La Légende de la nonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Légende de la nonne est une chanson française, dont les paroles sont de Victor Hugo, chantée par Georges Brassens qui en a écrit la musique.

La chanson figure dans l'album Je me suis fait tout petit, paru en 1956, et dure min 8 s.

Composition formelle[modifier | modifier le code]

Brassens n'a retenu que neuf strophes parmi les vingt-quatre que contenait ce poème, tiré des Odes et Ballades de Victor Hugo.

La chanson comporte donc 9 couplets de 8 vers chacun, soit 72 vers au total, mais chacun des couplets finit toujours par les deux mêmes vers :

« Enfants, voici des bœufs qui passent
Cachez vos rouges tabliers.
 »

Comme les vers riment entre eux, les vers - 3 et - 4 en partant de la fin ont toujours la même rime en « ier » (hallier, cavalier, peuplier, etc.) et « assent » (s'entassent, embrassent, pourchassent, pleurassent, etc.) que ceux des deux dernières rimes de chaque strophe.

Thème de la chanson[modifier | modifier le code]

La chanson raconte, sous forme humoristique, une légende espagnole selon laquelle la jeune Padilla del Flor, jeune fille très prude originaire d'Alange (près de Mérida en Estremadure), devient nonne en prenant le voile à Tolède, puis tombe amoureuse d'un brigand (dont le nom n'est pas cité).

Elle lui donne rendez-vous la nuit au pied de la statue de sainte Véronique. Mais lorsque les amants se rencontrent, Dieu les foudroie.

C'est la légende, dit Hugo, que saint Ildefonse racontait aux jeunes novices afin de les détourner de la tentation de l'amour physique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]