La Louptière-Thénard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Louptière-Thénard
La Louptière-Thénard
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Nogent-sur-Seine
Canton Nogent-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Nogentais
Maire
Mandat
Christian Triche
2014-2020
Code postal 10400
Code commune 10208
Démographie
Population
municipale
291 hab. (2015 en augmentation de 3,19 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 23′ 21″ nord, 3° 26′ 12″ est
Superficie 13,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
La Louptière-Thénard

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
La Louptière-Thénard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Louptière-Thénard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Louptière-Thénard

La Louptière-Thénard est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Louptière-Thénard se situe à 15 km au sud de Nogent-sur-Seine (département de l'Aube), 30 km au nord de Sens (département de l'Yonne), commune limitrophe des départements de Seine-et-Marne et de l'Yonne. Elle est traversée par plusieurs sentiers pédestres qui passent dans et aux alentours du village.

La Louptière-Thénard est indissociable de son village voisin : Le Plessis-Gatebled. Les deux communes ont fusionné en 1971. Bien que différent le Plessis est associé à la Louptière, suivant le village dans son administration, ses manifestations et festivités.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme La Louvetière en 1222. Le décret du 20 novembre 1864 autorisait l'ajout de Thénard en hommage à Louis Jacques Thénard qui y naquit.

Son nom doit son origine aux nombreux loups qui fréquentaient l'endroit (loup-tière). S'il n'y a plus de loups depuis longtemps, une pierre dite « pierre aux loups », reposant dans une propriété, témoigne de leur passage.

Le cadastre de 1839 cite au territoire les Barres, les Bordes, Beauregard, Pierre-aux-Lièvre et Reveillon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief était de la Villeneuve-aux-Riches-Hommes. En 1346, Gilles de la Louptière était seigneur du lieu. Ensuite le fief est assez morcelé mais est rassemble dans les mains de Louis Jodrillat, secrétaire du roi en 1773.

En 1789, la communauté relevait de l'intendance et de la généralité de Paris, de l'élection et du bailliage de Sens.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours M. Christian Triché[1] PS Retraité de l'enseignement
Président de la Communauté de Communes
Les données manquantes sont à compléter.

Depuis le 29 janvier 1790, jusqu'en l'An IX, la commune était du canton de Traînel.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 291 habitants[Note 1], en augmentation de 3,19 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375374391320355364366387387
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359374385383360342321316285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268254244218208218187187182
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
161158184161167216244282291
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. a b et c Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridioanle auboise hors Troyes (1991)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :