec émotion Edelweiss, chanson par laquelle cette fleur devient une déclaration de loyauté à l’Autriche, reprise par tout le public... excepté les autorités militaires nazies. Ils finissent en chantant So Long, Farewell (Reprise). Max annonce enfin les gagnants en retardant le plus possible l’annonce du premier prix, décerné à la famille von Trapp. Comme ils n’apparaissent pas, les troupes nazies s'aperçoivent de leur fuite et se lancent à leur poursuite. La famille von Trapp commence par se cacher au couvent. Rolf les trouve, les met en joue, veut appeler son lieutenant mais apercevant Liesl, décide de ne pas agir. La famille arrive à s'échapper en voiture...; celles de leurs poursuivants sont stoppées par un petit "bricolage" des sœurs, complices des von Trapp dans leur fuite; elles les avaient informés de ce que les frontières venaient tout juste d’être fermées. Le Capitaine et Maria poursuivent leur fuite par les montagnes Climb Ev'ry Mountain (Reprise).

Adaptations[modifier | modifier le code]

Pour écrire leur scénario, les librettistes reprennent la biographie de Maria Augusta Trapp, La Famille des chanteurs Trapp. Ils ne gardent que la première partie du livre, celle qui se passe en Autriche, et effectuent plusieurs arrangements et simplifications :

  • La durée de l'action est réduite pour ne se dérouler qu'en quelques mois, au lieu de plus d'une dizaine d'années. Maria et le Capitaine von Trapp se marièrent en effet le 26 novembre 1927[4] et ils vécurent en Autriche jusqu'à l'été 1938[5].
  • Maria est, dès son arrivée chez le Capitaine von Trapp, la gouvernante de tous les enfants. Elle le devint effectivement très vite, mais elle fut en réalité envoyée pour un seul des enfants[6].
  • Les personnages sont simplifiés et leurs caractères caricaturés :
    • Les prénoms des enfants sont changés – en partie pour éviter la confusion entre Maria et une fille du capitaine qui s'appelait aussi Maria. De son premier mariage, le capitaine Trapp avait eu 7 enfants : Rupert né en 1911, Agathe née en 1913, Maria née en 1914, Werner né en 1915, Hedwig née en 1917, Johanna née en 1919 et Martina née en 1921[7].
    • Le personnage de Rolf, et sa relation amoureuse avec Liesl, est ajouté. C'est sans doute pour cela que l'aîné des sept enfants, qui était un garçon[8], est remplacé par une fille.
    • La baronne Matilda « qui règne sur tout le ménage »[9] devient Frau Schmidt, la femme de charge.
    • La baronne Elsa Schraeder prend la place de la princesse Yvonne[9].
    • Le personnage de l'oncle Max Detweiler est créé pour remplacer l'abbé Wasner qui sera le directeur musical de la famille des chanteurs Trapp durant de longues années[10].

Créateurs[modifier | modifier le code]

Les rôles de la première à Broadway en 1959 sont créés par [11]:

Musique[modifier | modifier le code]

La musique de La Mélodie du bonheur fut composée par Richard Rodgers sur des paroles de Oscar Hammerstein II. Elle comporte le s numéros musicaux suivants, dans l'ordre d'interprétation[12] :

Acte I
  • Preludium – Chœur
  • The Sound of Music – Maria Rainer
  • Maria – La mère abbesse, Sœur Margaretta, Sœur Berthe et Sœur Sophia
  • My Favorite ThingsMaria Rainer et la mère abbesse
  • Do-Re-Mi – Les enfants et Maria Rainer
  • You Are Sixteen – Liesl von Trapp et Rolf Gruber
  • The Lonely Goatherd – Maria Rainer et les enfants
  • How Can Love Survive? – Elsa Schraeder, Max Detweiler et le Capitaine Georg von Trapp
  • The Sound of Music (reprise) – Maria Rainer, le Capitaine Georg von Trapp et les enfants
  • Laendler – Instrumental
  • So Long, Farewell – Les enfants
  • Climb Ev'ry MountainLa mère abbesse
Acte II
  • No Way to Stop It – Capitaine Georg von Trapp, Max Detweiler et Elsa Schraeder
  • An Ordinary Couple – Maria Rainer et le Capitainre Georg von Trapp
  • Wedding Processional – Chœur
  • You Are Sixteen (Reprise) – Maria Rainer et Liesl von Trapp
  • Do-Re-Mi (Reprise) – Maria Rainer, le Capitaine Georg von Trapp et les enfants
  • Edelweiss – Le Capitaine Georg von Trapp, Maria Rainer et les enfants
  • So Long, Farewell (Reprise) – Maria Rainer, Le Capitaine Georg von Trapp et les enfants
  • Climb Ev'ry Mountain (Reprise)Chœur

Un enregistrement par les créateurs de l'œuvre à Broadway sortit en 1959. Il fut réédité sur CD en 1998[13].

Pour le film de Robert Wise sorti en 1965, et tiré de la comédie musicale, Richard Rodgers fera quelques ajouts et suppressions dans sa partition. Voir la page du film.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1960, The Sound of Music remporte 5 Tony Awards dont celui de la Meilleure Comédie musicale[14].

Prix Lauréat ? Nommé(s)
Meilleure Comédie musicale Lauréat Livret de Howard Lindsay et de Russel Crouse ; Paroles de Oscar Hammerstein II ; Musique de Richard Rodgers ; Produit par Leland Hayward, Richard Halliday, Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II.
Meilleure Actrice Lauréat Mary Martin (Maria)
Meilleur Second rôle féminin Lauréat Patricia Neway (La mère abbesse)
Meilleurs Décors Lauréat Oliver Smith
Meilleure Direction musicale Lauréat Frederick Dvonch
Meilleure Second rôle masculin Non Theodore Bikel (Capitaine Georg von Trapp)
Meilleure Second rôle masculin Non Kurt Kasznar (Max Detweiler)
Meilleur Second rôle féminin Non Lauri Peters (Liesl) avec Kathy Dunn (Louisa), Evanna Lien (Gretl), Mary Susan Locke (Marta), Marilyn Robers (Brigitta), William Snowden (Friedrich) et Joseph Stewart (Kurt)
Meilleur Metteur en scène Non Vincent J. Donehue

Lauri Peters (Liesl) remporte un Theatre World Award en 1960.

Reprises[modifier | modifier le code]

1981, Londres, comédie musicale[modifier | modifier le code]

En 1981, le producteur Ross Taylor sollicite Petula Clark pour le rôle principal. À 51 ans, elle s'estime trop âgée pour jouer le rôle de Maria de façon convaincante, mais Ross insiste et la fait signer pour cette nouvelle version qui jouera à l'Apollo Victoria Theatre à Londres. Il s'agira de la plus grande vente anticipée dans l'histoire du théâtre britannique.[réf. nécessaire]

Après le premier spectacle, Clark reçoit des critiques élogieuses. Maria Augusta Trapp, présente à la soirée de première, la décrit comme la meilleure Maria jamais représentée. En raison de la demande sans précédent, Petula Clark prolongea son contrat initial de six mois, pour l'amener à treize mois. Jouant à 101 % de la capacité d'allocation des places, le spectacle vend un nombre record de places durant la semaine du 26 au 31 octobre 1981, plus que n'importe quelle production musicale britannique dans l'histoire. Ce record figure au livre Guinness des records.[réf. nécessaire]

Ce fut la première mise en scène à incorporer les deux chansons supplémentaires que Rodgers avait composé pour la version cinématographique.

1995, Stockholm, comédie musicale[modifier | modifier le code]

En 1995, La Mélodie du bonheur débarque dans la capitale suédoise sous le titre original The Sound of Music. Les rôles principaux y sont interprétés par deux grandes stars suédoises : Carola et Tommy Körberg. Carola obtint, cette même année, le masque d'or ((sv) guldmasken) de la meilleure actrice pour sa prestation.[réf. nécessaire]

2005, Vienne, comédie musicale[modifier | modifier le code]

En février 2005, pour la première fois en Autriche, le Volksoper à Vienne présente cette comédie musicale.

2009, Paris, comédie musicale[modifier | modifier le code]

Aussi étonnant que cela puisse paraître et alors que Londres ou New York en ont constamment[réf. nécessaire] une version à l’affiche, il faudra attendre décembre 2009 pour que le public parisien puisse voir The Sound of Music sur scène. Pour fêter le 50e anniversaire de l'œuvre, Jean-Luc Choplin - Directeur général du Théâtre du Châtelet, confie pour la création française la direction musicale à Kevin Farrell à la tête de l’Orchestre Pasdeloup, la mise en scène à Emilio Sagi, la chorégraphie à Sarah Miles, les décors à Daniel Bianco et les costumes à Jesus Ruiz. Tenu par l'exigence du Théâtre du Châtelet de présenter les œuvres en langues originales le spectacle est proposé en anglais sur-titré, les parties chantées comme celles parlées[15],[16].

Dans sa note d'intention à l'occasion de la présentation de la création parisienne de l'œuvre[17], le metteur en scène Emilio Sagi écrit : « The Sound of Music est une œuvre pleine de fraîcheur et de joie qui, usant de la légèreté, véhicule un message de liberté très fort. Pour autant, en faire une lecture politique serait une erreur : il faut parvenir à préserver cette fraicheur, le message n’en sera que plus audible. The Sound of Music est un ouvrage musical extraordinaire, très accompli, que j’aborderai comme un opéra. L’œuvre est extrêmement connue et, si je tiendrai compte de la tradition qui s’y attache, j’espère en donner une lecture pleine de surprises. »

Distribution des personnages principaux de la création parisienne :

  • Maria Rainer : Sylvia Schwartz / Julie Fuchs / Christine Arand
  • Capitaine Georg von Trapp : Rod Gilfry
  • Mère Abbesse : Kim Criswell
  • Baronne Elsa Schraeder : Christine Arand / Jeni Bern
  • Max Detweiler : Laurent Alvaro
  • Liesl : Carin Gilfry
  • Rolf Grüber : James McOran-Campbell

Cette version reprend les chants présentées à Broadway en 1959, à l'exception de An Ordinary Couple qui est remplacé par Something Good[18] écrit plus tardivement pour le film de 1965.

En décembre 2011, cette production de The Sound of Music revient au Théâtre du Châtelet, avec la même équipe artistique.

Nouvelle distribution des personnages principaux:

  • Maria Rainer : Katherine Manley
  • Capitaine Georg von Trapp : William Dazeley
  • Mère Abbesse : Lisa Milne
  • Baronne Elsa Schraeder : Christine Arand
  • Max Detweiler : Nicholas Garrett
  • Liesl : Rebecca Bottone
  • Rolf Grüber : James McOran-Campbell

2010, Montréal, comédie musicale[modifier | modifier le code]

Juste pour rire a annoncé qu'ils présenteront une version française (avec les paroles françaises du film) de la fameuse comédie musicale La Mélodie du bonheur. Ce sera la pièce vedette du festival Juste pour rire 2010.

La mise en scène sera assurée par Denise Filiatrault. La mélodie du bonheur, version du Québec, est présentée à Montréal à la salle Pierre-Mercure pour quelques semaines et ensuite au Théâtre Saint-Denis durant l'été et l'automne 2010. En février 2011, la pièce reviendra au théâtre St-Denis, pour ensuite passer l'été à la Salle Albert-Rousseau dans la ville de Québec. La tournée 2012 passera par les villes de Trois-Rivières, Drummondville, Laval, Québec et Sherbrooke.

Distribution des rôles à Montréal :

2012, Espagne, comédie musicale[modifier | modifier le code]

Depuis 1962, la comedie est en tournée en Espagne. Voici le site officiel: http://www.sonrisasylagrimas.com/

2013, Belgique, comédie musicale[modifier | modifier le code]

La création se fera au Palais des Beaux-Arts de Charleroi du 19 au 22 décembre, sous la direction musicale de Patrick Leterme avec à la direction d'acteurs Xavier Elsen. Puis le spectacle poursuivra sa route au Cirque Royal les 28 et 29 décembre et enfin le 5 janvier au Forum de Liège.

17 musiciens formeront l'orchestre.

Distribution des personnages principaux :

  • Maria Rainer : Fleur Mino
  • Capitaine Georg von Trapp : Fabrice Pillet
  • Mère Abbesse : Marie-Catherine Baclin
  • Baronne Elsa Schraeder : Edwina Kruk
  • Max Detweiler : Arnaud Delmotte
  • Liesl  : Jodie Devos
  • Amiral von Schreiber et Franz : Michel Carcan
  • Rolf Grüber : Damien Locqueneux

2013, Etats-Unis, comédie musicale télévisée[modifier | modifier le code]

Le 5 décembre 2013, la chaîne américaine NBC propose une nouvelle production de la comédie musicale sous le titre:"The Sound of Music Live!". Avec dans les rôles principaux Carrie Underwood (Maria) et Stephen Moyer (Capitaine von Trapp), elle rassemble 18.4 millions de téléspectateurs ce qui représente la meilleure audience de la chaîne, un jeudi soir, depuis la diffusion du dernier épisode de la série "Urgences", en 2004.

