La Logique du vivant, une histoire de l’hérédité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Logique du vivant, une histoire de l’hérédité est un ouvrage de vulgarisation scientifique écrit par le biologiste François Jacob et paru en 1970 aux Éditions Gallimard[1], réédité en 1981[2].

Cet ouvrage sur la philosophie de la biologie, écrit peu après avoir reçu le Prix Nobel, est devenu une référence dans son domaine, au même titre que Le Hasard et la Nécessité de Jacques Monod[3].

Il témoigne de l'importance biologique des paliers d'intégration[4].

Citation[modifier | modifier le code]

« On n'interroge plus la vie aujourd'hui dans les laboratoires. On ne cherche plus à en cerner les contours. On s'efforce seulement d'analyser des systèmes vivants, leurs structures, leurs fonctions, leur histoire[5] ».

Critiques[modifier | modifier le code]

Pour Michel Foucault, « Le livre de François Jacob est la plus remarquable histoire de la biologie qui ait jamais été écrite. Elle invite aussi à un grand réapprentissage de la pensée »[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]