La Guerre des dieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Guerre des dieux (bande dessinée).
Saint Seiya
La Guerre des dieux
聖闘士 星矢 神々の熱き戦い
(Saint Seiya: Kamigami no atsuki tatakai)
Genre Action, Mythologie
Film d'animation japonais
Réalisateur
Studio d’animation Toei Animation
Compositeur
Durée 43 minutes
Sortie

Liste des films

Précédent Suivant

Saint Seiya : Éris, la légende de la pomme d'or

Saint Seiya : Les Guerriers d'Abel

La Guerre des dieux (聖闘士 星矢 神々の熱き戦い, Saint Seiya: Kamigami no atsuki tatakai?, L'ardente bataille des Dieux) est le deuxième film d'animation des cinq basés sur la série télévisée d'animation, Les Chevaliers du Zodiaque. Il est sorti en salle le . Il a été réalisé par les studios Tōei Animation.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Dorbal (ドルバル教主, Dorubaru Kyōshu?), (son nom vient de « Thorvald »). Ce personnage est inspiré de Balder. Il porte l'armure de Heimdall. Il est Grand Prêtre du royaume d'Asgard et représentant d'Odin, Dorbal veut tuer Athéna afin de s'emparer de la Terre. Les Guerriers divins sont sous ses ordres.

Il est à Asgard ce qu'est Hilda de Polaris dans la partie animée du même nom.

Attaque : Bouclier d'Odin (Odin Shield)
  • Loki (ロキ, Roki?), (son nom est Éric dans la V.F.), il porte l'armure de Fenrir. C'est un Guerrier divin arrogant et puissant au service de Dorbal et de la cause maléfique qu'il sert.

Il a certainement inspiré le Guerrier divin Epsilon, Fenrir d'Alioth de la partie Asgard de l'animé.

Attaque : Shugeki Gun Ro Ken, Odin Tempest
  • Ullr (ウル, Uru?), il porte l'armure de Surt. Ce personnage a certainement inspiré le Guerrier divin Delta Albérich de Megrez de la partie Asgard de l'animé.
  • Runng (ルング, Rungu?), il porte l'armure de Thrym et se bat avec deux boomerangs, a certainement inspiré le Guerrier divin Gamma Thor de Phecda de la partie Asgard de l'animé qui lui, se bat avec deux haches.
  • Midgard (ミッドガルド, Middogarudo?), il porte l'armure de Jörmungand. Il s'agit en réalité Hyôga du Cygne sous hypnose. L'armure qu'il porte peut rappeler le Guerrier divin Eta Mime de Benetnash. Shiryu le ramènera à la raison par la manière forte, à moins que ce soit le fait d'avoir brisé l'armure que portait Hyogâ qui l'a libéré de l'hypnose.

Attaque : La Poussière de Diamant (Diamond Dust - ダイヤモンドダスト), Tonnerre de l'Aube (Aurora Thunder Attack - オーロラサンダーアタック).

Doublage français[modifier | modifier le code]

Résumé du film[modifier | modifier le code]

  • Dans les vastes plaines de Sibérie Orientale, une horde de soldats s’attaque sans pitié à un homme seul, sûrement un soldat renégat à en juger par son casque. Mais au moment de l’achever, une gerbe de glace vient stopper net l’épée du soldat assassin : Hyôga, n’admettant pas que l’on frappe un homme à terre, a fortiori sur son domaine, exige la libération du malheureux sous peine de représailles. Mais les guerriers, sûrs de leur force, refusent et s’en prennent au chevalier du Cygne. Mais leur offensive tourne court et Hyôga les envoie vite mordre la poussière dans une scène extrêmement énergique et esthétique. La horde se replie, et Hyôga s’approche de la victime, gisant à terre, et cherche à en savoir plus sur l’identité de ses visiteurs. L’homme annonce alors à Hyôga qu’Asgard court à sa perte car la Bataille des Dieux va avoir lieu. Avant de rendre l’âme, il implore Hyôga d’empêcher le drame…
  • Au Japon, au siège de la Fondation Graad, Seiya, Shun, Shiryû et Saori ont reçu une lettre du chevalier du Cygne, où il demande à ses amis de le rejoindre au plus vite pour l’aider. Saori pressent le danger et, se remémorant les paroles du Götterdämmerung — prouvant ainsi sa connaissance de la tétralogie wagnérienne — en vient à penser que le long hiver que connaît Asgard depuis trois ans déjà n’est autre que le Fimbul, au terme duquel, à en croire la légende, la Guerre des dieux éclatera et anéantira le royaume d’Asgard.