Distribution des personnages principaux :

  • Maria Rainer : Carrie Underwood
  • Capitaine Georg von Trapp : Stephen Moyer
  • Mère Abbesse : Audra McDonald
  • Baronne Elsa Schraeder : Laura Benanti
  • Max Detweiler : Christian Borle
  • Rolf Grüber : Michael Campayno
  • Brigitta von Trapp: Sophia Anne Caruso
  • Gretl von Trapp: Peyton Ella
  • Friedrich von Trapp: Michael Nigro
  • Liesl von Trapp : Ariane Rinehart
  • Marta von Trapp: Grace Rundhaug
  • Louisa von Trapp: Ella Watts-Gorman
  • Kurt von Trapp: Joe West

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Lors de sa fuite, la véritable famille von Trapp se réfugia en Italie, et non en Suisse[19], avant de rejoindre les Etats-Unis.
  • Beaucoup de gens croient que Edelweiss est une chanson populaire autrichienne, ou même l'hymne national. Elle a été écrite pour la comédie musicale, et est à peine connue en Autriche[20].

Reprises[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Dancer in the Dark de Lars von Trier (octobre 2000), Björk chante sa version de My Favorite Things. Elle y répète également le rôle de Maria dans une comédie musicale d'un producteur amateur.
  • Dans le film Baby-Sittor (2004), Seth Plummer (Max Thieriot) prend part à une production amateur de La Mélodie du bonheur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre La Mélodie du bonheur n'est pas adapté à l'appellation de la Comédie Musicale The Sound of Music. En effet, ce titre fut donné en 1966 à la version française du film. La comédie musicale ne fut jamais présentée de manière officielle en langue française, et son titre n'a donc jamais été traduit, sauf en langue espagnole. Le titre officiel est "Sonrisas y Lagrimas".
  2. From musical stages, Richard Rodgers – The Sound of Music, Original Cast Recording, ISSN 5 099706 058328
  3. La mélodie du bonheur, Gilles Hané – La Mélodie du Bonheur, ISSN 8 2876 72557 29
  4. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 82 « Le mariage eut lieu le samedi qui précède le premier dimanche de l'Avent, le 26 novembre 1927 »
  5. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 133 « Septembre 1938. (…) — Imaginez : il y a aujourd'hui six semaines… — Nous quittions la maison pour… »
  6. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 17 « Il lui faut une institutrice pour sa petite fille, qui a une santé délicate. »
  7. (en) Page sur Georg Ludwig von Trapp sur Wikipédia
  8. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Parait eu 1957, p. 25 « — Voici Rupert, l'aîné de tous, et Werner. »
  9. a et b La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 27
  10. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 107 « Un matin, au déjeuner, le jeune prêtre, qui s'appelle l'abbé Wasner, dit : — Vous avez très bien chanté ce matin, mais… Et il nous explique en quelques mots plusieurs points importants ; sur-le-champ, à la table du déjeuner, il nous fait répéter un motet et le dirige de sa place. (…) C'est ainsi que naît LA FAMILLE DES CHANTEURS TRAPP. »
  11. (en) IBDB
  12. (en) IBDB
  13. The Sound of Music, Original Cast Recording, ISSN 5 099706 058328
  14. IBDB
  15. Le Figaro du 8 décembre 2009
  16. [1]
  17. Théâtre du Châtelet, Document de présentation de saison 2009/2010
  18. Les chansons, The Sound Of Music, Théâtre Musical du Châtelet, représentation du mardi 8 décembre 2009, mini-programme
  19. La Famille des chanteurs Trapp, Maria Augusta Trapp, Fides Montreal - Paris, 1957, p. 133 « — Faire de l'alpinisme dans le sud tyrolien, en Italie, dit Werner. »
  20. (en) BBC« Many people believe that Edelweiss is an Austrian folk song, or even the national anthem, but it was written by Oscar Hammerstein and is hardly known in Austria. »