La Grive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Grive
Auteur Henri Troyat
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Lieu de parution Drapeau de la France France
Date de parution 1958
Série Les Semailles et les Moissons
Chronologie

La Grive est un roman d'Henri Troyat publié en 1956. Il s'agit du troisième tome de la saga Les Semailles et les moissons, suite d'Amélie. L'action se déroule en 1925.

Résumé[modifier | modifier le code]

Denis sert dans le café d'Amélie et Pierre, le Cristal. Il couche avec Clémentine, la nouvelle bonne, déçu par Lucie dont il était amoureux depuis ses seize ans et qui a épousé un employé des wagons-lits. Élisabeth, qui a une santé fragile est envoyée dans un couvent du Lot sur les conseils du médecin de famille. La petite fille du fait de sa nature sauvage a bien du mal à s'adapter à son nouvel environnement. Lors d'un jeu de "devinettes" où les fillettes doivent tirer une image censée les représenter, Elisabeth tire au sort l'image d'une grive, surnom qui lui restera. Elle se fait une amie, Françoise; malheureusement celle-ci décède d'une pneumonie suite à un coup de froid. À Noël, Pierre vient chercher sa fille au pensionnat. La fillette est dévastée par la mort de Françoise qu'elle considère comme injuste. Denis travaille dans un autre café à la suite du renvoi de Clémentine, Amélie ayant découvert et désapprouvé leur liaison, puis revient suite à l'insistance de sa soeur. Élisabeth repart à Sainte Colombe ou son comportement se dégrade : elle refuse toujours d'accepter la mort de son amie et ne s'intègre pas aux autres groupes. Suite à une punition, elle décide de fuguer et prend froid. Elle tombe gravement malade. Amélie se précipite à son chevet et la ramène guérie. Mais la fillette doit tout de même terminer l'année scolaire à Sainte-Colombe. L'été, Élisabeth va trois semaines chez Jérôme puis chez un oncle instituteur pour rattraper son retard. Celui-ci propose à Amélie de garder Elisabeth pour l'année scolaire, pensant qu'elle serait mieux en famille qu'à Sainte-Colombe. Elle y reste et doit tout d'abord aller dans la classe des garçons de son oncle, la directrice de l'école des filles estimant qu'elle a un niveau trop faible et voulant la reculer d'une classe, ce que l'oncle Julien désapprouve. Suite à une mésaventure avec un des garçons qui a volé une collection minéralogique pour la lui offrir, Elisabet a droit à un second entretien avec la directrice de l'école des filles, qui l'accepte dans sa classe.