Hyôga gît, sans connaissance, au bord d’une rivière sur une terre gelée dans le fond d’une gorge. Dans son palais, Dorbal (Balder) reçoit Athéna qui demande des nouvelles de Hyôga, qui aurait dû arriver deux jours auparavant. Balder, faisant mine de ne rien savoir, questionne le chef de sa garde personnelle, Loki (Éric) s’il a eu vent d’une présence étrangère, mais ce dernier prétend que non. Balder demande alors à Athéna pourquoi elle a envoyé le chevalier du Cygne en Asgard. Saori raconte la rencontre déplaisante qu’a faite son fidèle chevalier. Pendant ce temps, Seiya, Shiryû et Shun observent Loki et s’aperçoivent qu’il ment. Ceci vaut à toute la chevalerie une injure qui en fait est un défi lancé à Seiya. Athéna et Balder tentent de calmer les esprits. Saori en profite pour se retirer, arguant une extrême fatigue due au voyage. Balder offre le gîte à la déesse. Celle-ci refuse. Mais quelques instants plus tard, lorsque le beau Freyr, accompagné de sa sœur jumelle Freya, lui propose à son tour, Saori est bouleversée et accepte, croyant reconnaître en Freyr l’âme d’une personne qu’elle a déjà rencontré…

  • En descendant les longs escaliers de l’imposant palais, Saori, ses trois chevaliers, Freyr et Freya font la connaissance des Guerriers Divins, les meilleurs guerriers du royaume d’Asgard, dont Loki se révèle être un des membres. Freyr leur ordonne de laisser le champ libre aux hôtes de Balder. Après un moment de défi pendant lequel le combat manque de commencer, les Guerriers Divins s’exécutent et laissent la petite troupe passer. Cependant, l’un d’eux, en armure rouge, défie Shiryû en s’opposant à lui : il s’agit de Midgardsorm (Midgard). Shiryû croit reconnaître le cosmos de son ennemi. Freyr et ses hôtes s’en vont, sous le regard pesant des Guerriers Divins.

Dans son riche manoir, Freya explique à ses invités que son frère, parti à la recherche de Hyôga, lui a dit de quitter dès le lendemain le royaume d’Asgard, ce qui inquiète Seiya. C’est alors qu’un soldat de Balder lui aussi parti à la recherche du chevalier du Cygne rapporte à Athéna le casque de celui-ci, en piteux état. Le soldat dit aussi avoir relevé de nombreuses traces de lutte. N’y tenant plus, Seiya et Shiryû décident d’endosser leur armure et de partir eux-mêmes à la recherche de leur ami, laissant à Shun le soin de s’occuper de la déesse.

  • Pendant ce temps, dans la salle du trône du palais, Freyr annonce à son maître Balder, représentant d’Odin sur Terre, que Loki complote en vue de déclencher une guerre contre le Sanctuaire, ce qui briserait l’équilibre vital du monde, le faisant courir droit à sa perte. Balder, imposant, se rapproche lentement de Freyr, terrifié par le regard meurtrier de son supérieur hiérarchique. Pourtant, Balder ne fait que remercier Freyr pour sa prévenance envers lui. Mais alors qu’il s’apprêtait à partir, Balder rappelle son Guerrier Divin, se rue sur lui et le frappe dans le dos !

Au manoir, une poignée de soldats vient annoncer à Saori que Hyôga a été retrouvé plus mort que vif et a été emmené au palais afin d’y recevoir les soins nécessaires à sa survie. Saori et Shun sont invités à s’y rendre sur le champ, escortée par les soldats. Freya, quant à elle, reste au manoir afin d’apprendre la bonne nouvelle à Seiya et Shiryû qui s’évertuent toujours à repérer leur ami disparu et décident de se séparer afin de mieux couvrir le territoire. Freyr, de son côté, est enfermé dans une prison où ses bras sont prisonniers de deux menottes de pierre. Sanguinolent, le Guerrier Divin utilise ses dernières forces pour tenter de se libérer, en vain, de son carcan rocheux, situé dans les profondeurs du château, et aller par la suite libérer Athéna. Son cri remonte jusqu’à la surface de la terre et emplit les cieux d’une plainte douloureuse. Saori, arrivée au château, demande à Balder où se trouve Hyôga, mais il prétend encore ne pas le savoir, et déclare son hostilité au Sanctuaire ainsi que sa volonté de contrôler le monde ! Saori accuse Balder de ne pas être digne de son titre, car la volonté d’Odin est la paix, et non une guerre destructrice qui aboutirait au Crépuscule des dieux ! Le maître d’Asgard tente alors de tuer Athéna, mais celle-ci, protégée par les dieux, ne peut être atteinte par un mortel. Mais Balder trouve une autre solution pour se débarrasser de la déesse : il la « cloître dans un monde de silence et d’indicible douleur ! » Athéna se retrouve alors pétrifiée et attachée à la proue d’un navire, Skibladner, qui flotte au-dessus d’Asgard. Les chevaliers, alertés par la disparition du cosmos de leur déesse accourent vers le palais.

  • Shun, aidé de sa chaine, avance à flanc de falaise, quand il est mis à terre par un Guerrier Divin, Uler. Shun n’a pas le temps de parlementer car la situation est de la plus haute importance : le combat s’engage ! La chaine d’Andromède ne résiste pas à l’attaque de l’épée de son ennemi, qui fend d’un seul coup la falaise et l’Armure d’Andromède, manquant de peu de précipiter Shun dans le gouffre à côté. Mais ce dernier a la présence d’esprit de se rattraper.

Dans la forêt, Shiryû fait la rencontre inopinée de Midgardsorm qui s’avère n’être autre que… Hyôga lui-même ! Les deux amis se serrent la main, mais le Chevalier du Cygne glace le bras droit de l’élève de Dohko. Puis il l’envoie en l’air, le frappe à plusieurs reprises, jouant avec lui comme avec une marionnette que l’on bat. Mais Shiryû reprend vite ses esprits et pare l’attaque de Hyôga pour lui demander la cause de cet affrontement. Le chevalier du Cygne avoue alors sa trahison en faveur d’Odin, qu’il a estimé beaucoup plus fort qu’Athéna. Shiryû a bien conscience que son ami n’est pas dans son état normal et tente de le raisonner, mais celui qui est désormais Midgardsorm n’a qu’une idée en tête : exterminer les Chevaliers d’Athéna les uns après les autres, en commençant par Shiryû ! Mais ce dernier n’a pas le courage de lever la main sur son ami qu’il sait inconscient de ses actes, et il se laisse frapper de nouveau, tant et si bien que son armure du Dragon s’en trouve totalement détruite. C’est alors qu’il prévient son ancien frère d’armes que s’il ne reprend pas tout de suite ses esprits, il serait dans l’obligation de le tuer. Devant l’entêtement de Hyôga, Shiryû comprend que Balder a dû l’hypnotiser, et pour rompre le charme, il se précipite lui et le chevalier du Cygne dans une rivière toute proche. Mais l’astucieux stratagème se révèle inefficace, et Midgardsorm, qui se retrouve dans son élément, gèle le cours d’eau. Contraint et forcé, Shiryû déclenche donc sa terrible fureur du Dragon, à laquelle Hyôga oppose son glacial Tonnerre de l’Aube. Si le Dragon se retrouve entièrement glacé, il a tout de même réussi à assener un coup pour le moins létal à Midgardsorm, dont l’Armure se brise sous le choc. À bout de force, les deux amis tombent le visage dans la rivière, et le dragon tatoué sur le dos de Shiryû s’estompe dangereusement. Shun, toujours aux prises avec Uler, est sur le point d’être tué, quand son adversaire reçoit les ailes du Phénix de la part d’un Ikki qui arrive à l’ultime moment pour sauver son jeune frère d’une mort certaine. Mais il n’a que le temps de lui redonner courage car un nouvel ennemi se dresse déjà face à eux : Runng et ses redoutables boomerangs. Shun, propulsé dans le vide, parvient à s’accrocher à un piton rocheux grâce à sa chaine pendant que son frère affronte le colosse. Il le frappe de l’Illusion du Phénix. Runng envoie alors ses deux boomerangs sur Ikki et croit l’avoir grièvement blessé, mais il ne s’agissait en fait que d’une illusion ! Ikki a évité les armes de Runng qui sont allés se ficher dans la poitrine du Guerrier Divin. Ce dernier s’affale, évanoui, sur le sol. Ikki court alors pour attraper la chaine de son frère, le rocher auquel elle était attachée étant en train de céder. Mais pendant qu’il essaie de remonter le chevalier d’Andromède, Runng parvient à se relever et suspend le Phénix par les pieds! Il s’apprête à donner le coup de grâce à l’oiseau immortel quand, sous le poids des combattants, le rebord de la falaise s’effondre, entraînant avec elle les trois guerriers…

  • Le jour se lève sur le royaume d’Asgard. Seiya court toujours vers le palais du Seigneur Odin, Shiryû est encore dans l’eau à errer entre la vie et la mort, et Hyôga, ayant repris connaissance, se dirige lui aussi, tant bien que mal il est vrai, vers le palais. Shun, qui a retrouvé des forces, est parvenu à se rattraper à un autre piton rocheux, et à sauver son frère Ikki qu’il porte dorénavant dans ses bras, même s’ils sont tous deux inconscients.

Seiya arrive dans la haute cour du palais munie d’une gigantesque Statue d’Odin et au-dessus de laquelle flottent le Skibladner et Athéna. Loki apparaît alors derrière Pégase et lui envoie les Griffes du Loup, coup auquel riposte Seiya en lançant ses Météores de Pégase. Loki attrape Seiya, le suspend et lui inflige un tel coup que le leader des chevaliers de Bronze est projeté à plusieurs dizaines de mètres. Seiya tente encore une fois d’envoyer des Météores, mais Loki, sans même lancer d’attaque le prend par le bras et l’entraine dans les airs pour lui assener la Tempête d’Odin. Seiya tombe sans connaissance sur le sol. Cependant, Pégase ne renonce pas et attaque une fois de plus Loki à l’aide de ses Météores de Pégase. Ce coup-ci, Loki est touché, transpercé de part en part par la puissance de son adversaire. Pégase enchaine alors, pour achever son ennemi, avec son rarissime Tourbillon de Pégase. Loki est terrassé. Balder, qui avait observé le combat depuis le début sans jamais intervenir se décide enfin à se montrer. Voyant que ses Guerriers Divins ont échoué à leur tâche, il se résout à s’occuper lui-même des chevaliers d’Athéna, à commencer par Seiya. S’engage alors un combat sans merci, où le chevalier Pégase se rend compte de l’incommensurable puissance du représentant d’Odin, puisqu’il se déplace plus vite que les Chevaliers d’Or eux-mêmes. Balder tente d’enfermer Seiya dans le Bouclier d’Odin, comme il l’avait fait auparavant pour Athéna, mais au moment où Pégase va succomber à l’attaque de son adversaire, Shun intervient en le rattrapant avec sa chaine nébulaire, brisant du même coup l’élan offensif de Balder. Cependant Shun se retrouve vite en difficulté, projeté contre l’un des murs du palais. Seiya reprend alors le combat, réitérant ses professions de foi de fidélité envers Athéna et de victoire sur le Mal, mais ne parvient toujours pas à inquiéter son adversaire qui le roue de coups. Il s’apprête à porter le coup de grâce à Seiya quand le son de la voix de Hyôga se fait entendre.

  • Balder permet au Chevalier du Cygne, qu’il croit toujours en son pouvoir, d’achever Seiya, histoire de faire souffrir encore un peu plus Athéna qui assiste impuissante à la scène. Mais c’est contre Balder que Hyôga dirige ses poings et envoie le Tonnerre de l’Aube, qui paralyse les jambes du Seigneur d’Asgard. Shiryû a donc réussi à libérer Hyôga du sortilège dont il était victime ! Le Chevalier du Cygne se jette sur les jambes de son adversaire afin de l’immobiliser un peu plus puis lui assène un magistral uppercut. Malheureusement, Balder a le temps de lui attraper la taille et commence à le serrer de toutes ses forces. Hyôga tombe à terre, à moitié conscient, et subit le courroux de Balder. Le cri de Hyôga est tellement puissant que même Shiryû, qui a repris conscience et qui se trouve sur le chemin du palais, l’entend. La technique du Seigneur d’Asgard est si puissante que Hyôga se retrouve en quelques secondes hors d’état de combattre.

Balder veut alors en terminer avec Seiya et s’apprête à lui porter le coup de grâce, mais Ikki s’interpose, prenant de plein fouet l’attaque terrifiante du maître des Guerriers Divins. Mais pour Seiya le répit est de courte durée et il se retrouve aussi sec soulevé par la tête par Balder, qui nargue Athéna en jouant avec Pégase comme avec un pantin. C’est alors que dans le ciel, un rai doré de lumière apparaît : c’est l’armure d’Or du Sagittaire qui vient au secours de Seiya. Revêtu de l’armure d’Aiolos, Seiya n’est plus le même homme, et l’espoir revient tout à coup. Seiya lance ses Météores de Pégase à la vitesse de la lumière et blesse sévèrement Balder. Seiya sort alors son Arc pour achever celui qui voulait rompre l’équilibre vital de la planète. Mais Balder fait chanter Seiya en lui expliquant qu’il est le seul à pouvoir libérer Athéna du Bouclier d’Odin, et que s’il meurt, la déesse en sera prisonnière à tout jamais. Seiya renonce et baisse son Arc.

  • Tout espoir semble à nouveau perdu, quand Freyr refait son apparition. Il a donc réussi à se libérer de sa prison ! Il escalade la Statue d’Odin et ordonne à Seiya de tuer Balder sur le champ, car il connaît le moyen de délivrer Athéna sans l’aide du représentant d’Odin. Ayant compris les intentions de Freyr, Balder lui envoie des boules d’énergie pour le faire tomber de la Statue, mais il tient bon. Seiya, tout doucement, reprend confiance en lui et commence à bander son Arc. Freyr, arrivé au sommet de la Statue, est atteint par un coup de Balder qui le fait tomber sur les piques de cristal qui recouvrent la tête d’Odin.
  • Tout le monde le croit mort, et pourtant il se relève et plante son épée dans le crâne de la Statue d’Odin. Pour l’en empêcher, Balder veut lui lancer sa propre épée, mais Seiya se décide enfin et lui envoie la fatale Flèche du Sagittaire. Pour se protéger, Balder se détourne de Freyr et tente de parer le coup avec son épée, mais celle-ci, obsolète face à la Flèche du sauveur d’Athéna, se brise, laissant la pointe de la Justice transpercer de part en part le tyran d’Asgard.

Pendant ce temps, l’énergie libérée par la destruction de la Statue d’Odin emporte Freyr au Valhalla. La force détruit aussi la Statue elle-même ainsi que le palais, et dans la destruction, Balder est définitivement achevé par le dieu qu’il avait servi puis trahi, recevant sur lui l’Épée géante d’Odin. Athéna, quant à elle, est libérée du sortilège, mais elle tombe dans le précipice au bord duquel le palais est construit, tandis que le Skibladner remonte vers le Valhalla pour y apporter le feu destructeur du Götterdämmerung. Mais Seiya, toujours en alerte, vole à son secours et la ramène sous les décombres, volant tel un oiseau grâce à l’Armure du Sagittaire. La chaleur provoquée par le dégagement d’énergie de la destruction de la Statue réchauffe le climat, mettant fin au Fimbul. Ainsi l’herbe et les fleurs peuvent pousser à nouveau, et c’est au milieu d’une végétation verdoyante et printanière que l’Arbre de Vie, Yggdrasil - à l’ombre duquel se retrouvent Athéna Freya et les cinq Chevaliers - poussera pour symboliser l’union des hommes et des dieux.