La Guadeloupe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guadeloupe (homonymie).
Cette section n’est pas rédigée dans un style encyclopédique. Améliorez sa rédaction !
La Guadeloupe
Image illustrative de l'article La Guadeloupe
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Beauce-Sartigan
Statut municipal Municipalité de village
Maire
Mandat
Carl Boilard
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Guadeloupien, ienne
Population 1 707 hab.[1] (2016)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 00″ nord, 70° 56′ 00″ ouest
Superficie 3 264 ha = 32,64 km2
Divers
Code géographique 29030
Localisation
Localisation de La Guadeloupe dans Beauce-Sartigan
Localisation de La Guadeloupe dans Beauce-Sartigan

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
La Guadeloupe

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
La Guadeloupe
Liens
Site web www.munlaguadeloupe.qc.ca

La Guadeloupe est un village de la municipalité régionale de comté de Beauce-Sartigan au Québec (Canada), situé dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. La municipalité est membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé à la limite de trois municipalités régionales de comté (MRC), au Sud-Est de Beauce Sartigan. Autrefois appelé Saint-Évariste-Station, il change de nom en 1949 pour honorer le souvenir de l'apparition de Notre-Dame de Guadelupe au Mexique lors du XVIe siècle[2].

La Guadeloupe présente plusieurs particularités, notamment un important complexe récréo-touristique, le plus grand manège équestre intérieur du Québec et des usines de transformation de produits d'érable[3].

Son secteur récréo-touristique comprend un terrain de camping, une piscine extérieure ainsi que différents services, incluant un relais de quad et de motoneige accueillant les utilisateurs des sentiers environnants.

En 2009, La Guadeloupe reçut la visite de l'émission de télévision La Petite Séduction[3].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1870-1892 Exploitation de cinq moulins actionnés par l'eau de la rivière Le Bras[4].
  • 1896 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Saint-Évariste-Station.
  • 1929 (6 août) Constitution de la municipalité du village de Saint-Évariste-Station.
  • 1945 
    • (1er décembre) Érection canonique de la paroisse Notre-Dame-de-la-Guadeloupe.
    • (21 décembre) Ouverture des registres paroissiaux.
  • 1949 La municipalité de Saint-Évariste-Station adopte le nom de La Guadeloupe.
  • 1950-1968 Les 5 moulins de la ville cessent leurs activités.

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[5][modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1941 1961 1981 1990 1996 2000 2001 2006 2010
627 1 728 1 692 1 716 1 772 1 724 1 716 1 758 1 719
2011 2016 - - - - - - -
1 787 1 707 - - - - - - -

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Éphrem-de-Beauce Rose des vents
Adstock N Saint-Honoré-de-Shenley
O    La Guadeloupe    E
S
Saint-Évariste-de-Forsyth

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement du Canada, 2016
  2. Jean Cournoyer, La mémoire du Québec de 1534 à nos jours : répertoire de noms propres, Stanké, (lire en ligne)
  3. a et b « La petite séduction - Émissions et villages », sur ici.radio-canada.ca (consulté le 4 octobre 2017)
  4. Commission de toponymie du Québec, « La Guadeloupe », sur toponymie.gouv.qc.ca, (consulté le 4 octobre 2017)
  5. StatCan, « Chiffres de population et des logements - Faits saillants en tableaux, Recensement de 2016 », sur statcan.gc.ca, année 2016 (consulté le 4 octobre 2017), p. 61

Voir aussi[modifier | modifier le code]