La Haye-de-Routot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Haye-de-Routot
L'un des deux ifs funéraires
L'un des deux ifs funéraires
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Jacques Binet
2014-2020
Code postal 27350
Code commune 27319
Démographie
Gentilé Hayon Routotois
Population
municipale
293 hab. (2014)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 19″ nord, 0° 43′ 42″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 132 m
Superficie 2,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
La Haye-de-Routot

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
La Haye-de-Routot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Haye-de-Routot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Haye-de-Routot

La Haye-de-Routot est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Haye-de-Routot est une commune du nord du département de l'Eure. Située en lisière de la forêt de Brotonne, elle appartient à la région naturelle du Roumois[1]. Jusqu'en 2015, elle faisait partie du canton de Routot.

Communes limitrophes de La Haye-de-Routot[2]
Vatteville-la-Rue La Mailleraye-sur-Seine (comm. nouv. d’Arelaune-en-Seine) (Seine-Maritime)
La Haye-Aubrée La Haye-de-Routot[2] Hauville
Routot

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est mentionné sous la forme latinisée Haia de Roetot vers 1240[3].

Nom analogue à celui de la paroisse voisine Routot (Rouetot 1180 - 1201), dont il est certainement une ancienne dépendance[3].

L'appellatif haye > haie a servi à former nombre de toponymes dans la région à l'époque médiévale. On le retrouve notamment dans La Haye-Aubrée et dans La Haye-de-Calleville qui partage la même relation avec le nom de lieu contigu de Calleville[3].

Le mot haie (jadis haye), d'origine germanique[4], pouvait prendre le sens de « lisière de forêt » au Moyen Âge, ce qui correspond bien à la localisation de la Haye-de-Routot en bordure de la forêt de Brotonne[3].

Le second élément Routot est probablement le même que celui de la paroisse contigüe. Il s'explique par l'anthroponyme vieux norrois Hrólfr (> Rou(f) / Rollon), souvent transcrit par le nom de personne germanique Rodulfus (> Rodolphe) / Radolfus (variante vieux bas francique du précédent, > Raoul), dont la forme nordique complète est précisément HróðulfR. Il est fréquent dans la Normandie ducale. Ainsi Rollon est-il nommé Rou ou Raoul par de nombreux chroniqueurs.

On retrouve un nom de personne similaire dans Saint-Aubin-Routot (Rodulftot 1035), ainsi que le même appellatif -tot, d'origine norroise topt, signifiant « emplacement, ferme ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Malgré la présence d'ifs funéraires âgés d'environ 1 500 ans, la paroisse est sans doute d'origine relativement récente et en tout cas postérieure à celle de Routot, qui n'est pas antérieure au Xe siècle.

La plupart des paroisses du Roumois ont été créées sur des défrichements par des colons anglo-scandinaves nouvellement installés, ce qui explique l'absence de noms de domaine gallo-romains antérieurs. Il est probable que les ifs du cimetière poussaient naturellement en forêt et qu'ils aient été conservés lors de la construction du premier sanctuaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2014 Pierre Lercier se Retraité
mars 2014 en cours
(au 30 avril 2014)
Jacques Binet dvd Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 293 habitants, en augmentation de 11,41 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
306 357 305 344 342 330 342 335 314
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
309 301 283 250 242 207 218 200 165
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
167 172 166 125 140 148 168 149 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
159 148 172 197 227 256 257 279 293
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • Avril : festival Orties Folies sur l'utilisation des plantes sauvages pour l'alimentation, la santé et le jardinage.
  • Mai : Jeux normands oubliés et vieux moteurs
  • Juillet : Feu de Saint-Clair
  • Août : la nuit du boulanger.
  • Octobre : fête des légumes oubliés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Roumois », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 16 avril 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a, b, c et d François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, 1981, 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3) (OCLC 9675154), p. 125.
  4. [1]
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. [2]
  10. « Manoir », notice no PA27000020, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :